L’AFFAIRE M&M :: LE DOSSIER MCA(*)/DC/FS

  • 1 Commentaire

    (*) Why MCA ? Ben passque tu causes anglais, justement.

    Par Frédéric Schweyer

    IMG_1023Exquis lecteur mon ami, si tu as lu les fables de Dame Armèle l’autre jour, tu as sans doute compris qu’il y avait anguille sous loche, et qu’on te dissimulait encore des trucs, et du lourd. La Mémèle a scandaleusement minimisé, pour ne pas dire occulté, son rôle décisif dans cette histoire. La coulisse des coulisses, l’inspection générale des sévices, c’est ici et c’est maintenant.

    Revenons au commencement. Lorsque le mail comminatoire de David « the Fox » Boidin s’est affiché sur mon écran, j’ai d’abord cru qu’il était question de bouffe. Après vérification dans un très possible dictionnaire bas-alpino-ariégeois (de Digne et de Foix, quoi), j’ai vu que comminatoire, ça voulait plutôt dire menaçant. J’ai obtempéré. Voilà comment je me suis retrouvé embarqué dans cette nef de fous, entre AMC « la Schlague » et DC « la Batte, lol ».

    Notre mission consistait à rassembler une solide équipe d’auteurs prêts à rectifier le portrait d’un gonze dont le surblaze était… le Concierge Masqué ! Ce type était dans le collimateur de notre commanditaire, la très mystérieuse APCH. Concierge Masqué, non mais j’te jure ! Ca semble une galéjade, ce pseudo, mais ce type était la crème du gratin du milieu. Un gardien surchoix. Du veilleur d’élite. Du genre que t’as beau le jeter par la fenêtre, le maton revient dès le lendemain. Pour lui faire sa fête, on allait devoir envoyer du bois.

    Le recrutement a été impitoyable. Des vétérans expérimentés, rescapés des premières saisons, étaient prêts à donner leur peau (pour les plus tatouées) ou même leur vit (pour les plus mâles) dans cette dernière campagne. Mais il nous fallait des nouveaux, des nouveaux, et surtout des nouveaux : la couverture des anciens était grillée (cramée jusqu’à la quatrième). Bon, au final, on en a quand même gardés quelques-uns, les plus décrépits, pour faire diversion.

    Et puis, comme dans tout bon casting, on avait des quotas à respecter. Il nous fallait des Belges. Important, le marché belge. Faut dire que chez les bouffeurs de waterzooi on a un produit d’appel parfait : un grand, lisse, propre sur lui, gendre idéal. Multiprimé avec du génie dedans. Perpendiculaire, en plus. Et beau. Du qui plaît aux belles-mères. Important, le marché de la belle-mère. Bref, on l’a pris sans regret, d’autant plus qu’avec lui on a récupéré deux Belges nouvelles, et mazette quelles Belges ! Je te laisse découvrir tout ça dans le recueil.

    Au final, le Paulo est donc un des quatre seuls Exquis au mooonde à avoir participé aux trois éditions. En compagnie du Père Maxime et du Boidinou à poil dur. Les plus futés ont identifié le quatrième Fantastique, le génial et indispensable Rik Labelt’. Indispensable, même si ce furieux a failli nous foutre le camion de Robert dans le fossé dès le démarrage, dans une de ces manœuvres dont il a le secret… On a frisé le drame, le bahut de Robert était bourré de Nitro. M’enfin, y a pas eu de casse, on y tenait trop, à notre Papet. C’est important, le marché du Gitan dingo.

    Là où y a eu du grabuge, en revanche, c’est du côté de l’orga. À un mois du début de l’opération, on est tombés dans un traquenard. Pire qu’une brasserie lilloise un soir de braderie. Le mistigri de notre Domino-aux-clefs nous a canardés comme au tir aux pipes (nan, n’essaie pas) ; on n’avait aucune chance. Chien fou comme il est, DC s’est jeté sur le chat noir pour qu’AMC et moi on puisse se carapater. Notre Chavid s’en est tiré de justesse, avec de sales griffures, mais il était quasi out pour la fin de la saison. Il nous a fait jurer d’aller au bout.

    Le Concierge allait voir de quelles plumes on se chauffe. Comme on connaissait la musique, on a décidé de l’opérer en férocité et en triangles. Unis trois par trois (les mariés de l’EN 3, quoi), nos luronnes et nos gaillards seraient chargés de balancer de la bombe. Pour protéger le réseau en cas de capture et pour éviter toute fuite, on avait cloisonné totalement les équipes. Aucun auteur ne connaissait ses partenaires. Notre cri de guerre : « Étanchéité, sécurité, Pampers ! »

    Le moment crucial a été la constitution des commandos. Une seule règle, les trois M : mixité, mixité et mixité. Il nous fallait au moins un auteur publié par équipe. Il fallait mélanger des univers différents, offrir des rencontres improbables. Évidemment, on a dû composer aussi avec les contraintes de calendrier, les étourdis et les retardataires. Un peu de piment dans la routine, quoi.

    On a eu des moments difficiles, c’est vrai. Un exemple ? Dès les premières « têtes », un cas de conscience : un texte à mourir de rire, bien écrit et plein de bonnes références, mais sans véritable lancement d’histoire. Or, avec des nouvelles aussi courtes, on ne pouvait pas se permettre de lambiner. La mort dans l’âme, on a demandé à l’auteur de tout reprendre à zéro. Ce qu’il a accepté de faire d’exquise façon, soit dit en passant. On n’a jamais regretté !

    D’autres fois, on a eu des débats interminables pour des questions d’interprétation, sur l’un ou l’autre texte qui pouvait sembler contradictoire :

    - Mais non, c’est pas incohérent, il suffit de mettre ceci ou cela dans les jambes !
    - Pas du tout, tu oublies que le voisin du Concierge est albinos.
    - Rien ne le prouve, il a peut-être juste une conjonctivite…

    On a fini par boucler notre arsenal, grâce à la délicieuse bonne volonté des auteurs qui ont accepté tous les caprices et la mauvaise foi de mes deux partenaires. Grâce à ma patience et à mon humilité, aussi.

    En même temps, on faisait un maximum de barouf sur Facebook pour masquer nos préparatifs. Et au début du printemps, on a enfin logé notre client. Là, on a tout lâché : comics déjanté, thriller qui ébouriffe, anticipation polardière, réalisme poétique, noir labyrinthique, buddy movie parodique, pur polar ricain, cartoon hallucinogène, aventure à la Rocambole, hommage en abyme, parodie noire sociétale, thriller psychologique, histoire d’héroïsme, polar historique, délire freak, drame à suspense, baguette parisienne croquante, gore déjanté, rompol urbain, mystère et goule de bonne…

    C’était hallucinant. On n’avait jamais rien écrit de semblable, jamais rien lu d’aussi varié. Pis quelle symbiose entre les auteurs qui, tous, ont joué le jeu à fond. Mâtin ! quels styles !

    Ami lecteur, à présent tu connais la vraie vérité, et tu sais que tu peux croire tout ce que je te raconte. On est en parfaite confiance toi et moi, aussi je te propose de donner à ton tour un bon coup de pouce à l’APCH, en faisant un triomphe à toute l’équipe des Aventures du Concierge Masqué. Quelque chose me dit que tu ne le regretteras pas.

    [wp_cart:Les Aventures du Concierge Masqué:price:10.00:end]

COMMENTAIRES

1 Réponse pour L’Affaire M&M :: Le dossier MCA(*)/DC/FS

  • Batman - 14 octobre 2013 - 1:56 // Reply

    « La Batte »… Hum… Mais brefle… Pas lui sortir une batbaffe améliorée, non pas lui sortir… :-p

    Des news du chat noir: peu à peu, je le décolore (en le tartinant de teinture). Vais le mater le matou, j’t'le dis ! Il ramène déjà moins sa truffe, cui-là.

    Bague à part, comme disait le jeune marié à sa secrétaire en mini-jupe, incroyable le nombre de fous rires et de débats autour de ces nouvelles (ma boite mail a failli exploser, c’est pour dire. Je m’attendais à avoir la visite des gorilles de Yahoo à tout moment pour me dire: « Oué bon, ça va bien 5 minutes vos trucs, mais vous allez arrêter de nous bousiller la bande passante avec vos potes, là… »)

    Quelquefois, quinze mails pour un mot:
    « Sûr que c’est une coquille! »
    « Nan, mon cer ami ! Un exquis jeu de mot, cochon qui s’en dédit ! »
    « Que nenni ! Une coquille mal placée, je n’en démords point ! »
    « Sur la mémoire des mes aïeux ! Une contrepéterie des plus subtiles, j’insiste ! »

    Jusqu’à l’intervention de notre AMC:
    « Oué bon, les gars… Et si demandait carrément à l’auteur ce qu’il voulait écrire ? »

    Quelle sagesse, quelle clairvoyance ! Une guide avisée, au milieu d’une bande de sales gosses… ^_^

LAISSER UN COMMENTAIRE

REMPLISSEZ LES CHAMPS POUR LAISSER UNE RÉPONSE. Votre adresse mail ne sera pas publiée.