Le Blog du Concierge Masqué 5 ans de Passion et d’interviews

Le 11 Avril 2011 naissaient le Blog du concierge masqué avec comme première interview et comme marraine du Blog Mme Sophie Di Ricci pour son roman Moi comme les chiens chez Moisson Rouge édition

http://www.concierge-masque.com/2011/04/10/sophie-di-ricci-moi-comme-les-chiens/

5 ans d’existences déjà, cinq ans d’interviews chaque semaine, cinq ans de découverte et de passion à vous faire partager mes coups de cœurs.

La découverte des auteurs du noir.

Je vous remercie également de suivre mon blog, 63 079 visiteurs depuis le début de l’aventure.

Je remercie également les écrivains de m’avoir fait confiance, merci également à David Boidin de m’avoir aidé au début du Blog et Merci à Nathaniel Adamczewski d’avoir repris la relève.

 concierge masque

260 interviews sur ce blog pour le moment et que vous pouvez chercher avec le moteur de recherche.

 

Difficile de dire quel fut mes meilleurs rencontre mais je garde de grand souvenir avec des auteurs comme Roger J Ellory , Sam Millar , Roger Smith, Eric Miles Williamson, Dominique Sylvain, Sandrine Collette, Samuel Sutra, Thomas H Cook , Victor Del Arbol , Hafed Betnotman un ami qui me manque énormément et bien d’autre…

 la-concierge-aux-lunettes

Je vous remets ici quelques belles interviews pour vous faire une idée :

 

http://www.concierge-masque.com/2013/01/03/eric-miles-williamson-bienvenue-a-oakland/

 

http://www.concierge-masque.com/2011/09/19/interview-de-sam-millar-redemption-factory/

 

http://www.concierge-masque.com/2011/06/02/interview-de-r-j-ellory-les-anonymes/

 

http://www.concierge-masque.com/2011/07/31/interview-de-roger-smith-melanges-de-sangs-part-1/

 

http://www.concierge-masque.com/2015/04/30/larchange-du-chaos-de-dominique-sylvain-chez-viviane-hamy-edition/

 

http://www.concierge-masque.com/2013/07/05/sandrine-collette-des-noeuds-dacier/

 

http://www.concierge-masque.com/2013/12/19/samuel-sutra-kind-of-black/

 

http://www.concierge-masque.com/2012/02/23/thomas-h-cook-au-lieu-dit-noir-etang/

 

http://www.concierge-masque.com/2012/06/22/victor-del-arbol-la-tristesse-du-samourai/

 

http://www.concierge-masque.com/2011/10/19/interview-de-david-vann-desolations/

 

http://www.concierge-masque.com/2011/07/11/interview-de-a-h-benotman-garde-a-vie/

 

 

Et pour fêter les 5 ans, je vous propose un Jeux pour gagner 11 Romans, dont un dédicacé par Mr Olivier Bal.

CONDOR_3259560357641698358de-forceLe_PretendantMONFILS_Elvis_Cadillac1Un_mot_sur_IreneUn_souffle_une_ombreMise en page 1

c67b2797c1cf4d8a6a7a7c119436e9d2d69ff325Mise en page 1Mise en page 112921900_10154114894902899_1749658667_o 

 

Voici 6 questions :

 

1/ Quel est le nom du Premier Auteur étranger à donner une interview pour ce blog? ? (Indice : Ecossais)

 

2/Quel écrivain Français me dit c’est mot ?: Le regard vieillit
Je ne dis pas les yeux
Comprenez bien
– le regard –
Ni la rétine
Ni la pupille
Pas plus le globe
Ou la cornée
Juste le regard
Sur un monde ridé de naissance

(Indice : Eboueur et Echafaud)

 

3/Quel écrivain Français à écris ce poème pour une interview ?:

Le clown triste

J’ai dessiné une aube pâle,

Un ciel tout gris plein de nuages

Et une forêt d’arbres morts.

J’ai dessiné l’aube létale,

Un ciel pourri empli de rage

Et de regrets. Lourd de remords….

J’ai mis des oiseaux dans le ciel,

Des oiseaux noirs, lente nécrose.

J’ai fait des routes un grand dédale.

J’ai vu de l’eau puis ton rimmel

Est venu tacher tes joues roses.

J’ai dû émettre comme un râle.

J’ai dessiné une aube infecte,

L’aube d’un jour sans lendemain.

Une aube comme on en fait plus,

Fade. Mort-née. Sourde et abjecte.

Oui, plus rien n’est entre mes mains

Et toute ma vie il a plu,

Une pluie sale, acide et froide,

Au goût de fer, au goût de rouille.

Otez de mon cœur ce fardeau

Et cessez donc vos sérénades,

Ce sombre chaos qui me fouille.

Je veux mourir sur un radeau,

Un radeau perdu sur la mer

Dans un silence immaculé ;

Les yeux fixés sur l’horizon.

Je suis un clown triste et amer

Et qui ne sait plus que pleurer,

Seul à en perdre la raison.

J’ai dessiné une aube pâle.

Un ciel tout gris plein de nuages

Et une forêt d’arbres morts

 

(Indice : Anonym’us, Série Noire, La dope)

 

 

4/Quel écrivain étranger me dit cette phrase ?:

 

J’ai grandi en Alaska, à Ketchikan qui est une région très belle, recouverte de forêts pluvieuses. Mes premiers souvenirs sont donc des souvenirs de l’Alaska. C’est un lieu très mythique pour moi qui avait quelque chose de magique. Derrière la beauté des lieux, ceux-ci étaient très inquiétants. Je me souviens courir dans la forêt en imaginant que des loups ou des ours me pourchassaient, pouvant à tout instant tomber dans des trous qui étaient plus grands que moi.

 

(Indice : Prix Médicis Etranger)

 

 

5/// Quel grand écrivain me dit cette phrase ?:

Je suis né en 1954 et j’ai grandi à Knokemstiff, en Ohio, une petite communauté entourée de collines, dans le sud de l’état. Mon père travaillait dans une papeterie à Chillicothe, la ville la plus proche, celle où je travaillerai plus tard. J’ai très tôt adoré lire, mais il n’y avait aucun livre à la maison, juste des magazines, des trucs romantiques ou policiers. J’étais un enfant malheureux, un rêveur, et un étudiant paresseux ; j’ai quitté l’école à 17 ans. J’ai travaillé dans une usine d’emballage de viande et une fabrique de chaussures avant d’être embauché à la papeterie. Quant à comment je suis devenu auteur, vers 45 ans, j’ai juste décidé que j’avais besoin d’essayer de faire autre chose de ma vie avant de casser la pipe. À cette époque, je travaillais depuis 27 ans à l’usine de papier, j’ai estimé que c’était le moment ou jamais. Je ne savais rien faire d’autre, mais j’avais une maîtrise en Anglais (j’avais étudié à l’Université d’Ohio à mi-temps au cours de ma trentaine), et j’ai pensé que je pouvais peut-être apprendre à écrire. J’ai finalement démissionné de l’usine 5 ans plus tard. On pourrait dire que c’était une « crise de la cinquantaine ».

 

(Indice : auto-stop-Amérique)

 

 

6/Quel romancière me parle d’une anecdote ?:

Je voyageais dans un train entre le Pays de Galles et Londres. J’étais allée au Pays de Galles pour voir des Red Kites, des oiseaux de proie, dans une refuge pour les rapaces, parce que je parle de ces oiseaux dans La compagnie des menteurs. Un homme assis en face de moi était étrangement vêtu d’une grande robe, et il m’a dit qu’il était druide et poète, et qu’il avait participé à un festival au Pays de Galles. Il m’a aussi dit qu’il était un maître lecteur de runes. J’étais très excitée car je faisais des recherches sur la lecture des runes pour mon roman. Il a sorti son sac de runes et a commencé à m’expliquer les différentes façons de les lancer et de les interpréter.

Juste à ce moment-là, le train a ralenti puis s’est arrêté. Le contrôleur s’est précipité pour voir quel état le problème, mais après quelques minutes le train a redémarré. Le conducteur a annoncé qu’il ne savait pas pour quelle raison le train s’était arrêté, mais que puisqu’il était reparti, on allait continuer notre route. Nous avons parcouru quelques miles de plus, puis le train s’est encore arrêté. Et de nouveau le train a redémarré tout seul. Pendant tout ce temps le maître des runes et moi manipulions les runes sur la tables. Quand le train s’est arrêté pour la troisième fois, le contrôleur est venu nous voir et nous a dit , « excusez-moi , mais pourriez-vous ranger ces runes, certains passagers pensent que c’est à cause de vous que le train s’arrête. »

Nous ne voulions pas être lynchés par les autres passagers et jetés hors du train, alors l’homme a rangé ses runes. Ce n’est peut-être qu’une coïncidence, mais le train ne s’est plus arrêté jusqu’à l’arrivée à Londres !  Alors mon conseil est, n’essayez jamais de lire des runes dans un véhicule en mouvement et ne les lisez jamais dans un avion ! :-)

 

(Indice : Norfolk)

 

 

 

Vous avez jusqu’aux 11 Mai 2016 pour me transmettre vos réponses à ma boîte mail richard@concierge-masque.com

 

Et encore un grand merci à vous ;-)