PRIX DU BALAI DE LA DECOUVERTE 2017 5eEDITION

Bonjour à tous

Voici la 5e Edition du Prix du Balai de la Découverte 2017 qui récompense un premier roman qui commence.

12 romans en compétition cette année, mi-juin 2017  restera 4 Finalistes  pour le titre.

Ces 12 romans sont des coups de coeur pour moi et je vous conseille leurs lectures.

Je vous souhaite de bonne fête de fin d’année 2016 et vous donne rendez-vous en 2017.

« Désordres » de Jonathan Gillot chez Editions Ex æquo

 

 Parachuté dans une ville de province pour couvrir un fait divers, Quentin Viessenthal, journaliste sans ambition, va vite regretter sa venue. La cité, peu à peu privée de ses autorités morales et politiques, va devenir la proie d’une puissante organisation qui n’a que la barbarie pour moyen et la domination pour fin. Faisant preuve de lâcheté ou de courage, de dédain ou de sacrifice, Quentin se trouvera au milieu d’un désastre comme l’Histoire sait parfois en produire : une République au bord de l’abîme, des monstres engendrés par la violence de la vie, des innocents enchaînés par centaines. En fin de compte, des lendemains qui déchantent, dans une ville qui déjante. Avec ses compagnons d’infortune, il devra rivaliser d’ingéniosité pour sauver une ville, qui pourrait un jour être la vôtre.

 

Jonathan Gillot, 29 ans, est né en Haute-Marne, à Chaumont. Il a toujours été passionné par l’astronomie et la physique, et a suivi un long cursus qui s’est terminé en 2013 avec l’obtention d’un doctorat de physique. Il a entamé la rédaction de cet ouvrage vers la fin de sa thèse. Le goût de l’écriture est venu pendant la composition de son manuscrit de doctorat et, à ce titre, il pense être l’un des très rares doctorants au monde qui ait trouvé agréable la rédaction de sa thèse ! Dorénavant, ayant terminé ses études, il a pour objectif de poursuivre ses recherches en physique tout en entamant une carrière d’écrivain.

 

 

 

ÉTÉ POURRI À MELUN-PLAGE de Mr Nicolas DUPLESSIER chez l’Atelier Mosésu Edition.

 

 

Florian traîne son mal de vivre dans les rues de Melun, entre un boulot minable et une vie sentimentale sans joie. De morose, son existence devient vraiment pourrie le jour où Roxane, l’ex-grand amour de sa vie, est portée disparue. Très vite dans la ligne de mire des policiers, Florian doit mener sa propre enquête et se confronter à ses fantômes, découvrant une histoire qui le dépasse et la tonne d’emmerdes qui l’accompagne. Été pourri à Melun-Plage est un roman noir et cinglant qui raconte la descente aux enfers d’un loser pas du tout magnifique.

 

Nicolas Duplessier est né en 1978, à Melun. Hypnotisé par le cinéma, il rêve d’une carrière de réalisateur, mais le destin le tourne vers l’écriture, après avoir lu Le Dahlia noir de James Ellroy. Transporté par son obsession pour le roman sombre, il écrit Été pourri à Melun-Plage, son premier roman.

 

 

Cabossé de Mr BENOÎT PHILIPPON chez la Collection Série Noire Gallimard

 

 

Quand Roy est né, il s’appelait Raymond. C’était à Clermont. Il y a quarante-deux ans. Il avait une sale tronche. Bâti comme un Minotaure, il s’est taillé son chemin dans sa chienne de vie à coups de poing : une vie de boxeur ratée et d’homme de main à peine plus glorieuse. Jusqu’au jour où il rencontre Guillemette, une luciole fêlée qui succombe à son charme, malgré son visage de «tomate écrasée»… Et jusqu’au soir où il croise Xavier, l’ex jaloux et arrogant de la belle – lequel ne s’en relèvera pas…

Roy et Guillemette prennent alors la fuite sur une route sans but. Une cavale jalonnée de révélations noires, de souvenirs amers, d’obstacles sanglants et de rencontres lumineuses.

 

Premier roman pour Benoît Philippon par ailleurs scénariste et réalisateur du film d’animation « Mune, le gardien de la lune » et tout de suite la consécration avec son premier roman dans le panthéon de la littérature noire en France, la Série Noire de Gallimard.

 

 

«La Petite Musique de Mort » de Mme Marie Wilhelm chez Wartberg Edition.

 

 

Caroline vit une adolescence choyée sous le soleil de la Martinique. Un soir, son monde bascule dans l’horreur. À la suite de la tragédie, elle se réfugie chez une vieille tante à Limoges. Elle y mène une existence anonyme jusqu’à ce que son passé la rattrape… De son côté, le commissaire Savigny de la SRPJ de Limoges et ses lieutenants nagent en plein brouillard. Un meurtre d’une rare cruauté a été commis, venant rompre le calme de la paisible capitale limousine. Les policiers, malgré leurs efforts, ne trouvent pas le commencement d’une piste. Aucun d’entre eux ne se doute que, quelque part en ville, une très jeune femme court un grave danger et qu’une chasse mortelle vient de s’engager et qui finira en plein coeur de la forêt limousine.

 

Marie Wilhelm est agrégée d’histoire. Elle a enseigné durant une vingtaine d’années avant de décider de se consacrer entièrement à l’écriture. Parisienne, elle a adopté le Limousin qui est devenu sa terre d’adoption. Au fil de ses intrigues, elle nous fait découvrir cette province injustement méconnue. L’auteure signe ici la première aventure de Bertrand Savigny, personnage attachant dont le caractère se révèle peu à peu tandis que le suspens grandit au point de devenir haletant. Elle nous entraîne dans une course contre la mort dont l’issue reste terriblement incertaine. Son style à la fois limpide et efficace nous tient en haleine jusqu’à la dernière page.

 

 

 

La Toile aux alouettes de Mme Lou Vernet chez Éditions Border Line

 

 

Il était une fois deux enquêteurs interlopes, une jeune fille en recherche de sens, un voisin bruyant, un gourou du web, une chef de service peau de vache, et une maman névrosée… C’est comme cela qu’elle nous la joue, Lou Vernet, avec une myriade de personnages qu’elle cisèle de sa plume efficace. Tous semblent évoluer dans des mondes parallèles jusqu’au moment où le récit bascule dans l’insondable noirceur de l’âme, entraînant le lecteur dans ses rêts. Dans La Toile aux alouettes, son premier polar, Lou Vernet manie en virtuose, l’art de la mystification.

 

Quand on demande à Lou Vernet ce qui est essentiel, elle répond, sans coup férir : aimer, marcher et écrire. Elle baguenaude sur les trottoirs de Paname, mais pas que. Le monde qu’elle parcourt, nez au vent, est sa source d’inspiration. Lou est belle, libre, vraie, douée pour la vie et experte en mots. Normal, cette Parisienne les cultive depuis plus de dix ans, professionnellement, pour en faire une œuvre.

 

 

 Charade de Mr Laurent Loison chez Nouvelles Plumes Edition

 

Le cadavre d’une jeune femme est retrouvé, le visage encore marqué par la douleur de la torture qu’elle a subie. Dans une enveloppe abandonnée sur l’atroce scène de crime, une simple phrase : « les premiers seront les derniers ». Bientôt ce sont d’autres victimes, d’autres messages… Et un mystère qui reste entier. 

Pour arrêter ce jeu sordide, le 36 quai des Orfèvres a missionné le commissaire Florent Bargamont. Le brillant mais glacial enquêteur fait équipe pour la première fois avec une jeune et enthousiaste criminologue, Emmanuelle de Quézac.

 Malgré les rivalités qui font rage au sein du 36, le duo d’enquêteurs se lance à corps perdu à la poursuite de ce tueur en série aussi terrifiant qu’inhumain.

 

 Entrepreneur depuis 25 ans, Laurent Loison a exercé des métiers très divers.

Société de traduction. Fournisseur d’accès internet. Importateur en horlogerie. Gérant d’une boite de nuit, d’une société de services à la personne, agent immobilier sont autant de couleurs sur cette palette.

« Charade » est son premier roman.

 

 

 

Du pin et des larmes de Mr Mediavilla Philippe chez éditions CAIRN

 

 

  1. Port de Bayonne.

Au hasard de ses investigations sur la filière bois, Laurent, syndicaliste, découvre le corps sans vie d’un homme flottant dans l’eau. Suicide, accident, ou encore meurtre ? De nombreuses questions se posent autour du noyé.

Non loin de là, sur un navire ancré au port, Marco, activiste engagé, s’insurge contre les conditions de travail des marins étrangers.

Ces deux militants vont voir leurs destins s’entrecroiser. Aux côtés d’Agnès, jeune lieutenant à la PJ, ils vont prendre part à une enquête où crime, corruption et violence se côtoient le tout sur fond de trafic de bois de tempête.

 

Philippe Mediavilla est originaire de Bayonne. Militant associatif puis syndical, cet ancien plombier-gazier a d’abord pris la plume pour mener ses actions revendicatives.

Décidé à raconter ses propres histoires, il choisit aujourd’hui le polar pour chroniquer notre société, ses réalités sociales, politiques et économiques.

 

 

« Cortèges » de Mr Olivier Sourisse chez Itrana Edition

 

 Mike, la quarantaine en crise, tourmenté par une hypocondrie inspiratrice, décide de consulter un éminent virologue. Cette rencontre singulière bouleverse le cours de son existence et le précipite dans l’univers déjanté du couple formé par le docteur Ernst Richmond et sa femme Charlène, succube incarnée.

Une danse macabre effrénée l’entraîne alors de San Francisco à Roscanvel, en Bretagne. Emporté dans ce noir tourbillon, il devra abandonner le regard détaché qu’il portait sur sa vie et le monde pour se jeter à corps perdus dans la violence et la cruauté de l’époque contemporaine. Perdre jusqu’à son identité, son âme, ses amours, ses amis, même en voyageant dans les paradis artificiels, croire tout perdre pour répondre à une vocation d’écrivain. Mais accepter avant tout l’intrusion des spectres.

 

 Olivier Sourisse est né à Nantes. À 17 ans, il obtient son CAPA de Floriculteur. À vingt ans, il séjourne un an et demi à Bournemouth, en Angleterre, pour travailler dans une réserve naturelle. De retour en France, il devient agent de sécurité, fleuriste, magasinier, employé libre-service, postier, trieur, secrétaire. À vingt-trois ans, il passe un DAEU. Il crée le label de musique Lemon Shark Music Company et la webradio Squaly FM. De 2003 à 2010, il participe à la création d’un jardin animalier. Il s’installe à Paris en 2011 et commence à écrire.

 

 

La Chute du cafard de Mr Denis Zott chez Geste Noir Edition

 

 Le Mendiant l’avait prévenu à son arrivée dans le Berry où il venait d’être muté. « Fais gaffe à ne pas rester trop longtemps, mon pote ! Et fais gaffe aussi aux jeunes ! Ici ils s’emmerdent. Mortellement… »

Lorsque, en pleine période électorale, « Celui qui regarde à travers les murs » vole une photo dans une banque d’images ultrasécurisée et l’expédie par mail aux élèves du collège Colbert à Châteauroux avec le message « Vous la reconnaissez ? », c’est une bombe qui tombe sur la ville.

En découvrant la photo, Anita, « le cafard », veut disparaître de la surface de la Terre, mais non sans faire payer les responsables de son humiliation. Elle les entraînera tous dans sa chute. L’effet domino sera dévastateur. Et gare aux dommages collatéraux.

Le commandant Yann Lespoir, qui mène l’enquête, ne sera pas épargné.

 

Né à Strasbourg, cet Alsacien de souche exerce dans la communication des collectivités locales, de préférence balnéaires, ce qui lui a valu de traverser plusieurs fois la France d’une mer à l’autre, des Sables d’Olonne à Saint-Tropez, en passant par le Berry. Durant ses loisirs, quand il n’écrit pas à la terrasse d’un bistrot, ce randonneur acharné parcourt montagnes et déserts. Sa devise : « Mes racines, je les plante dans les étoiles ; c’est la meilleure façon de voir la Terre ». La Chute du cafard est son premier roman.

 

 

Jeux de dames de Mr Philippe Beutin chez Cairn edition

 

 

Qui mène le jeu ?

Mon premier est un homme d’affaires américain implacable et triste, que le Sud-Ouest ramène à la vie.

Mon second est une veuve secrète et désinvolte, en quête de bonheur, que le destin accable.

Mon troisième est une brillante avocate, prête à pardonner les blessures du passé.

Mon quatrième est une beauté rebelle imprévisible, rongée par ses rancœurs.

Mon cinquième est un jeune policier passionné, inexpérimenté et maladroit, dont les intuitions font mouche.

Mon sixième est une brigade hétéroclite, avec ses qualités et ses faiblesses, menée par un capitaine au bout du rouleau.

Mon tout est une enquête entre Toulouse et l’aéroport de Blagnac, où les morts tombent comme des pions.

 

 Philippe Beutin est né un lundi, à Samer (62), village célèbre pour ses fraises. Le jour même où Johnny sort son premier super 45 tours, mais ça n’a rien à voir. Il est ingénieur informaticien à la SNCF alors il aime les ordinateurs et les trains. C’est aussi un grand amateur de bières belges.

Très tôt, il développe son imaginaire dans les jeux de rôles, écrivant des scénarios basés sur des faits historiques, à grand renfort de documentations. C’est pendant ses fréquents trajets en train ou dans des ateliers d’écriture qu’il rédige ses textes. En 2014, tombé sous le charme de la ville rose, il est l’un des lauréats du Prix Thierry Jonquet au Festival Toulouse Polars du Sud avec sa nouvelle Orientation. Il est à nouveau récompensé avec Le passeur lors du prix So-What – 10/18.

Fort de ces débuts, Jeux de Dames est son premier roman.

 

 

Lynwood Miller de Mme Sandrine Roy de chez Lajouanie Edition.

 

 Elle est jeune, belle et capable de déplacer des objets à distance et de guérir par l’imposition des mains.

On cherche à la tuer.

Il est beau, américain et coule une retraite paisible et prématurée dans les montagnes françaises. Lynwood Miller est un ancien des forces spéciales. Il veut la sauver.

Ils se sont rencontrés dans des circonstances peu communes : deux malfrats avaient kidnappé la belle et projetaient de l’exécuter. Pas de chance, ils opéraient à deux pas de la bergerie de l’ancien soldat…

Gravitent autour de ce duo, deux psychiatres allemands au passé chargé ; un jeune hacker un brin introverti partageant son temps entre balades en montagne et curieuses missions à travers le monde ; une brigade de policiers d’outre-Rhin ; un commissaire français débonnaire et un sacré nombre de gens bien décidés à faire disparaître définitivement l’héroïne.

 

 Sandrine Roy est née à Bordeaux et vit à Montauban. Lynwood Miller est son premier roman.

Elle a déjà écrit les deux prochaines aventures de Lynwood Miller, héros charismatique, protecteur, amoureux, bagarreur, entier.

 

 La Veuve de Mme Fiona Barton chez Fleuve Noir Edition

 

 Mari idéal ou parfait assassin ? Elle devait savoir… non ?

La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.

Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque.

Jusqu’au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime.

Depuis ce jour, plus rien n’a été pareil.

Jane devient la femme d’un monstre aux yeux de tous.

Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les medias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquillité, même après un acquittement.

Mais aujourd’hui, Glen est mort. Fauché par un bus.

Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n’est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l’histoire ?

 

Ma carrière a pris des tournures surprenantes au cours des années. J’ai été un journaliste – rédacteur principal au Daily Mail, rédacteur de nouvelles au Daily Telegraph, et journaliste en chef au courrier le dimanche, où j’ai gagné le rapporteur de l’année aux Prix nationaux de presse, a renoncé à mon travail pour faire du bénévolat dans Sri Lanka et depuis 2008, ont formé et travaillé avec des journalistes exilés et menacés dans le monde entier.

Mais à travers tout cela, une histoire me cuisait dans la tête.

 

Mme Johana Gustawsson Lauréate du Prix du Balai de la Découverte 2016 pour son roman Block 46 Bragelonne Edition.