Marilyn X de Mr Philip Le Roy chez Cherche Midi Edition

Cette semaine nous partons sur la trace de Marilyn Monroe avec le roman de Mr Philip Le Roy Marilyn X chez Cherche Midi Edition.

Et ce fut vraiment un très bon Thriller, ce que l’on demande à un bon Thriller c’est une bonne intrigue et on est capté dès les premières pages.

Et l’auteur arrive à nous mettre le doute sur le fait que Marilyn n’est peut etre pas morte en 1962 .

Je vous recommande énormément ce roman, une pure merveille.

Voici le résumé de ce roman :

Été 2012. Nouveau-Mexique. Un couple de voyageurs égaré sur une route déserte est témoin d’un incendie. Dans les décombres fumants, ils trouvent un cadavre carbonisé et des journaux intimes dont certaines pages ont échappé aux flammes. Avant d’alerter les autorités, ils commencent à les lire. Leur auteur raconte sa vie de reclus avec une compagne qu’il qualifie de « monstre ». Il partage des souvenirs liés à Marilyn Monroe, dévoile des faits et des confidences que seul un proche de l’actrice était en mesure de connaître. Cette découverte va mener le couple de surprise en surprise et révéler sur la star ce qui ne pouvait être dit jusqu’à aujourd’hui.

Voici également les liens des interviews de Mr philip Le Roy sur ces précédent romans :

http://www.concierge-masque.com/2011/08/29/interview-de-philip-le-roy-la-derniere-frontiere/

http://www.concierge-masque.com/2014/07/10/philip-le-roy-la-porte-du-messie/

 

Je vous souhaite à tous une très bonne semaine de lecture.

 894706

 

 

Bienvenu sur le divan ! Comment t’est venue l’idée de ce roman « Marilyn X » ?

Merci de m’accueillir sur le divan du concierge. Il fallait au moins ça pour répondre à cette première question qui nécessite que je remonte à mon enfance. Pour faire court, je dirais que, nourri de cinéma depuis le plus jeune âge, adorateur de la déesse blonde platine du 7ème art, auteur de thrillers attiré par les femmes fatales, un roman avec Marilyn pour héroïne est devenu pour moi au fil des années une évidence. Des centaines de livres ont été écris sur la star mais pas sur la femme qui se cachait derrière l’actrice. Je me suis donc glissé dans sa peau, expérience ô combien troublante pour un fan. Pour l’intrigue, car il faut toujours penser en priorité à l’intrigue, j’ai cherché un angle d’attaque inédit, une piste inexploitée. J’ai fini par la trouver en étudiant les archives et les faits avérés comme je le fais souvent pour mes romans. « Marilyn X » devait sortir plus tôt, mais les circonstances et l’actualité ont donné la priorité à deux autres romans « La Porte du messie » et « L’Origine du monde ».

48-1024x819

11 Familles d ‘accueil, 2 viols, 3 mariages ratés, 3 fausses couche, 2 tentatives de suicide, 2 internements en asile psychiatrique, 15 identités différentes et 11 films avec son nom en tête d’affiche , que représente pour toi le personnage de Marilyn Monroe ?

Une psychopathe, droguée, alcoolique, bipolaire, schizophrène, paranoïaque, border line, incroyablement intelligente, l’une des plus grandes actrices de tous les temps, la plus grande star en tout cas, une femme de cœur au cœur du pouvoir devenue trop dangereuse pour avoir voulu en savoir trop, une icône canonissime incarnant le désir sexuel, la bienveillance, la gentillesse, la générosité, l’humour, la tendresse, la candeur, un être fragile irradiant la beauté et la bonté dans un monde cynique. Imaginez tous ces caractères, parfois antinomiques, réunis dans la même personne et vous avez Marilyn Monroe !

 

Le film «  Les désaxés «  fut une catastrophe, Marilyn rentra en hôpital psychiatrique et divorcera de Miller et abandonnera le cinéma et Clark Gable décédera d’une crise cardiaque douze jours après la fin du Tournage. Ce fut un tournant dans la vie de Marilyn Monroe ?

C’est ce que je raconte dans le roman. « Les Désaxés » fut à la fois un tournant dans la vie de Marilyn mais aussi dans l’histoire du septième art. Le film sonna le glas d’une époque, du grand mythe américain, de la carrière de Marilyn Monroe, mais certainement pas de Marilyn elle-même.

83901841_o

On a dit que Elvis Presley était toujours en vie (des rumeurs), penses-tu réellement que pour Marilyn Monroe ce fut la même chose ?

On me parle souvent d’Elvis quand j’évoque la possibilité que Marilyn ne soit pas morte. Je n’ai pas étudié le cas d’Elvis, mais je ne pense pas qu’il était, comme elle, la cible de la CIA, de la Maison Blanche, du FBI, de Hollywood et de la mafia. Quand on mène des investigations poussées sur Marilyn on découvre tellement d’incohérences dans les rapports de police et des médecins légistes qu’on ne peut que se poser des questions sur sa « mort ». C’est ce que j’ai fait avant d’essayer d’y répondre, en me servant des armes du thriller, c’est à dire en collectant des indices et des preuves.

Il y a un chapitre qui m’a énormément secoué, « Cal Neva Lodge » et Sinatra, peux-tu nous en parler car je ne connaissais pas ce fait divers.

Je préfère laisser la surprise aux lecteurs pour mieux les choquer quand ils liront ce qui s’est réellement passé durant ce terrible week-end au Cal Neva Lodge. Ce que je peux dire c’est que j’ai poussé le réalisme de la scène jusqu’à donner les vrais noms des personnes impliquées et décrire crûment les actes qu’ils ont commis. J’ai imaginé les dialogues et certains détails pour en souligner le caractère sordide. C’est sans concession et rien n’a été censuré.

tumblr_lzwxlyxtJA1qcx3szo1_500

Est-ce que Marilyn Monroe a fait énormément pour l’image de la femme ? Est ce que tu penses que ça a fait évoluer le statut de la femme ?

Marilyn a pris le pouvoir dans un monde conçu, formaté et dirigé par les hommes. Seule ! Seule face aux hommes de la mafia, aux hommes de la Maison Blanche, aux hommes de Hollywood, aux hommes des services secrets. A l’époque, les actrices constituaient un cheptel docile destiné à assouvir la libido des politiciens, des mafieux et des producteurs qui se passaient les filles entre eux. Marilyn s’est hissée au-dessus de ça pour imposer ses conditions. Je la compare dans le roman à une nouvelle Eve. Elle a sacralisé le sexe en l’associant à la beauté, à la candeur, à la tendresse et à l’humour. Elle redonné tout son sens à la féminité. Marilyn aujourd’hui est le plus beau symbole contre l’obscurantisme qui voile les femmes et les asservit.

As-tu une anecdote à partager avec nous sur ce roman ?

Je suis retourné récemment aux USA. Au cours de ce séjour, j’ai croisé dans une station service une vieille femme aux cheveux blancs coiffée d’un chapeau de cow-boy. J’ai été frappé par sa féminité, sa façon de tenir délicatement le pistolet d’essence, de s’adresser d’une voix douce au caissier. J’aime m’imaginer que cela aurait pu être Marilyn, encore vivante. Il y a cette phrase du narrateur à la fin de  « The Big Lebowski » : « C’est bon de savoir qu’il est là, le Dude, à se la couler douce en notre nom à tous ». J’éprouve un sentiment similaire à l’égard de Marilyn : c’est bon de savoir qu’elle est là, à répandre de la beauté en notre nom à tous.

dabb06ca44873671b89744a52f3acdec

J’ai énormément aimé également toutes les références musicales de ton roman, quel morceau de musique représente le mieux ton roman ?

Difficile de choisir dans la playlist qui rythme les différents  moments du récit et illustre l’état d’esprit de Marilyn. Paradoxalement, le titre le plus représentatif, je crois, est la seule chanson française de la liste, celle que choisit Marilyn pendant la Dernière séance : « Tous les garçons et les filles » de Françoise Hardy. Les paroles résument toute l’histoire de la vie de Marilyn.

https://www.youtube.com/watch?v=0aLoezucIzk

 

Pourquoi aimes-tu remettre en cause dans tes dernier romans soit la religion et la Marilyn ?

Le principe du thriller comme celui de la philosophie zen, c’est de remettre en cause ce que tout le monde prend pour la vérité. Car les choses ne sont pas toujours ce que l’on croit. Surtout les religions qui sont fondées sur des fumisteries. Je ne garde que ce qui est attesté par les historiens, les scientifiques, les archéologues. Le reste c’est du verbiage sur parchemin, des copies de copies rédigées par des hommes qui ont voulu s’approprier le pouvoir de Dieu. Le problème c’est que ça a marché et que des milliards d’être humains adhèrent à ce verbiage. En ce qui concerne Marilyn, je réfute l’image de la blonde peu futée sur papier glacé qui se serait suicidée en avalant d’un coup plus de soixante cachets pour arranger tout le monde !

marilyn-monroe-french-11-638

Dans ton roman, j’aime également le couple qui découvre les carnets, j’ai deux questions : comment t’est venue l’idée des carnets ? Et le couple te représente, non ?

J’ai recommencé des dizaines de fois le premier chapitre jusqu’à ce que j’accepte l’idée d’écrire pour la première fois à la première personne. C’était le moyen le plus crédible, le plus réaliste, le plus pratique pour amener les carnets de Marilyn jusqu’aux lecteurs. Le couple, c’est donc mon épouse et moi. Nous nous improvisons détectives après avoir découvert les mystérieux carnets à côté d’un cadavre carbonisé dans le désert du Nouveau Mexique. Les carnets de Marilyn ne sont pas une invention. Ils ont existé. Ce sont eux qui ont fait flipper la Maison Blanche, la mafia et les agences gouvernementales, à tel point que Bob Kennedy en personne n’a pas hésité violenter Marilyn et à les chercher partout dans sa villa la veille de la disparition de la star. Ces carnets contenaient trop de secrets d’Etat.

Il y a aussi la séance photo avec Bert Stern, maintenant je comprends mieux ces photos, comment t’as découvert ça ?

C’est le résultat d’un long processus de transfert que j’effectue à chaque fois sur mes personnages. Sauf qu’ici le personnage a vraiment existé. Au fil du temps je me suis familiarisé avec cette personne incroyablement attachante et complexe qu’était Marilyn, avec sa façon de parler, de penser et de se comporter. Cela m’a servi pour relater avec réalisme les faits et les extrapoler. Un passionnant travail de reconstitution et de création romanesque.

2_bed99ac9-4f41-452d-9557-1111102fed3d

Le concierge est curieux, es-tu déjà en train d’écrire un autre roman ?

J’avais envie de passer à autre chose au terme des six années consacrées à ce que j’appelle ma « trilogie des manuscrits » publiée au Cherche Midi (« La Porte du Messie », « L’Origine du monde » et « Marilyn X »). J’ai écris une série pour Studio+ qui se tournera en septembre. J’ai désormais l’esprit libre pour m’atteler à mon prochain roman. Cela fait des années que je le prépare. Une histoire machiavélique qui devrait bluffer tout le monde. J’ai à peu près tout en tête. Les personnages sont prêts. L’intrigue est tracée. Il ne me reste plus qu’à écrire le roman. Le meilleur moment !

Quel est ton livre de chevet actuellement ?

Sur ma table de chevet, il y a les 35 romans qui ont été pré-sélectionnés pour le Grand Prix de Littérature Policière 2016. Je dois avoir tout lu avant le 21 septembre, date à laquelle le jury dont je fais partie se réunira dans les locaux de la BILIPO pour élire le meilleur roman français et étranger de l’année.

ob_fe4c6d_gplp-2016

Devient-on auteur de Thrillers pour exorciser ses envies de meurtre ? ;-)

En ce qui me concerne, ma principale motivation est de raconter une bonne histoire. Et ce sont les auteurs de thrillers qui racontent le mieux les histoires, que ce soit en littérature ou au cinéma.

Quel sera le mot de fin de cette interview ?

« Paa-deedle-deedle-deedle-dum-poo-poo-pee-doop! » Mais il n’y a que Marilyn capable de bien le dire.

recherche-nouvelle-marilyn-monroe-L-l_flFt