PRIX DU BALAI DE DIAMANT 2017 1e Edition

 

Un Nouveau Prix va rejoindre le Prix du Balai d’Or et le Prix du Balai de la Découverte.
Ce Prix récompensera un roman Noir-Thriller ou Polar en Auto Edition.
Car j’ai beaucoup d’admiration pour les auteurs qui publie sous cette forme.
Leur galère pour ce faire publier et souvent il y a des pépites dans l’auto édition.
Ce Prix s’appellera Le Prix du Balai de Diamant
Et j’espère pour la Lauréate ou Lauréat de se faire connaitre mieux.
12 Romans en compétition que je lirais, Il en resteras 6 pour la Finale Mi-Juin et 1 qui gagnera ce Magnifique trophée en Bronze.

Ce Prix sera remis en même temps que Le Prix du Balai D’Or et Le Prix du Balai de la Découverte.

Je souhaite bonne chance aux écrivains

RICHARD CONTIN

 

 

De Stockholm à Los Angeles, Stendriëk Börgen, artiste suédois génial et mystérieux, entretient une relation occulte avec Enstenov Khalinek, puissant homme d’affaires aux méthodes discutables. A l’apogée de sa carrière, Börgen dévoile son grand œuvre, un ensemble monumental de plus de 3 000 toiles occupant la gigantesque Gallery of the Immortality du Titanium Palace de Los Angeles. 
Börgen et Khalinek jubilent, mais aussitôt surviennent de nombreuses questions : quels liens unissent vraiment les deux hommes ? Comment une telle entente, aussi inattendue que suspecte, est-elle possible ? Quelle est cette étrange matière dont les œuvres sont faites… ?
Anna James, journaliste et critique d’art de haute renommée, se retrouve malgré elle au centre d’une histoire qui dépasse le monde de l’art. Elle va en effet découvrir que, derrière la création et le travail de Stendriëk Börgen, se cachent de sombres vérités…

 

Breton d’origine, Angevin d’adoption, Parisien de vie, Philémon Le Bellégard est de partout et de nulle part. C’est un touche-à-tout qui travaille dans le secteur du numérique mais qui aime les livres en papier. Littérature, théâtre, cinéma, en écriture, tout le tente. Dans la toute-puissante quarantaine, il voudrait écrire comme un forcené : work in progress…

 

 

 

Fuir est impossible.

Se cacher est illusoire.

Il n’y a pas d’autre issue que la souffrance.

Entre 2005 et 2016, Paul Klein va traquer sans relâche Frank Lombardo à travers les États-Unis. Paul a mis en place un jeu terrible qui ne laisse aucun répit à Frank. À chaque fois, il lui permet de s’installer dans une région, reconstruire sa vie. Puis, avec un machiavélisme toujours plus dément, il le piège et le brise. Pendant onze ans, Paul va faire connaître à Frank mille morts.

Pourquoi un tel acharnement ?

Qui est le chasseur et qui est la proie ?

Dans ce jeu diabolique, y a-t-il un monstre, y a-t-il un innocent ?

 

Olivier Bal est journaliste depuis une quinzaine d’années. Après avoir travaillé dans différents titres de la presse généraliste, il est aujourd’hui rédacteur en chef de Jeux Vidéo Magazine, magazine leader dans le domaine du jeu vidéo. Il est également en charge de l’animation d’un événement culturel à grand succès en France : Les Masterclass Jeux vidéo.

Les Limbes est son premier roman. Best-seller sur Amazon, Les Limbes figure depuis sa sortie parmi les meilleures ventes thriller et fantastique.

 

 

 

 

Dans chaque histoire, il y a un début, un milieu et une fin. Cette dernière, personne ne la maîtrise véritablement, ni même l’auteur qui offre en lecture un parcours initiatique dans l’univers new-yorkais d’un quartier, celui de Harlem la noire et d’un personnage, une petite fille prénommée Abigail et qui embrassa un invraisemblable destin. Sur soixante dix ans d’Histoire, sa vie est retracée. De petite fille négroïde exclue et tiraillée entre deux communautés, de ses choix d’adolescente réclamant une justice qui l’a fuie et plus tard, de sa vie de femme, celle d’une matrone tenant de tous ses pouvoirs, une rue, la sienne, celle de la 129ème rue Ouest, au-delà de ce récit, découvrez une facette de la peur, celle à laquelle vous n’êtes pas préparés. Celle-là même qui se cache loin, par là-bas, quelque-part dans les recoins de votre âme et venez l’affronter au travers de cette vie qui ne vous quittera plus jamais. Bon spectacle…

 

Je me prénomme Fabrice Liégeois. Je suis né le jour de l’année 1970. J’écris des histoires qui font peur dans le noir, qui font mal au-dedans et vous savez quoi ? Moi, je vous prends à l’intérieur et je vous traumatise.

 

 

 

Régis aime la littérature et l’automne, les décibels et l’errance. Il n’a pas choisi le mal qui le ronge. Vivant la plupart du temps en lui-même, il perçoit une réalité déformée et angoissante, où tout fait sens. Dans sa psychose, il s’accroche à de fragiles repères : des personnages sans nom, des impressions sans fondement, des chansons sans espoir… Pourtant, peu de temps avant les attentats du 13 novembre 2015, le retour d’un mystérieux persécuteur va faire vaciller son équilibre précaire. Jusqu’au point de non-retour…

 

 

Infirmier en psychiatrie au CHU de La Cavale-Blanche à Brest, James Osmont se passionne depuis plusieurs années pour la photographie et a très vite progressé, en autodidacte

Auteur photographe, il montre régulièrement son travail dans le cadre d’expositions depuis 2013. Il a déjà exposé à plusieurs reprises près de Brest, mais aussi à Saint-Brieuc, Roscoff et Paris.

 L’écriture l’accompagne depuis longtemps, ayant animé un fanzine musical pendant plus de 10 ans.

 

 

 

En visite sur la tombe de Jim Morrison, Louis-Nicolas est amené à délivrer une belle inconnue coincée à l’intérieur d’un mausolée. La jeune femme dit enquêter sur la disparition de la fortune amassée par le Docteur Petiot, qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, fut accusé de meurtres contre ses patients. Homme de réseau, Louis-Nicolas, sous ses faux airs de Rastignac, se montre très vite passionné par l’enquête. Mais c’est par amour, qu’il accepte de prêter main forte à l’irrésistible Zelda dans sa mystérieuse et mouvementée chasse au trésor.

 

Déjà tout petit Bertrand Boileau écrivait sur les murs : sa maman n’aimait pas ça.

Ensuite il a écrit sur le tableau : la maîtresse n’aimait pas ça. Puis il a écrit dans des cahiers : sa femme n’aimait pas ça. Sa mère est morte, il a changé de femme, il a pris une maîtresse.

Et maintenant ça va beaucoup mieux : il écrit aussi vite qu’il pense sur un petit ordinateur. Tant et si bien qu’un éditeur mise de l’argent sur lui.

Comme quoi, il n’est pas besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer.

 

 

L’histoire commence au Canada. Eléane six ans, fuit les violences de son père : Son seul tort : être née fille. Sa mère pour se sortir de cet enfer s’enfuit avec elle, en abandonnant son frère Allan au main de ce père violent et embrigadé dans une secte masochiste, pensant que son statut de mâle le protégera. Eléane et sa mère commence une nouvelle vie en France, mais Eléane n’a pas oublié son frère déclaré mort dans un incendie, et survit difficilement. Un jour, un garçon prénommé Andrew l’aborde. De là, va naître entre eux une relation au-delà de ce qu’ils imaginaient. Au-delà de l’extraordinaire.

 

Après plusieurs années dans un poste de gestionnaire de ressources humaines, j’ai profité du congé parental de mes jumeaux pour assouvir enfin mon rêve et éditer mon premier roman. Un gros pavé en deux tomes. L’histoire d’une famille marquée par l’enfer sectaire. Une histoire abrupte, violente mais de laquelle se détache une histoire d’amour. Celle d’un frère et d’une sœur séparés dans l’enfance et qui tentent tout même l’impossible pour se retrouver. 

  

 

 

Heurtée de plein fouet par un chauffard, la jolie Jane est laissée pour morte dans un rosier. Elle ne se souvient pas de ce qui s’est passé, mais d’étranges messages laissés sur le miroir de l’hôpital et des menaces téléphoniques instillent en elle le doute : a-t-elle réellement été victime d’un accident, ou quelqu’un a-t-il vraiment tenté de la supprimer ? Qui ? Serait-elle en train de perdre la tête ? Et si le tueur était tout proche ?

 Michele Jaffe est une romancière américaine. Mariée, elle vit à Las Vegas, Nevada.

 

 

 

Corinne est une jeune femme solitaire et sans histoires.

Mais sa vie tranquille va bientôt voler en éclats. Mue par une impulsivité passagère, elle dérobe un courrier qui était destinée à une parfaite inconnue, Sonia Legrand.

La lecture du courrier lui crée un choc, il s’agit en fait d’une lettre de menaces… Hésitant à rendre la lettre à sa destinatrice, elle finit par oublier la missive, jusqu’au jour où elle apprend dans les journaux que Sonia Legrand s’est tuée en se jetant d’un viaduc…

Mais la jeune femme s’est-elle réellement suicidée ? Y a-t-il un rapport avec la lettre de menaces qu’elle aurait dû recevoir ? Ces pensées ne quittent plus Corinne qui devient bientôt obsédée par la vie de cette inconnue.

 

J’écris depuis de nombreuses années, notamment des contes pour enfants, dont la plupart sont disponibles gratuitement sur mon site www.lescontesdelfine.com, mais également de la science-fiction et du policier.

Mon premier roman policier « Les clés de l’appartement 702 » est publié en novembre 2016. Un peu lassée des inspecteurs américains ou parisiens, j’ai choisi de situer l’action à Poitiers et mon héroïne est une simple assistante que rien ne prédestinait à affronter un meurtre… 

A la suite de ce roman, un album jeunesse devrait sortir au printemps 2017 et un roman de science-fiction à l’automne 2017 (si tout va bien…)

 

 

 

Grâce à une découverte scientifique inattendue, la planète pourra vivre sans manger, sans se nourrir, ce qui chamboule considérablement l’économie planétaire et les acquis des multinationales de l’agro-alimentaire, de l’agriculture.

Basée sur des analyses économiques concrètes, l’intrigue se renforce avec la pugnacité d’un journaliste français qui veut comprendre pourquoi un laboratoire de recherches scientifiques israélien a été rayé de la carte avec tous ses chercheurs.

Et puis, des sentiments, des pans entiers de l’économie mondiale amenés à se réinventer, etc.

 

Jack Guédé a fait toute sa carrière dans la presse.

Irrévocablement est son premier roman

 

 

 

Parfois, les bourreaux aussi croient faire le bien.

 

Antoine Drévaille n’oubliera jamais. Dévasté à quinze ans par une agression d’une violence inouïe, il décide, 19 ans plus tard, d’adresser une longue lettre à son tortionnaire.

Une confession hallucinante pour se désencombrer enfin de cette humiliation qui a souillé sa vie.

 

Mais le passé ne rend pas les armes aussi facilement.

Un lourd secret révélé un matin d’hiver dans les somptueuses calanques de Cassis va de nouveau bouleverser la vie d’Antoine.

 

À partir de cette seconde vertigineuse face aux vagues hurlantes, cet homme marqué au fer rouge et soudain « ébloui de l’intérieur » va faire de sa nouvelle vie un combat sidérant contre les coups de poignard du destin :

le sien et celui de ceux qu’il aime, qui sont à genoux et n’ont plus la force de se battre.

 

Mais n’y a-t-il pas derrière le secret dévoilé dans les calanques un piège abyssal, une illusion et le début d’un nouvel enfer ?

Peut-être. Ou peut-être pas.

Ce qui est sûr, c’est que l’histoire d’Antoine Drévaille va loin. Très loin. Jusqu’à l’impensable.

La voici.

 

Je suis né en 1981.

Essorer la nature humaine et en extraire les plus noirs secrets, c’est ainsi que je conçois mon travail d’auteur.

C’est pour raconter l’impensable et l’innommable que j’écris.

 

 

 

Quelqu’un ou quelque chose est revenu…

 

Sous la pluie incessante, contre le vent hurlant venu du large, dans la grisaille omniprésente, je compose avec ce qui est arrivé. Au cœur de la brume qui règne sur l’île et qui trouble ma mémoire, il y a nos larmes, il y a son sang. Et tout ce qu’on a vécu à Yell.

 

Sur ces terres maudites, sont enterrés de douloureux souvenirs, ceux qu’il faut oublier à tout prix. Je ne dois pas y penser, je ne dois pas en parler, pour essayer d’avancer, pour préserver ma sœur aussi. Parce que Perrine vit dans le passé, son deuil est insurmontable. Son mec est mort. Mort dans des circonstances étranges, c’est vrai. Elle voudrait comprendre. Elle voudrait pardonner. Elle voudrait, mais ce n’est pas une bonne idée. Quelqu’un ou quelque chose est revenu…

 

Autour du secret, il y a cette vieille aveugle. Il y a ce bélier noir, nos amis perdus de vue depuis le drame. Il y a ce froid installé entre ma frangine et moi. Et toutes ces choses qu’on ne perçoit pas à l’œil nu mais qui mettent à mal nos convictions. Oui, quelqu’un ou quelque chose est revenu… Pour déterrer le passé, faire tomber des têtes et rien ne semble pouvoir l’arrêter.

 

Professionnel de l’image et amoureux de l’intrigue.

Je suis un auteur épris d’indépendance.

Original peu timide. Ivre d’idées.

Souvent émerveillé par le monde qui m’entoure.

Parfois terrorisé par ce que je peux être.

Je suis excessif.

 Je pourrais te dire que je suis doué.

Que je travaille dur. Que j’use mon clavier chaque jour.

Ou bien que je suis un virtuose à qui tout réussi.

 Ce n’est pas tout à fait vrai…

 

 

Traumatisée après avoir fait les frais du Tueur au chalumeau, Riley Paige doit mettre fin à ses vacances forcées.

Le corps d’une femme au crâne rasé vient d’être découvert déposé sur un rocher, les yeux cousus pour rester ouverts, un sourire vulgairement dessiné sur son visage, et au pied de ses jambes écartées une rose artificielle. Le ruban ayant servi à l’étrangler est également sur place.

Pour le FBI, seul l’agent Paige, capable de se “mettre” dans la tête d’un tueur est capable de résoudre cette affaire. D’autant qu’un meurtre similaire, toujours non résolu, s’est déjà produit quelques mois plus tôt.

Quand on apprend que l’une des victimes était la fille du sénateur et prochain gouverneur de Virginie, ce dernier n’hésite pas à mettre le Bureau sur une mauvaise piste. L’enquête va alors prendre une toute autre tournure pour Paige…

 

Blake Pierce est l’auteur de la populaire série de thrillers RILEY PAIGE : SANS LAISSER DE TRACES (tome 1).