La Crypte du Diable de Mme Dominique Faget Edition Vents Salés

Voici une auteur que je voulais découvrir absolument et je ne fus pas déçu par son roman «La Crypte du Diable» et je l’ai dévoré en quelques jours, ce qui est un signe de qualité.

La Crypte du diable, met en scène deux histoires en parallèle, l’une se déroule en 1628, à Bordeaux au temps de la Peste, l’autre a lieu de nos jours.

Un roman sous fond de vengeance, très bien mené du début à la fin, même si il y a un petit bémol à la fin ça reste pour moi un très bon moment de lecture.

Une auteur à découvrir absolument et qui à sa place dans les meilleurs auteurs de polar Français de cette année.

Voici un résumé de son roman :

Quel lien y a-t-il entre : Le tableau d’une Madone peint durant l’épidémie de peste de 1628 et dissimulé dans l’église Saint-Pierre ? Des cadavres repêchés dans la Garonne avec des symboles religieux fichés dans les chairs ? Une crypte inexplorée qui plonge sous le quartier Saint-Pierre ? Une longue et difficile enquête commence pour la P.J. de Bordeaux qui se retrouve face à l’incompréhensible.

La semaine prochaine nous partons au Nigéria pour la première fois sur le blog du Concierge Masqué.

Je vous souhaite une bonne semaine à vous tous.

 Couverturedrte-722x1024

 

Bienvenue sur le Divan du Concierge. Ma première question consiste à vous connaître mieux : pouvez-vous nous parler de votre enfance et comment en êtes-vous venue à écrire des romans?

Je peux dire que j’ai eu une petite enfance très heureuse, entourée d’adultes qui aimaient la culture et m’en ont donné le goût (lecture, peinture, musique, nature).

Quant à moi, j’ai toujours aimé raconter des histoires. Lorsqu’au moment des vacances, nous nous réunissions, cousins et cousines, dans une grande maison familiale (là aussi, avec le recul, je me dis que c’était un lieu exceptionnel avec une dépendance rien que pour les livres), je laissais mon imagination courir pour inventer des histoires saugrenues et des personnages imaginaires.

201411061297-full

Comment vous est venue l’idée d’écrire votre roman «La Crypte du Diable» ?

Je désirais écrire un nouveau polar. J’avais été assez choquée par cette série de jeunes retrouvés noyés dans la Garonne d’autant que j’avais des enfants du même âge. Après une discussion avec Stéphane Bourgoin (spécialiste des tueurs en série), je me suis posée la question de savoir quel individu pouvait agir de la sorte et ce qui motivait une telle haine. J’en ai ainsi tiré l’intrigue de la Crypte du diable.

 

1628 la Peste à Bordeaux, comment se sont passées vos recherches sur cette époque que je trouve que vous décrivez super bien.

Merci. Comme mon grand-père m’a transmis la passion de l’Histoire et donc une certaine curiosité pour les événements du passé, j’ai cherché un fait survenu à Bordeaux qui puisse marquer les esprits. Il y a toujours eu les peurs des forces que l’on ne contrôle pas (ici la peste et le Diable.)

11981279172

Pouvez-vous nous parler de plusieurs de vos personnages qui m’ont énormément plu, d’abord Camil  et Marie pour notre époque.

Camil, un jeune issu de l’immigration qui s’est accroché pour y arriver et qui a foi en son métier de policier, tout en ayant une sensibilité particulière.

Le personnage de Marie, sans dévoiler l’histoire, est une jeune femme qui a subi plusieurs traumatismes, dans l’enfance déjà, avec une éducation hors du temps et plus tard…

C’est un personnage trouble.

veronese-peste-rouen2 copie

Et aussi de cette belle histoire d’amour entre Fabrizzio et Catherine, en 1628.

Une histoire comme il en existe tant : un amour pur et sincère, au mépris des conventions. Une histoire où les amoureux vont devoir affronter un environnement hostile, du genre de celui de Roméo et Juliette.

 

 

Les écrivains portent-ils la responsabilité de montrer les dysfonctionnements de certaines structures comme l’église et de la religion?

Il a toujours été difficile d’en parler sans déchaîner les passions. Je ne veux pas être un écrivain engagé, juste trouver un cadre pour mon récit.

 

Avez-vous une anecdote sur votre roman à partager avec nous ?

Quand j’ai fait la présentation en avant-première de mon roman, organisée par mon éditeur et la grande librairie Mollat, je me suis trouvée complétement aphone. Une vengeance du Diable ?

Bordeaux

Quelle musique accompagnerait votre roman à votre avis ?

Une musique religieuse bien sûr ; j’ai souvent écouté le « Dies irae » de Mozart.

Ceci dit, le compositeur « Pascal Marchand » a illustré le teaser de présentation de Nathalie

Glévarec par un air moderne et lancinant ; jugez plutôt :

https://www.youtube.com/watch?v=hVmubxqlmL8

 

 

 

Comment écrivez-vous ? (Le matin, le soir et dans quel endroit ?)

 

Quand on m’en laisse le temps, au calme surtout, sur mon bureau encombré de papiers et de notes.

 

  Quels sont vos écrivains préférés ? Et quel est votre livre de chevet actuel ?

J’aime bien :

– Les « classiques » (Mauriac, Tolstoï, Hugo…) et JMG Le Clezio pour la pureté de la langue

– Les auteurs de romans d’aventure (Dumas, Verne, Salgari, Rider Haggard, Ken Follet…)

– Ceux de la Ligue de l’imaginaire et Stephen King.

Mon livre de chevet actuel est le dernier que j’ai trouvé chez un bouquiniste : « Sépulcre » de Kate Moss (pas le mannequin) Une énigme sur deux époques également que j’ai eu plaisir à découvrir, avec là aussi le diable en prime ;) Je ne l’ai pas fait exprès

71rj7ZDOusL

Devient-on auteur de polars pour exorciser ses envies de meurtre ?

Très bonne question ! Justement une jeune et jolie psychologue de la gendarmerie a voulu lire mon roman car je lui parlais de la psychologie de mes personnages. Je lui ai dit qu’elle allait mal me juger pour les violences que je faisais subir à mes créatures et elle m’a répondu que l’écriture permettait d’éliminer cette agressivité que l’on a à l’intérieur de soi-même.

 

 

Le concierge est curieux ! Pouvez-vous nous parler de votre prochain roman ? Juste pour nous mettre l’eau à la bouche.

Ha ! Ha ! Une histoire qui se passera au Japon. Le personnage principal : un vétéran de la guerre du Pacifique face à son passé…

 

Pouvez-vous nous parler de votre précédent roman « Celui qui ne meurt jamais » ?

Une belle aventure qui m’a permis d’aller à la rencontre de lecteurs formidables. Un succès inattendu pour cette histoire qui prend sa source dans le passé et parle de l’immortalité de l’âme.

ob_e998cb_couv-faget-avecbandeau-3d

Quels sont vos films préférés ?

 

Les comédies surtout (Un besoin de rire) ou les films à suspens.

Un film qui m’a beaucoup marqué « Vol au dessus d’un nid de coucou »

Il y a aussi les sagas comme « Indiana Jones », « Star Wars », « Star Trek »…

Vol_au_dessus_d_un_nid_de_coucou

Une chose qui m’a fait beaucoup rire ;-) Le commissaire divisionnaire Jacques Saussey… Qu’en pense Mr Jacques Saussey de passer d’écrivain à Commissaire ?

Ca, il faut poser la question à l’intéressé. Une façon de remercier Jacques pour son aide au début de mon parcours d’auteur.

 

Quel sera votre mot de fin à cette interview ?

Un très grand merci d’avoir eu la gentillesse de penser à moi pour la fameuse chronique du Concierge Masqué.