Remise du Prix Littéraire du Balai D’OR 2018 du 8 Décembre 2018 à ST Malo

Bonsoir voici le compte rendu de la superbe soirée du 8 Décembre 2018

À Saint Malo, Le Grand Hôtel & Spa de Courtoisville nous à accueilli dans la cité corsaire pour cette remise du Prix du Balai D’OR 2018 et je remercie vraiment ce superbe établissement.

Un hébergement 4 étoiles, un endroit historique , une situation idéale pour cette remise du prix et je souhaite fidélisé dans ce lieu magnifique cette événement. Je remercie Monsieur et Madame Abadie de nous avoir reçu vraiment par leur gentillesse et professionnalisme.

Je remercie également Mr Franck Pittoni pour toute l’organisation incroyable pour cette soirée.

Je remercie également Mme Catherine Schubert de son énorme aide pour l’événement, dans mon coeur à jamais

Un immense merci vraiment  pour tout son soutient et pour tout les beaux projets qui vont avoir lieux grâce à notre collaboration.

Je remercie également  Mme Doljah’s imaginarium pour les très beau Dessins offerts aux lauréats du Prix du Balai d’Or 2018

Un vrais talent niveau dessin, maison d’édition contacté la pour vos prochaine couverture elle est formidable cette jeune demoiselle.

Ce Prix fête déjà ces 8ans d’existence, Roger Smith, Paul Colize,Sam Millar, Samuel Sutra, Karen Maitland, Roger Jon Ellory, Tove Asterdal ont gravé leurs nom dans l’histoire de ce prix.

Ce soir un 8e Nom sera gravé sur Le trophée du Balai D’OR.

Ces Différents prix ont une histoire maintenant, et je compte sur vous tous pour faire grandir son histoire dans les années à venir.

Prix remis par des jurées amoureux de polar-roman noir et thrillers que je remercie énormément 15 Jurées qui on choisit les futurs Lauréats ou Lauréates 2018 par leur travail.

Brunal Chanson ; Franck Pittoni ; Cécile Bontonnou ; Pierre Faverolle ; Eppy Fanny ; Muriel Leroy ; Sophie Scutnaire ; Taylor La Mouette ; Maud Vandenbyvanghe ; Rem Dl ; Céline Brousse ; Fabienne Lecomte ; Dominique Lafosse et Ann Lafosse et votre fidèle serviteur Richard Contin.

Merci aux Sables Noire pour les magnifiques trophées et médailles et qui me soutienne depuis 8 ans déjà.

Et cette année le Prix du Balai D’OR 2018 sera 100 % Français , je l’ai voulu pour rendre hommage à nos écrivains français de Talent.

Ce soir vous allez découvrir ce qui ce fait de mieux dans cette nouvelle génération d’écrivain.

Des plumes magnifiques et qui savent nous émouvoir et aussi trembler.

Mais d’abord avant de commencer la remise des différents Prix, je voudrais donner cette année un Balai d’Honneur à un grand Monsieur à qui je doit beaucoup, car il ma donné son amour pour la littérature Noir : Mr Claude Mesplède

Ont vous doit beaucoup Mr Mesplede

D’avoir Défendu cette littérature tellement décrier injustement, d’avoir montrer que l’une des littérature les plus lu et celle la.

Croyez moi pour écrire un roman noir faut vraiment du talent.

Le grand Didier Daeninckx soulignait «l’attention portée aux écrivains débutants. Nous sommes nombreux à avoir eu notre première critique, notre première interview signée Mesplède». Il est «un passeur, un enthousiaste, un gamin», souligne la journaliste Christine Ferniot, «un passeur généreux, un initiateur qui aime faire se rencontrer les gens renchérit Pascal Dessaint.

Cette Médaille pour vous remercier de tout ce travail fait pour faire connaître cette littérature.

Voici un message de Mr Claude Mesplède :

Cher Richard, chers amis jurés
C’est un plaisir pour moi de vous écrire pour vous remercier de m’avoir attribué le balai d’or d’honneur 2018. Je connaissais déjà les balais pour en avoir remis un à mon ami irlandais Sam Millar, mais je n’avais jamais imaginé que j’en recevrai un bientôt.
Je félicite tous les gagnants en particulier mon ami Maxime GILLIO dont je vante partout. les talents culinaires.
Tout d’abord si je ne suis pas parmi vous je le regrette mais outre le fait que dans un mois, j’aurai 80 ans, je souffre de la maladie de Parkinson depuis dix-sept ans, et depuis plus longtemps encore d’une artérite  (artères des jambes bouchées) avec en prime la prostate en bandoulière et quelques autres désagréments, chaque déplacement me coûte ennuis et. Douleurs
Même si j’ai un ego de la grosseur d’un grain de riz basmati je me sens obligé de vous raconter une partie de mon existence d’autant que j’ai lu dans Marianne, numero spécial de l’an dernier une déclaration de Nicolas Mathieu qui vient d’avoir le prix Goncourt . Il disait:  » les bloggeurs et les blogueuses polar sont les fils et les filles légitimes de Claude Mesplède. » »

 Si cela est vrai il me semble nécessaire de vous raconter donc une partie de mon vécu j’ai commencé à lire à l’âge de six ans non pas les trucs du club des cinq, non, je lisais la comtesse de Ségur Jean qui rit et Jean qui pleure les petites filles modèles
Puis vers 10 11 ans j’ai attaqué des gros volumes les aventures des héros grecs et romains Achille Ulysse, etc. puis j’ai attaqué des livres policier dont ma mère était friande mon père qui était professeur de lettres n’aimait pas le polar mais par contre, dans sa bibliothèque je lui empruntais Flaubert Maupassant et je me régalais
à cette époque le polar tout comme la bédé et la SF étaient c onsideres  comme des mauvais  genre
ON vous disait ne lis pas ça tu perds ton temps  je trouve que je n’ai pas perdu mon temps.

j’ai donc toujours été réticent à l’encontre des censeurs chargés de nous dire ce qui était bon ou pas bon à lire À 14 ans en classe de seconde je me suis fait confisquer malheur aux barbus de Pierre Dac et Francis Blanche ainsi qu’un roman  de James Harley Chase. J’ai enragé car je n’avais pas beaucoup de sous et j’ai maudis  le  connard qui m’a confisqué des livres sans aucune raison et j’ai continué toute ma vie durant a lire du polar à me régaler de le faire connaître aujourd’hui

c’était ainsi qu’à l’issue d’une conférence deux grands gaillards une quarantaines d’années m’attendent à la sortie pour me dire   «  ». vous nous avez décomplexées jusque-la on se cachait. pour lire du polar.

Un autre ajouta:  quand je suis dans le métro à Paris je couvre  mes polars de papier kraft pour pas qu’on voit ce que je lisais » ces phénomènes ont disparu du moins je le pense dans cette forme mais il reste des censeurs qui parlent de ce qu’ils ne connaissent pas parce que comme ils estiment que c’est pas une bonne littérature, ils ne la lisent pas
Encore merci à tous et continuez à agir pour le polar car lire du polar rend moins con

Nous allons d’abord parler du Lauréat du Prix du balai de Diamant 2 e édition qui récompense un roman Co-Editée :

Mr Marc Lasnier pour son roman « Phrom Thep » remporte cette deuxième éditions.

Et je suis très fier car ce roman poignant et très dynamique ma pris à la gorge.

Ce roman qui parle de la violence faite au femme ne peut pas vous laissez insensible.

Vous trouverez ce roman sur internet car hélas un veto se fait pour les romans Co Edité par Amazon par les librairies.

Je trouve sa injuste pour ces écrivains qui se batte pour publier leurs romans.

La littérature c’est la liberté, ont as pas le droit d’emprisonné des mots .

Trouvons une solution à ce problème.

Voici un mot du lauréat :

Bonsoir à toutes et tous !

Quand, il y a trois ans, j’ai commencé l’écriture de Phrom Thep, je pensais, au mieux, toucher le cercle familial et amical, peut-être une cinquantaine de lecteurs… Et il y a quelques temps, j’ai cessé de comptabiliser lorsque le cap des cinq mille a été dépassé !

Aujourd’hui, c’est le Prix du Balai de Diamant qui est décerné à mon roman. J’en suis très heureux, et je remercie les membres du jury et bien sûr Richard Contin, car l’actualité récente a montré qu’il faut du courage pour mettre en lumière un ouvrage autoédité, au risque de s’attirer les foudres des médias, et même des libraires eux-mêmes.

Une petite digression quand même sur cette guerre absurde entre certains libraires et Amazon, qui conduit à l’absence de Phrom Thep sur l’Étagère et donc dans cette salle ce soir : ce n’est pas, à mon sens, le géant américain qui est responsable, mais l’absence d’évolution des acteurs de l’édition. Après avoir publié comme presque tous les autoédités sur Kindle et Createspace, entendant et comprenant le refus des libraires, j’ai publié sous le label Jasmine Books, ma propre société. Les refus ont été tout aussi nombreux en France. « On en reçoit trop ». « On est débordés ! » « Les ouvrages autoédités n’ont pas la qualité des autres » Etc…

En Thaïlande, Phrom Thep a été accueilli à bras ouverts par une douzaine de points de vente, dont la prestigieuse librairie Carnets d’Asie de Bangkok. Et pourtant, croyez-moi, beaucoup de francophones expatriés commandent sur le Net et se font livrer par des amis vacanciers ! Mais peut-être que les commerçants d’ici se sentent plus concernés par l’ouvrage, ou qu’ils ont l’esprit moins assailli par les charges et le paperasse, allez savoir…

En tout cas, remettre un trophée à un auteur sans éditeur était déjà courageux, mais accorder un prix à un premier roman qui traite de la violence envers les femmes et qui aborde la transsexualité fait de vous un jury comme on aimerait en découvrir plus souvent dans les récompenses décernées par les grandes maisons.

En apportant un peu de visibilité cet ouvrage, c’est un peu comme si vous aviez métamorphosé les horreurs qu’a subies Wannapa en quelque chose de positif, et pour cela, mille mercis !

Maintenant découvrons le Lauréat du Prix du Balai de la Découverte :

Le Prix du Balai de la Découverte 2018 6e Edition est attribué à Mr Guillaume Ramezi pour son roman « Derniers jours à Alep »  chez French Pulp Edition au Deuxième Tour de Scrutin.

Le prix du Balai de bronze 2018 est attribué à Mr Laurent Loison pour son roman « Cyanure » chez Hugo Thriller Edition au 3e Tours de Scrutin.

Le Prix du Balai D’Argent 2018 est attribué à Mr Maxime Gillio pour son roman « Rouge Armé » chez Ombres Noires Edition au 3e Tours de Scrutin.

Le Prix du Balai D’OR 2018 8e édition est attribué à Mme Johana Gustawsson pour son roman « MOR » chez Bragelonne Edition au 1ier Tour de Scrutin pour la première fois.

Première auteur à faire le doublé Prix du Balai D’OR 2018 et Prix du Balai de la Découverte 2016

Un grand Merci à tous les auteurs sans vous le Prix ne vivrais pas ;-)