PRIX DES BLOGUEURS 2016 PASSION-POLAR.COM

Bonjour à tous, voici un tout nouveau rendez-vous.

Un nouveau Prix qui me tient à cœur, nous allons connaître un peu plus de passionnées.

Oui je dis « Passionnées » car vous allez découvrir les coulisses de vos blogs préférés.

Et j’ai voulu leur rendre hommage par ce Prix et je les remercie d’avoir joué le jeu.

La règle de la compétition est simple, chaque mois Deux interviews de Blogueurs ou Blogueuses jusqu’à Fin AOUT 2016, les Adhérents à jour de leur cotisation en septembre 2016 voteront pour leur blog préféré et un splendide trophée en Bronze sera remis pendant la remise du Prix du Balai D’OR 2016 au Lauréat ou Lauréates par le Vainqueur Du Balai D’OR.

Alors, le septième Blog à rentrer en scène est le Blog de Mr Bruno Le Provost http://www.passion-polar.com

Bon premier Blogueur du mois de Mars à passer sur le divan et qui me fut envoyé par un confrère .Mais comme je devais un service à ce confrère respecté…

(On sonne à la porte)….

Bienvenue sur le Divan, voilà vous êtes bien installé, je prends mon stylo et mon calepin. En vous précisant que c’est 60 euros de l’heure la consultation et que je prends que les chèques de Banque et que je ne prend pas le gruyère.

Déjà faire la psychanalyse à un mulot c’est pas courant !

 passion-polar-le-blog-polars-84532151

 

Pouvez-vous vous présenter aux adhérents de l’association du Prix du Balai D’OR ?

Le mulot : Bruno 49 balais, Argenteuillais de naissance (un enfant de la dalle), j’ai vécu ensuite 25 ans à Carcassonne avant de m’installer à Béziers, puis dans un petit village proche de cette ville. Tu vois, je vis dans un coin qui pue le Ménard et la merde brune, au milieu d’abrutis prêts à aliéner leurs libertés. Heureusement je ne bosse pas dans cette ville composée pour partie de crétins décérébrés, mais dans une autre pas très loin où j’exerce mes fonctions de personnel de direction dans l’Education Nationale, après avoir été pendant un peu plus de 10 ans CPE, notamment en zone d’éducation prioritaire auprès de minots défavorisés habitants un quartier dit « craignos ». C’est pourtant là où j’ai passés mes plus belles années professionnelles et j’espère un jour retourner en ZEP.

PP2

Comment vous est venu l’idée de créer votre blog ?

Un été je m’ennuyais sec et je m’enfilais bouquin après bouquin comme on enfile des perles ou qu’on empapaoute des mouches ! J’ai eu envie ensuite d’en parler, j’ai créé le blog histoire de me faire passer le temps pensant que dès la rentrée venue je remiserai le truc dans un tiroir. Rien de bien extraordinaire, mais tu voit, cinq ans après la bestiole est toujours là.

Depuis je me suis fait quelques amis (j’insiste sur le quelques, car ça ne dépasse pas 4 ou 5 personnes) amis et quelques rencontres inoubliables.

Mais bon, ça mon p’tit père, c’est pour la belle histoire. Car tu sais aussi bien que moi, que lorsqu’on ouvre un blog quel qu’il soit, c’est d’abord parce qu’on est un gros névrosé !

Et donc, j’essaye de soigner ma névrose. Comme tout bloggeur je veux qu’on m’aime, je veux qu’on me flatte, qu’on me gratouille le poil, qu’on me trouve génial ! Après tout c’est bien normal parce que je suis unique ! Et comme je suis incapable d’écrire un bouquin, je fais le critique littéraire histoire de me faire croire et croire aux autres, que je fais un peu partie de cet univers merveilleux et magique qu’est le monde littéraire !

D’abord bien sûr il te faut écrire des chroniques qui tiennent un tant soit peu la route et éviter les niaiseries du style « un livre dont on ne sort pas indemne ». Je crois que le summum que j’ai lu un jour c’est quelqu’un qui expliquait que le bouquin qu’il chroniquait était dans un bon format car il tenait bien dans la main, ou que les noms des personnages n’étaient pas trop durs à prononcer !!

Bon bien sûr, après te faut rendre le truc crédible, montrer que « tu en es ! » ! Que tu as plein d’amis écrivains !

Et pour montrer que t’as plein d’amis, tu passes ton temps à braconner l’Auteur dans les salons pour coller ta gueule à côté de la sienne sur une photo, comme un trophée de chasse, que tu exhiberas ensuite sur ton blog pour dire que « voyez ! je suis son ami ! je suis son ami ! ».

Je t’assure c’est très bon pour le poil et ça donne une de ces pêches à ton égo, t’as pas idée ! (Je ne te parle pas du gus qui prend la même photo mais qui la garde pour lui, qui ne la montre pas Celui-là, il est inintéressant au possible ! il a juste l’outrecuidance de vouloir garder le souvenir d’une rencontre sympathique. Franchement pas très bandant tu en conviendras)

Bon, je te mets en garde ceci dit. Si tu n’as aucune photo de moi et d’un auteur sur mon blog, va pas t’imaginer que ce genre de chose m’exècre, c’est uniquement parce que je suis un grand timide, sinon tu penses bien je m’y vautrerai moi aussi, mais je vois un psy pour ca, et je suis sûr que je vais y arriver, il a confiance !

Quel est le but de votre blog ?

Gratter du SP ma poule ! Sans déconner tu as vu le prix d’un bouquin aujourd’hui ? Faudrait avoir le QI d’une huitre pour s’obstiner à acheter des livres quand tu peux les avoir gratos ! Mais non J’DECONNE !!!! En même temps, quand je reçois un SP je ne vais pas me plaindre parce que 25 euros restent dans ma poche, je préfère les mettre dans un abonnement à l’INDIC ou à 813.

Bon je m’égare, tu m’as demandé quel était le but de mon blog ? Faire partager ma passion, les bouquins que j’aime, et gnia gnia gnia et gnia gnia gnia ! Bon oui d’accord, forcément si je parle d’un bouquin qui m’a plu ce n’est certainement pas pour donner l’envie à d’autres de passer l’aspirateur dans la salle à manger.

Mais j’aimerai aussi un tant soit peu, essayer de faire comprendre à ceux qui se disent fan de polar en s’approvisionnant au supermarché du coin , qu’il n’y a pas que Thilliez ou Chattam dans la vie , ni que le thriller d’ailleurs.

Il y a tellement de belles choses à lire dans la littérature policière. Il y a des romans qui sont de la vraie et grande littérature, ce que ne sera jamais un thriller. Je crois au final, que mon blog c’est dire aux gens soyez curieux de ce que vous ne connaissez pas !

Vous vous dites passionnés de polar, alors abonnez-vous aux revues spécialisées vous aurez l’opportunité de découvrir tant de facettes d’un genre que vous pensez connaitre et dont vous ne faites qu’effleurer la surface. Un peu prétentieux comme ambition tu ne trouves pas ?

813_108_bigzzlindic-355223

Que pensez-vous de l’évolution du roman noir-policier et thrillers en ce moment ?

Un jour quelqu’un m’a demandé la différence entre un thriller et un roman noir. Je lui ai répondu « quand tu lis un bouquin à la fin duquel tu n’as rien appris du monde qui t’entoure, des relations et tensions sociales qui sous-tendent la société, que celui-ci ne t’as rien donné à réfléchir, alors c’est que tu as sans doute lu un thriller ! »

Entendons-nous bien, je n’ai rien contre les thrillers. J’en lis et en chronique parfois, et il y en a peut-être de très bons. Après tout la lecture c’est d’abord passer un bon moment. Et je préfère voir quelqu’un lire un thriller que s’abrutir devant sa télé. Mais pour moi le thriller relève du pur récréatif.

Ce que j’ai toujours attendu d’un bouquin c’est qu’il te fasse progresser, te faire te poser des questions. C’est pour cela que j’aime le roman noir, et je ne remercierai jamais ceux qui m’ont mis sur la voie et conduit à découvrir cet autre genre que j’aime (l’ombre de Jérôme Dejean passe dans mon dos J ).

J’aime le roman noir parce que de près ou de loin il porte souvent une dimension politique (avec un P majuscule), et ne laisse jamais le monde tranquille. J’ai une âme militante depuis toujours ceci explique peut-être cela. Et quand je vois certains frôler l’orgasme à lire un roman de Chattam en criant au chef d’œuvre et que je pense à Crumley, Boston, et tant d’autres, j’en choperai une chaude pisse !

Désolé je préfère me branler dans les chiottes avec un bon Grady , un Benotman ou un Christopher Cook)

Alors pour ce qui est de l’évolution du roman noir, ce genre qui regarde le monde par en dessous, d’en haut et de côté et le passe au rayon X, il sera ce que le monde décidera d’être demain. Le roman noir est un miroir. Regarde dedans et tu sauras.

Pour le thriller je suis plutôt dubitatif. Je ne sais pas d’ailleurs si « thriller » et  «  évolution » sont deux mots compatibles. Bon je suis très provocant en disant cela, mais très honnêtement qu’est ce qui a changé depuis Thomas Harris ? Je pense que le thriller continuera à être ce qu’il est, une formidable pompe à fric pour l’édition, et à faire ce qu’il sait faire le mieux, tourner en rond.

Crumley_Serpents.inddCrumley_Dernier.indd

Quel avenir pour les Blogueurs dans l’avenir du livre ?

D’abord, permets-moi de tordre le coup à une idée reçue. A mon humble avis on accorde une place bien trop grande à l’influence supposée de la blogosphère pour faire le succès ou non d’un roman. Je suis même convaincu que le monde de l’édition n’a pas vraiment besoin de nous pour promouvoir ses bouquins.

Cela ne veut pas dire que les bloggeurs ne servent à rien, mais je pense qu’il faut relativiser leur influence, qui si elle existe, elle est loin d’être fondamentale.

Il serait bon par exemple de s’interroger sur la fréquentation réelle des blogs littéraires existants. A part quelques-uns qui ont réussi à faire leur trou et connaissent une fréquentation conséquente ( je suppose) , la grande majorité des blogs en ont une toute relative, qui se limite pour le plus grand nombre à une centaine de visites par mois tout au plus dans le meilleur des cas.

Alors la question que je pose c’est de quels blogs parlons-nous ?

Les quelques-uns qui comptent vraiment et apportent une analyse constructive des œuvres qu’ils évoquent, s’intéressant au travail d’écriture de l’auteur par exemple, avec un vrai regard critique, où de cette multitude qui a une approche superficielle et caricaturale d’un livre, qui ne s’intéresse à rien d’autre qu’à l’émotion ressentie à sa lecture , qui pousse des cris d’orfraie ( c’est génial ! c’est géant ! c’est phénoménal ! etc…) à tout bout de champ et qui sont plus dans une posture de béatitude imbécile devant l’auteur, que dans celle d’un vrai critique ?

D’ailleurs bien souvent ces sites dépassent rarement un ou deux ans d’existence quand le mec ou la nana en a marre de tourner dans sa roue à hamster. Là ne parlons plus de blogosphère mais de cour, que certains auteurs peu scrupuleux savent se constituer en flattant ces bloggeurs en mal de reconnaissance et s’en servir comme marche pied pour leur petite promo et leur petit ego (ah on y revient toujours hein ?).

Je crois que la meilleure chose déjà qui pourrait arriver de bien aux bloggeurs, c’est que les maisons d’édition cessent de distribuer des SP à tout vent, ce qui obligerait les gens à acheter les bouquins qu’ils chroniquent. Déjà on ne chroniquerait pas tous les mêmes bouquins, et deuxio tu verrais alors le nombre de sites dédiés aux littératures policières fondre bizarrement comme neige au soleil !

Certains sites sont remarquables, tenus par de vrai passionnés (dans le sens noble du terme, pas le fan décérébré qui est capable de trouver du goût à la merde) et c’est un vrai plaisir que de s’y rendre pour lire une chronique et échanger avec son auteur, y confronter son point de vue, y trouver des idées à lire. Pour eux je ne me fais pas de soucis pour leur avenir, surtout s’ils fédèrent des lecteurs exigeants. Pour le reste.

Une anecdote sur votre blog à partager avec nous ?

Un jour je suis tombé sur un site (je ne sais plus lequel ça remonte à 3 ou 4 ans) qui donnait une valeur marchande aux sites internet ! J’ai eu la surprise de découvrir que PASSION POLAR valait 24 millions de dollars !!!! J’ai tout de suite voulu revendre mon site tu t’en doutes, mais j’ai pas réussi à trouver un pigeon pour me l’acheter à ce prix-là ! J

7581

Ton Ecrivain préféré et cinq romans que vous nous conseilliez ?

La vache ! un seul auteur ???? Plusieurs me viennent à l’esprit, mais celui qui peut être pourrait avoir ce titre ce serait David PEACE, un auteur anglais que j’affectionne tout particulièrement et dont j’attends désespérément le troisième opus de sa trilogie sur le Japon.

Cinq livres , voyons voir :

  • Nécropolis d’ Herbert Lieberman ( LE roman qui m’a ouvert les portes du polar)
  • Satan dans le désert de Teran Boston
  • Le dernier baiser de James Crumley
  • L’immense obscurité de la mort de Massimo Carlotto
  • Tokyo ville occupée de David Peace

1507-19782070317592172758-gf97827578073169782743621254

Imaginer que vous êtes devant les adhérents de l’association du Prix du balai D’OR, quel serait votre discours pour les convaincre que votre blog est le meilleur ?

A parce qu’après tout ce que je viens de déclarer tu crois qu’il y aura encore quelqu’un pour voter pour moi ?

Bon alors, au cas où je leur dirai « de grâce, soyez sympa, flattez mon ego ! »

f3c6e45f

 

Comment préparez-vous un article pour votre blog ?

Ca va peut-être te surprendre, mais je ne prends aucune note pendant ma lecture. Je mets des marque page sur des passages qui me plaisent mais ce n’est qu’une fois le livre fini que j’annote un vielle agenda dont je garni les pages au fil du temps des réflexions qui me viennent au sujet des romans que je lis. C’est d’ailleurs un truc marrant à feuilleter après quelques années.

Après je me lance dans l’écriture de ma chronique. Mais je suis très long pour écrire une chronique car si j’aime l’écriture, j’aime réfléchir à la tournure de mon texte. Alors j’écris, je défais, je reformule. J’aime entendre une petite musique à la lecture finale.

Après, quand ma chronique est en ligne, j’aime aller me balader sur la toile voir ce que les copains ont pu écrire de leur côté, voir si j’ai la même approche ou si au contraire certains aspects m’ont échappé et cela, quand ça arrive, me redonne à réfléchir sur le bouquin sans toutefois modifier ma chronique.

Quel sera votre mot de fin à cette interview ?

Si on a fini, je peux aller pisser un coup ? J

aea7476f53904d5602aab86c7f24e7ca