Tunnel de Eric Courtial chez Editions du Caïman

Voici un premier roman à découvrir, aujourd’hui j’accueille sur le Divan Mr Eric Courtial pour son roman « Tunnel » chez Editions du Caïman.

l’idée de la prise d’otages sous le tunnel de Fourvière je trouve sa génial et sa façon d’écrire également.

Une belle plume Lyonnaise qui je ne doute pas fera son chemin dans le polar Français.

Un style direct, un scénario minuté et une part belle aux dialogues ce qui donne un roman réussi tout simplement.

J’attend la suite des aventures du commissaire Furnon avec impatience.

Voici un résumé du roman :

couv-derniere-versionLe commissaire Furnon a depuis peu pris les commandes du SRPJ de Lyon.

En ce premier jour des vacances de Pâques, il se prépare à passer un week-end paisible en compagnie de sa femme.

C’est, malheureusement pour lui, le jour que choisit un gang audacieux pour déclencher le plus gros hold-up jamais opéré à Lyon. Les malfaiteurs ont échafaudé un scénario implacable. Ils sont très déterminés et le montrent rapidement. Les forces de l’ordre se trouvent confrontées à une situation telle qu’ils n’en ont encore jamais connue…

La semaine prochaine nous partons à Lausanne rencontrer un jeune auteur suisse de talent.

Je vous souhaite une bonne semaine de lecture.

 

 

 

 

Bienvenue sur le Divan du Concierge, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs et lectrices du Blog qui ne vous connaitraient pas.

 

auteur-webJe viens de fêter mes 47 ans. Marié, deux enfants. Nous vivons près de Lyon. Après plusieurs années en tant que commercial, j’occupe aujourd’hui une fonction de manager. Sportif (enfin, beaucoup moins maintenant), j’ai pratiqué le handball puis le cyclisme sur route en compétition amateur durant, respectivement, 8 et 10 ans.

Je suis un lecteur assidu de romans policiers, mais nous en parlerons plus en détail ensuite…

 

 

 

 

 

 

Manager Commercial dans une grande Banque, ça aide pour préparer un Hold-Up de la Banque de France sur le papier ;-) ?

 

Oui et non. En fait j’ai totalement imaginé tout ce qui a trait à la Banque de France, sans aller puiser des informations sur le net ou ailleurs.

En revanche, j’avais envie de faire un petit clin d’oeil à mon environnement professionnel en braquant une banque. Et, tant que j’y étais, pourquoi pas la plus prestigieuse ?

 

 

Comment vous est venue l’idée d’écrire votre premier roman ?

 

Je me demandais, comme beaucoup je suppose, quelle était la meilleure façon de gagner beaucoup d’argent en peu de temps. N’étant pas joueur, je suis arrivé à la conclusion que c’était en réalisant un casse. Et comme je n’oserai jamais en faire un, je me suis dit que je pouvais au moins l’écrire… Au début, il s’agissait d’un défi personnel ; je voulais simplement me prouver que j’étais capable d’écrire un roman. Et Jean-Louis Nogaro (Editions du Caïman) m’a fait confiance. Je le remercie sincèrement.

 

 

Je trouve géniale l’idée de la prise d’otages sous le tunnel de Fourvière, votre roman vous l’avez traité de la manière d’un téléfilm ou d’un épisode de série-télé si je ne me trompe pas?

 

tunnel-fourvire2Vous avez entièrement raison ! C’est exactement l’impression que je cherchais à provoquer. C’est pour cela que j’ai utilisé un style direct, un scénario minuté et que j’ai fait la part belle aux dialogues.

 

 

 

 

 

 

J’ai des personnages qui m’ont marqué dans ma lecture: Le Commissaire Furnon et le chef de Gang « 1 », pouvez-vous nous en parler ?

 

J’ai voulu provoquer un duel à distance. C’est une sorte de partie d’échecs entre les deux hommes. Le commissaire cherche à deviner les plans du gangster qui a toujours un coup d’avance. Le commissaire Furnon est un meneur d’hommes, celui que l’on suit en toute confiance, sans se poser la question de savoir s’il a a raison ou pas. « 1 » est un vrai psychopathe ; lui aussi est un meneur mais ceux qui le suivent ne le font pas parce qu’ils ont confiance en lui mais parce qu’ils en ont peur.

 

 

 

Avez-vous une anecdote sur votre roman à partager avec nous ?

 

Lors de ma première séance de dédicaces, un homme est venu acheter le livre. Il m’a dit avoir été, dans le passé, « de l’autre côté de la barrière ». En clair, braqueur ! Il m’a promis, s’il avait l’occasion de me revoir, de me dire si mes personnages « gangsters » étaient crédibles.

 

 

Quelle musique ou chanson accompagnerait le mieux votre roman ?

 

200119La seule référence musicale faite dans « Tunnel » est le tube de Queen « We are the champions ».

J’aurais tendance à penser qu’un U2 comme « Sunday, bloody sunday » pourrait parfaitement accompagner mon roman car il y a en effet un peu de sang qui coule…

 

 

 

 

Le Concierge est curieux ! ;-) ferez-vous une suite ? Ou êtes vous en train d’écrire un autre roman ?

 

Alors je vais vous donner un scoop : oui, il y aura bien une suite aux aventures de Furnon et de son équipe. Je suis en train de l’écrire…

 

 

Comment écrivez-vous ?

 

avec-un-style-direct-eric-courtial-plonge-le-lecteur-au-coeur-de-l-action-photo-christine-liogier-1450251431C’est très variable. C’est plutôt le soir mais le lieu peut être changeant (cuisine, chambre, salon…). Je ne me « contrains » pas à « produire » une ou deux pages par jour. J’écris quand je trouve l’inspiration. Je peux rester une ou deux semaines sans prendre la plume et ensuite écrire une dizaine de pages d’une traite. A une certaine période, je me déplaçais beaucoup en train ; je mettais mes écouteurs et, ma playlist en boucle, je « grattais » mes pages blanches.

 

 

 

Quels sont vos écrivains préférés ? Et quel est votre livre de chevet actuelle ?

 

6a00d834515a1169e20133f60fcd1d970bJ’ai un faible pour les auteurs scandinaves ; principalement Mankel et Indridasson. J’ai récemment découvert Jussi Adler Olsen : excellent !

Trevanian aussi fait partie des auteurs que j’apprécie. Dans un style différent, je suis fan de Stephen King depuis de nombreuses années.

Mon livre de chevet est « Un éléphant dans la poussière » de JF Braun, malheureusement méconnu car quel bouquin !

 

 

 

 

 

 

 

 

J’aimerais que vous nous donniez votre vision de votre ville de Lyon, comment vous voyez votre ville et l’endroit que vous préférez.

 

Lyon est une ville « multiple » car elle allie la modernité (nouveau quartier « Confluence ») et l’histoire (les « traboules » du Vieux Lyon).

Elle présente l’avantage de procurer tout ce que l’on est en droit d’attendre d’une grande ville (culture, architecture…) et d’aller dans un écrin de verdure sans la quitter (Parc de la Tête d’Or). Et puis, si l’on souhaite « prendre l’air », la montagne et la mer ne sont pas très loin…

J’ai un faible pour le Vieux Lyon et le quartier de la cathédrale Saint Jean, avec ses rues piétonnes et ses maisons de pierre.

 

 

Quels sont vos films préférés ?

 

Star Wars (j’y fais d’ailleurs allusion dans « Tunnel »). J’ai récemment beaucoup apprécié « Timbuktu » et « Mustang ».

Sinon, j’adore « Le père Noël est une ordure », « Shining », « Usual suspect ». En résumé, je suis plutôt éclectique.

Quel sera votre mot de fin à cette interview ?

 

Je tiens à remercier toutes celles et ceux qui m’ont soutenu et encouragé dans cette belle aventure et cette découverte.

Cela me donne encore plus envie d’écrire la suite…