Romans sélectionnés pour Le Prix du Balai D’OR 2018 8e Edition

Prix du Balai D’OR 2018

 

Et voilà, après une superbe remise de prix du Balai D’OR 2017 qui a vu couronner Mme Tove Alsterdal pour son roman « Dans le silence enterré » chez Rouergue Noir Edition.

Remise du Prix du Balai D’OR 2017

Nous prenons le cap de la 8ème Edition du Prix Littéraire du Balai D’OR 2018.

Il sera 100% sélection Française.

Pour rendre hommage au Polar-Policier et Thriller Français.

Je vous présente également les 15 Jurées qui choisiront les futurs Lauréats ou Lauréates.

Brunal Chanson ; Franck Pittoni ; Cécile Bontonnou ; Pierre Faverolle ; Eppy Fanny ; Muriel Leroy ; Sophie Scutnaire ; Taylor La Mouette ; Maud Vandenbyvanghe ; Rem Dl ; Céline Brousse ; Fabienne Lecomte ; Dominique Lafosse et Ann Lafosse et votre fidèle serviteur Richard Contin.

 

Je vous rappelle le règlement du Prix :

 

Les 15 jurés liront les 16 romans sélectionnés et choisiront par un vote mi-juin 2018 les 8 finalistes.

Et en septembre 2018 délibération pour Le Balai d’Or – d’Argent et de Bronze 2018.

 

Demain Soir je vous annoncerai les 12 romans sélectionnés pour la 6e Edition du Balai de la Découverte 2018 qui récompense un Premier Roman.

 

Voici les Romans sélectionnés pour Le Prix du Balai D’Or 2018 8e Edition

 

Je vous souhaite une bonne fin de semaine.

 

Richard Contin

 

Les Romans sélectionnés pour le Prix du Balai D’OR 2018 sont : 

 

-Rien ne se perd de Mme Cloé Mehdi (Jigal Edition)

Une petite ville semblable à tant d’autres… Et puis un jour, la bavure… Un contrôle d’identité qui dégénère… Il s’appelait Saïd. Il avait quinze ans. Et il est mort… Moi, Mattia, onze ans, je ne l’ai pas connu, mais après, j’ai vu la haine, la tristesse et la folie ronger ma famille jusqu’à la dislocation… Plus tard, alors que d’étranges individus qui ressemblent à des flics rôdent autour de moi, j’ai reconnu son visage tagué sur les murs du quartier. Des tags à la peinture rouge, accompagnés de mots réclamant justice ! C’est à ce moment-là que pour faire exploser le silence, les gens du quartier vont s’en mêler, les mères, les sœurs, les amis… Alors moi, Mattia, onze ans, je ramasse les pièces du puzzle, j’essaie de comprendre et je vois que même mort, le passé n’est jamais vraiment enterré ! Et personne n’a dit que c’était juste…

 

 

-Le Murmure de L’Ogre de Mr Valentin Musso (Points Thrillers)

Nice, 1922. Deux prostituées sont assassinées, le crâne rasé et le corps recouvert d’étranges symboles. Bientôt, ce sont des enfants qui disparaissent et qui sont retrouvés égorgés aux quatre coins de la ville dans une mise en scène macabre.

Louis Forestier, un commissaire des brigades mobiles créées par Clemenceau, se lance sur les traces de celui que les journaux ont surnommé l’« Ogre ». Il est épaulé par Frédéric Berthellon, un spécialiste des pathologies mentales de l’hôpital Sainte-Anne venu exprès de Paris, et par Raphaël Mathesson, un richissime érudit, aviateur à ses heures perdues. Très vite, ils découvrent que le tueur observe un rituel inspiré de récits de l’Antiquité sur la descente des mortels dans le monde des Enfers. L’affaire prend une dimension nouvelle quand le fils d’un millionnaire américain est enlevé par le tueur. Le compte à rebours commence : des ruelles miséreuses du vieux Nice aux luxueuses villas des hivernants, chaque indice est interprété pour tenter de saisir les motivations de l’Ogre, et de remonter sa piste.

 

 

-Toxique de Mr Niko Tackian (Calmann Levy)

ELLE AIME SABOTER LA VIE DES AUTRES, ELLE N’ÉPROUVE AUCUNE EMPATHIE, ELLE POURSUIT UN BUT. ELLE EST TOXIQUE. Mais ça, Tomar Khan, un des meilleurs flics de la Crim, ne le sait pas. Nous sommes en janvier 2016. La directrice d’une école maternelle de la banlieue parisienne est retrouvée morte dans son bureau. Dans ce Paris meurtri par les attentats de l’hiver, le sujet des écoles est très sensible. La Crim dépêche donc Tomar, chef de groupe de la section 3, surnommé le Pitbull et connu pour être pointilleux sur les violences faites aux femmes. À première vue, l’affaire est simple, « sera bouclée en 24 heures », a dit un des premiers enquêteurs, mais les nombreux démons qui hantent Tomar ont au moins un avantage : il a développé un instinct imparable pour déceler une histoire beaucoup plus compliquée qu’il n’y paraît.

 

 

 

-Rouge Armé de Mr Maxime Gillio (Ombres Noires Editions)

Patricia, journaliste au Spiegel, enquête sur les personnes qui, dans les années soixante, ont fui l’Allemagne de l’Est au péril de leur vie. Inge est passée de l’autre côté du Mur quarante ans plus tôt et accepte de lui raconter son enfance, son arrivée à l’Ouest, son engagement…

Mais certains épisodes de la vie d’Inge confrontent Patricia à ses propres démons, à son errance.

Leur rencontre n’est pas le fruit du hasard.

Dans les méandres de la grande Histoire, victimes et bourreaux souvent se croisent. Ils ont la même discrétion, la même énergie à se faire oublier, mais aspirent rarement au pardon.

 

-Les Corps Brisées de Mme Elsa Marpeau (Série Noires Gallimard)

Sarah est une coureuse de rallye reconnue dans un milieu hautement macho. Un jour, lors d’une «spéciale», elle sort de route. Son Co équipier meurt sur le coup et elle se retrouve plongée dans le coma, avant de se réveiller paralysée des deux jambes. Elle intègre un centre hospitalier perdu en haute montagne, où rayonne un médecin que tout le monde surnomme le «docteur Lune».

Brisée physiquement et psychologiquement, Sarah développe une dépression paranoïaque, qui atteint son paroxysme quand la patiente qui partage sa chambre disparaît. Pour le personnel, il ne s’agit que d’une fugue, mais Sarah est convaincue qu’il n’en est rien…

 

 

 

-Blackstone de Mr Guillaume Richez (Fleurs Sauvages Edition)

Vous ne parvenez plus à détacher vos yeux de ces images diffusées en boucle sur toutes les chaînes de télévision, celles d’un bâtiment en ruine au-dessus duquel s’élève un long panache de fumée noire, ni de ces quatre caractères chinois en bas de l’écran, kǒng bù xí jī, « attentat terroriste »… Un Boeing 737 vient de s’écraser sur l’ambassade des États-Unis d’Amérique à Pékin.

Tel est le point de départ de Blackstone, un thriller paranoïaque sur fond de conflit entre deux superpuissances, les États-Unis et la République populaire de Chine.

Confrontés au risque d’une nouvelle guerre froide, l’officier de la CIA Malone, l’agent spécial du FBI Rodriguez, la directrice du Service national clandestin Sanders et la sénatrice McGovern sont entraînés dans le tourbillon de l’Histoire en quête d’une vérité qui se dérobe sans cesse.

 

 

-Les larmes noires sur la terre de Mme Sandrine Collette (Denoël Edition)

Il a suffi d’une fois. Une seule mauvaise décision, partir, suivre un homme à Paris. Moe n’avait que vingt ans. Six ans après, hagarde, épuisée, avec pour unique trésor un nourrisson qui l’accroche à la vie, elle est amenée de force dans un centre d’accueil pour déshérités, surnommé «la Casse».

La Casse, c’est une ville de miséreux logés dans des carcasses de voitures brisées et posées sur cales, des rues entières bordées d’automobiles embouties. Chaque épave est attribuée à une personne. Pour Moe, ce sera une 306 grise. Plus de sièges arrière, deux couvertures, et voilà leur logement, à elle et au petit. Un désespoir.

Et puis, au milieu de l’effondrement de sa vie, un coup de chance, enfin : dans sa ruelle, cinq femmes s’épaulent pour affronter ensemble la noirceur du quartier. Elles vont adopter Moe et son fils. Il y a là Ada, la vieille, puissante parce qu’elle sait les secrets des herbes, Jaja la guerrière, Poule la survivante, Marie-Thé la douce, et Nini, celle qui veut quand même être jolie et danser.

Leur force, c’est leur cohésion, leur entraide, leur lucidité. Si une seule y croit encore, alors il leur reste à toute une chance de s’en sortir. Mais à quel prix?

 

 

-Cyanure de Mr Laurent Loison (Hugo Thrillers)

Branle-bas de combat au 36, quai des Orfèvres : un ministre assassiné, des corps qui tombent comme à Gravelotte, des projectiles trempés au cyanure propulsés à une distance inégalée.

À sa grande surprise, le célèbre et impétueux commissaire Florent Bargamont écope de cette affaire explosive aux saveurs politico-médiatiques, bien différente des habituelles scènes macabres qui sont sa spécialité.

Aidé de sa complice Emmanuelle de Quezac et du fidèle capitaine Loïc Gerbaud, Barga part en chasse sans avoir la moindre idée du danger qui les attend.

Et tandis qu’il doit faire face à de perturbantes révélations et se retrouve dans une tourmente personnelle qui le met K.O., les pistes s’entremêlent jusqu’au sommet de l’État, où le président de la République n’est peut-être pas seulement une cible.

Le brillant commissaire s’en sortira-t-il cette fois-ci indemne ?

Et vous, en sortirez-vous indemne ? 

 

 

-Prendre les Loups pour des Chiens de Mr Hervé LeCorre (Rivages Editions)

Franck, environ 25 ans, sort de prison après un braquage commis en compagnie de son frère aîné. Il est accueilli par une famille toxique : le père, fourbe, retape des voitures volées pour des collectionneurs, la mère, hostile et plein d’amertume, la fille, Jessica, violente, névrosée, animée de pulsions sexuelles dévorantes et sa fille, la petite Rachel, mutique, solitaire et mystérieuse, qui se livre à ses jeux d’enfants. Nous sommes dans le sud de la Gironde, dans un pays de forêts sombres et denses, avec des milliers de pins qui s’étendent à perte de vue, seulement ponctués par des palombières. Dans la moiteur, la méfiance et le silence, un drame va se jouer entre ses êtres désaxés.

 

 

-Haute Voltige de Mme Ingrid Astier (Série noires Gallimard)

 

 

 

«Combien d’apocalypses peut-on porter en soi?»

Aux abords de Paris, le convoi d’un riche Saoudien file dans la nuit. Survient une attaque sans précédent, digne des plus belles équipes. «Du grand albatros» pour le commandant Suarez et ses hommes de la brigade de répression du banditisme, stupéfaits par l’envergure de l’affaire. De quoi les détourner un temps de leur obsession du Gecko – une légende vivante qui se promène sur les toits de Paris, l’or aux doigts, comme si c’était chez lui, du dôme de l’Institut de France à l’église Saint-Eustache…

Derrière l’attaque sanglante, quel cerveau se cache? Le butin le plus précieux du convoi n’est pourtant ni l’argent ni les diamants. Mais une femme, Ylana, aussi belle qu’égarée. Ranko est un solitaire endurci, à l’incroyable volonté. Mais aussi un homme à vif, atteint par l’histoire de l’ex-Yougoslavie. L’attaque du convoi les réunit. Le destin de Ranko vient irrémédiablement de tourner. Son oncle, Astrakan, scelle ce destin en lui offrant un jeu d’échecs. Le jeu de Svetozar Gligoric, le grand maître qui taillait ses pièces dans des bouchons de vin. Et lui demande de se battre – à la boxe et aux échecs, pour infiltrer le monde de l’art et dérober ses plus belles œuvres à Enki Bilal, le célèbre artiste. La guerre et l’amour planent comme des vautours.

De la police, d’une femme ou du destin, qui est capable de faire chuter Ranko?

 

-Comme de longs échos de Mme Elena Piacentini (fleuve noire Edition)

« Partout, les monstres sont chez eux… »

 

Vincent Dussart est sûr de son coup.

 

Ce break imposé par sa femme va prendre fin aujourd’hui. Il n’a rien laissé au hasard. Comme toujours.

 

Confiant, il pénètre dans la maison de son épouse. Le silence l’accueille. Il monte les escaliers. Puis un cri déchire l’espace. Ce hurlement, c’est le sien. Branle-bas de combat à la DIPJ de Lille. Un mari en état de choc, une épouse assassinée et leur bébé de quelques mois, introuvable. Les heures qui suivent cette disparition sont cruciales. Le chef de groupe Lazaret et le capitaine Mathilde Sénéchal le savent.

 

Malgré ses propres fêlures, ou peut-être à cause d’elles, Sénéchal n’est jamais aussi brillante que sous la pression de l’urgence. Son équipe s’attend à tout, surtout au pire. À des milliers de kilomètres, un homme tourne en rond dans son salon. L’écran de son ordinateur affiche les premiers éléments de l’affaire. Ce fait divers vient de réveiller de douloureux échos…

 

 

-Je Servirai la liberté en silence de Mr Patrick Amand (Caïman Editions)

La veille du Festival International du Mime de Périgueux, son directeur artistique, Axel Blancard, est retrouvé sauvagement assassiné dans un jardin du centre-ville. Le monde artistique est en émoi et la police piétine dans son enquête. Il n’en fallait pas plus pour revigorer Gregorio Valmy, détective privé déprimé, en vacances dans la capitale périgourdine au moment des faits. Quelques discussions avec des érudits locaux et quelques rencontres insolites suffisent à l’enquêteur pour comprendre que cette affaire n’est pas banale. D’autant qu’Axel Blancard n’est autre que le petit-fils d’une des figures locale de la Résistance et frère du candidat socialiste à l’élection législative partielle locale : il n’en faut pas d’avantage pour qu’un passé douloureux ressurgisse… De surprises historiques en rebondissements, le privé Valmy et ses compères du moment, le libraire Laval Palindrome, l’anar atypique Léopold Turlan et le Polonais de passage Wlad auront fort à faire face à des évènements intimement liés depuis 1944 jusqu’à aujourd’hui en plein cœur de la Dordogne.

 

 

-Brutale de Mr Jacques olivier Bosco (Robert Laffont Edition)

La nuit, Lise Lartéguy est un ange maléfique. Quand la rage la prend, il lui faut du sang. Elle enfile alors sa combinaison noire, met son casque de motarde, traque ses proies. Et elle cogne. Ses victimes sont des brutes, des violeurs qui s’attaquent à plus faibles qu’eux. Le matin, elle se réveille groggy, soulagée et dégoûtée, tel le docteur Jekyll. Le jour, Lise est flic. Hyper-violente et indisciplinée, elle n’aurait jamais dû l’être. Mais dans la famille Lartéguy, on est policier depuis des générations. Alors, méthodiquement, son père lui a appris à canaliser sa férocité, à l’exercer en faveur du bien et contre les pourris. Puis, avant de mourir, il a trafiqué son dossier psychologique afin de permettre l’admission de sa fille au sein de la police judiciaire.

Lise travaille au Bastion, le nouveau QG épuré du quartier des Batignolles qui a remplacé le mythique 36, quai des Orfèvres. Depuis quelques jours, le Bastion est sur les dents. Un peloton de gendarmerie a été mitraillé à l’arme lourde au sud de la capitale. Bilan : de nombreux morts et beaucoup de blessés, dont le capitaine Camille Lartéguy, le jeune frère de Lise. Les responsables de ce carnage ? Des cinglés opérant entre la Tchétchénie, la Belgique et la France. Ils enlèvent des jeunes vierges et les vident de leur sang, comme dans les films d’horreur.

Le capitaine Camille Lartéguy a vu le visage du chef de ce groupe de psychopathes. Et même s’il est encore dans le coma, les criminels, par précaution, kidnappent sa fille. S’il se réveille et dit ce qu’il a vu… le corps de la fille de Camille, exsangue, sera jeté au bord d’une route.

Pour la sauver, Lise débloque les soupapes de sécurité de sa violence intérieure. Grenade dégoupillée, elle plonge dans un monde d’une barbarie qu’elle-même n’aurait jamais imaginée, mettant en danger sa vie et celle de ses proches. Car quand l’appel du sang est trop fort, ses pulsions ressurgissent, parfois au bon moment, parfois au mauvais…

 

 

 

-Mor de Mme Johana Gustafson ( Bragelonne Edition)

Mör : adj. fém. En suédois, signifie « tendre ». S’emploie pour parler de la viande.  Falkenberg, 16 juillet 2015. Sur les rives d’un lac, on retrouve le cadavre affreusement dépecé d’une femme. Ses seins, ses fesses, ses cuisses et ses hanches ont été amputés de plusieurs kilos de chair. Londres, le lendemain matin. La profileuse Emily Roy est appelée sur les lieux d’une disparition inquiétante : l’actrice Julianne Bell a été enlevée à l’aube, et ses chaussures ont été retrouvées à proximité de chez elle, emballées dans un sac de congélation. Ces deux crimes portent la signature de Richard Hemfield, le « tueur de Tower Hamlets », enfermé à perpétuité à l’hôpital psychiatrique de haute sécurité de Broadmoor. Dix ans plus tôt, il a été reconnu coupable du meurtre de six femmes et de celui de l’ancien compagnon de l’écrivaine Alexis Castells. Comment alors expliquer que ses crimes recommencent ?

 

 

-Itinéraire d’une mort annoncée de Mr Fabrice Barbeau (Hugo Thrillers)

Alors qu’il avait tout pour réussir, Anthony a été rattrapé par les fantômes de son passé: divorcé, ruiné et ne supportant plus le poids de ses erreurs, il cherche son salut dans l’alcool et les psychotropes.

Lorsque Mélanie, son ange gardien, lui organise un anniversaire avec ses amis d’enfance en pleine campagne lilloise, il est loin de se douter qu’un piège millimétré se referme peu à peu sur lui. Les heures défilent et les cadavres s’accumulent. Anthony devra trouver la force d’affronter son passé s’il veut survivre.

Mais alors que les minutes s’égrènent, tout devient flou: Anthony est il coupable ou victime?

Jamais le tic-tac d’une horloge n’aura été si angoissant.

 

 

-Dieux Pardonne lui pas ! De Stanislas Petrosky chez Lajouanie Edition

Estéban Lehydeux, dit Requiem, est de retour. Le curé exorciste débarque cette fois sur le port du Havre.

Il y découvre un docker bien sous tout rapport –  si, si ça existe  –, accusé de meurtre ; une boîte d’import-export d’objets et de matériel pas bien catholiques ; un syndicaliste forcené mais pas mauvais bougre ; des fanas du troisième Reich ; et bien évidemment une accorte jeune femme tellement mal fringuée qu’il s’empresse toujours, dès qu’il la croise, de la déshabiller  !

 

Entouré de ces drôles de paroissiens notre héros, un Don Camillo carburant à la bière plus qu’à l’eau bénite, va devoir jouer du goupillon et faire quelques entorses aux règles de son ministère pour parvenir à distinguer le bon grain de l’ivraie…

 

Ce deuxième épisode des aventures de Requiem est basée sur un fait réel  : l’histoire de Jules Durand, qui défraya la ville du Havre en 1910. Cette sorte d’affaire Dreyfus dans le monde ouvrier est encore dans les mémoires de nombreux havrais.

 

-Justice soit-elle de Mme Marie Vindy

Machos et salauds…

Quatorze meurtres de femmes non élucidés. Bienvenue en Bourgogne. Affaires classées ou non-lieu, la justice a depuis longtemps baissé les bras. Qui étaient toutes ces filles dont les cadavres ont été disséminés dans la région ? Des filles faciles, qui n’ont eu que ce qu’elles méritaient ? C’est ce que certains laissent entendre…

Laurine, elle, voudrait simplement savoir qui a assassiné sa mère. Quand un nouveau meurtre est découvert, c’est, pour cette gamine déterminée, l’occasion de mettre un coup de pied dans la fourmilière. Gendarmes, médias, familles, juges, tout le monde en prend pour son grade. Au milieu de ce déchainement de violence qui confond victimes et coupables, l’avocate Déborah Lange, spécialiste des « cold cases », se bat pour faire éclater la vérité.

Inspiré de faits réels, Justice soit-elle est un cri de colère d’une auteure engagée contre les violences faites aux femmes et le mépris d’une justice à deux vitesses.

 

Mme Tove Alsterdal Laureate du Prix du Balai D’OR 2017  7e Edition