PRIX DES BLOGUEURS 2016 lecturederichard.over-blog.com

Bonjour à tous, voici un tout nouveau rendez-vous.

Un nouveau Prix qui me tient à cœur, nous allons connaître un peu plus de passionnées.

Oui je dis « Passionnées » car vous allez découvrir les coulisses de vos blogs préférés.

Et j’ai voulu leur rendre hommage par ce Prix et je les remercie d’avoir joué le jeu.

La règle de la compétition est simple, chaque mois Deux interviews de Blogueurs ou Blogueuses jusqu’à Fin AOUT 2016, les Adhérents à jour de leur cotisation en septembre 2016 voteront pour leur blog préféré et un splendide trophée en Bronze sera remis pendant la remise du Prix du Balai D’OR 2016 au Lauréat ou Lauréates par le Vainqueur Du Balai D’OR.

Alors, le sixième Blog à rentrer en scène est le Blog de Mr Richard Migneault: http://lecturederichard.over-blog.com

 blogue-livres-genres-plaisir-11894336

Bon troisième Blogueurs du mois de Février à passer sur le divan et qui me fut envoyé par un confrère Québécois Mais comme je devais un service à ce confrère respecté…

(On sonne à la porte)….

Bienvenue sur le Divan, voilà vous êtes bien installé, je prends mon stylo et mon calepin. En vous précisant que c’est 60 euros de l’heure la consultation et que je prends que les chèques de Banque et que je ne prend pas les dollars Canadien. J’espère que vous êtes pas trop fatigué de ce long voyage pour atterrir sur ce canapé ?   

 

 

Pouvez-vous vous présenter aux adhérents de l’association du Prix du Balai D’OR ?

2014-05-01-02-49-07-DSC_7444

Je suis Richard Migneault, lecteur boulimique et passeur littéraire contagieux. Né au Québec, j’ai fait des études en pédagogie, enseigné quelques années et j’ai eu l’immense plaisir d’être directeur d’école pendant une bonne partie de ma carrière. À cinq ans, j’ai appris à lire et depuis ce temps, j’ai toujours un ou deux livres qui me suivent et quelques centaines de livres à lire, qui m’attendent, patiemment.

Passionné par le polar et le roman noir, je me laisse souvent charmer par une bande dessinée, un roman de littérature blanche ou un album de littérature jeunesse. Tout m’intéresse et un bon livre n’a besoin d’aucune catégorie pour me plaire.

Je suis très actif dans le monde du polar québécois et francophone. Je suis impliqué dans l’organisation des Printemps meurtriers de Knowlton où je suis coordonnateur des Prix Tenebris qui soulignent l’excellence des romans écrits en français. En plus de mon blogue Polar, noir et blanc, j’anime avec une amie une page Facebook qui s’intitule « Huis clos ».

Enfin, je travaille aux Éditions Druide où j’ai dirigé deux recueils de nouvelles policières regroupant 33 auteurs de polars québécois. Le premier avait pour titre « Crimes à la librairie » et le deuxième, « Crimes à la bibliothèque ». Le troisième est en préparation et devrait être assez surprenant.

Comment vous est venu l’idée de créer votre blog ?

J’ai toujours adoré parler de mes lectures. Un jour, il y a plus de six ans, une amie m’a demandé pourquoi je n’avais pas un blogue ? La réponse était très simple : je ne sais pas du tout ce que c’est …

Après m’avoir montré quelques blogues, compris sommairement son fonctionnement, elle m’a convaincu. Et l’aventure commençait !

Et ce monde s’est ouvert à moi : découverte de nouveaux auteurs, lecture de premiers romans, échanges entre les lecteurs, la camaraderie entre les blogueurs, rencontres avec des auteurs, nouvelles amitiés, etc. Un monde fascinant où il n’existe aucune frontière.

ob_f3ec57_dsc-0528

Quel est le but de votre blog ?



L’objectif de Polar, noir et blanc est double : faire connaître la littérature québécoise en Europe et faire connaître certains auteurs de polars européens, ici, au Québec.

 

Je ne me considère pas comme un critique littéraire … loin de là ! Je ne suis qu’un lecteur passionné qui veut parler des livres qu’il aime. Certains diront que mon blogue ne dit que du positif des romans … et c’est vrai ! Les romans que je n’aime pas, je n’en parle pas. J’ai trop de respect pour les auteurs pour porter un jugement négatif sur leur travail ; de toute façon, je trouve que ce que je n’aime pas, ça n’intéresse personne. Chaque roman a ses lecteurs et chaque lecteur doit trouver « son » bon roman. Si j’influence quelqu’un à lire tel ou tel roman, j’aurai atteint mon but !
o-PRINTEMPS-MEURTRIERS-KNOWLTON-facebook

Que pensez-vous de l’évolution du roman noir-policier et thrillers en ce moment ?
De littérature de gare à mauvais genre, en passant par le roman noir, le polar est devenu le genre préféré de beaucoup de lecteurs. Et il a tout pour plaire ! La diversité, l’humour, l’affreux et le beau, l’historique ou une touche de fantastique, la critique sociale ou une simple et bonne enquête, le lecteur a le choix. Et l’auteur peut transcender le genre, le pousser plus loin … même dépasser les limites. Même les frontières n’existent plus !

Mais le véhicule demeure toujours important, essentiel : la langue française.

Quel avenir pour les Blogueurs dans l’avenir du livre ?

Le blogue est selon moi, l’expression de la démocratie littéraire ; le blogueur en est le gardien, celui qui se permet de dire ce qu’il pense, sans arrière-pensée. Il y aura toujours de la place pour les passeurs littéraires : les bons professeurs, les bibliothécaires, les libraires et les blogueurs seront toujours des moteurs privilégiés pour faire connaître les bons romans.

ACH003739383.1443153314.580x580ob_8087fa_crime-librairie-150dpi

Une anecdote sur votre blog à partager avec nous ?

 
Cet été, au festival de Saint-Maur-en-poche, pendant le déjeuner, nous parlions, ma femme et moi, des auteurs que nous avions rencontrés. Aux tables voisines, il y avait aussi, des lectrices qui discutaient et qui étaient intriguées par notre accent. Alors, la conversation s’est étendue aux quatre personnes près de nous.

Nous avons parlé de ce fameux festival, de nos lectures et puis soudain, la dame à mes côtés me regarde et sans prévenir, elle me demande :

« Mais vous ne seriez pas, par hasard, Richard Migneault ? »

Eh oui ! Cette gentille personne était une lectrice de mon blogue, une amie Facebook. Et ce n’est que le hasard qui a rendu possible cette rencontre.

Un moment inoubliable que je raconte à tous ceux que je rencontre. En passant, bonjour Christelle !

Ton Ecrivain préféré et cinq romans que vous nous conseilliez ?

Mon écrivain préféré ? Ça, c’est une question difficile. J’en ai des dizaines … En choisir un est un exercice éprouvant. Cette question est la plus difficile de l’entrevue.

 

Alors, comme je suis Québécois, Nord-Américain et Français de cœur, je me permets une entorse à la règle et je vous donne trois auteurs (et plus …) que j’aime beaucoup :

 

  • Au Québec, je suis un inconditionnel d’Andrée A. Michaud ;
  • Aux États-Unis, je suis un admirateur de Dennis Lehane ;
  • En France, je dois mettre trois personnes à égalité : Ingrid Desjours, Elena Piacentini et Dominique Sylvain.

 

Et les cinq romans que je vous conseille (je pourrais en mettre des centaines …) en trichant, je ne mettrai pas les romans de mes auteurs préférés :

 

« Hérétiques » de Leonardo Padura

« Confiteor » de Jaume Cabré

« Nous étions le sel de la mer » de Roxanne Bouchard

« La fiancée américaine » de Éric Dupont

« Sur un lit de fleurs blanches » de Patricia Parry (Ce choix est plus que sentimental ! Patricia était une amie et elle est morte beaucoup trop tôt. Son talent indéniable manque grandement aux lecteurs de polars. Et Patricia manque cruellement à ceux qui l’aimaient.)

41PZzfja-wL._SX301_BO1,204,203,200_confiteor-1400673-616x0la-fiancee-americaine-645750Nous-étions-le-sel-de-la-merob_570c35e34082e6c66d7c29f6947dcba4_parry

 

 

Imaginer que vous êtes devant les adhérents de l’association du Prix du balai D’OR, quel serais votre discourt pour les convaincre que votre blog est le meilleur ?

Je suis un lecteur de littérature écrite en français. Et la nuance est importante : écrite en français. Je lis beaucoup, je suis un passionné et par mes activités, je suis entouré par d’autres passionnés, lecteurs boulimiques et passeurs littéraires qui ne peuvent passer une journée, que dis-je, une demi-journée sans ouvrir un livre et se faire quelques chapitres.

 

Je suis un lecteur québécois ! Je lis des auteurs québécois, mais pas seulement. Je lis aussi des auteurs français, haïtiens, belges, suisses et même quelques auteurs africains … qui écrivent en français.

 

Aussi, entre toutes ses lectures écrites dans ma langue, j’aime bien lire des auteurs qui écrivent dans d’autres langues. J’aime bien les Américains, les Anglais, j’adore la verve des Italiens et je ne rejette pas d’emblée les meilleurs Scandinaves.

 

Je suis un lecteur éclectique !

 

Mais ce qui me désole le plus, c’est de voir, en librairie ou dans les salons du livre, tous ces magnifiques auteurs qui trempent leur plume dans leur pot d’encre moliéresque, ignorer par les lecteurs qui se jettent littéralement sur le premier best-seller étranger ou sur les pensées maigrichonnes d’une chanteuse ou d’une comédienne, confiées à un nègre collaborateur.

 

Ça me désole ! Et voilà pourquoi je pense que nous devons accomplir l’œuvre de faire connaître les auteurs francophones.

 

Si je suis ici devant vous, aujourd’hui, c’est pour vous dire que je suis heureux de mettre ce combat sur l’arène littéraire. Si on veut que la littérature écrite en français prenne toute sa place, c’est à nous, les blogueurs et lecteurs passionnés, d’en faire la promotion. Tout cela passe par nos propres lectures et nos chroniques …

 

C’est à nous de faire connaître les excellents romans de Martin Michaud, de Dominique Sylvain, de Richard Ste-Marie, d’Olivier Norek, de Florence Meney … La liste est longue, il y a tellement de talent dans nos pays respectifs.

 

Je ne dis pas que mon blogue est le meilleur, je dis juste que mon blogue est peut-être un exemple à suivre pour assurer la pérennité de notre littérature

Fleur de Lys Provincial Flag of Quebec
Comment préparez-vous un article pour votre blog ?

 

 

Tout commence par la lecture de la 4e de couverture où je prends des notes sur ce qui m’attend. Ensuite je lis le roman en notant les choses qui me plaisent, les passages qui m’émeuvent et les faits importants de la trame romanesque.

 

À la fin de ma lecture, j’écris quelques mots sur un bout de papier, mes premières impressions, mon ressenti, tout ce qui me passe par la tête. Puis, je regarde les notes que j’ai prises sur la 4e de couverture. Et je laisse mariner. Une journée ou deux, jusqu’au moment où une bonne idée de départ surgit.

Et ensuite, c’est l’écriture … selon l’inspiration. Quand le premier jet est écrit, je repasse le livre en lisant chaque commentaire, en relisant chaque passage qui m’a touché et en trouvant quelques citations qui donnent un aperçu le plus près possible du style de l’auteur. Cette étape me permet de compléter des éléments et de ne pas oublier des parties essentielles de mon avis sur le roman.

Puis une dernière lecture où je me demande si ce que j’ai écrit atteint son objectif : donner le goût à mes lecteurs de lire ce livre.

Quel sera votre mot de fin à cette interview ?

 

Merci à Richard Contin de m’avoir choisi dans ce groupe très sélect des meilleurs blogues. Et au plaisir de tous, vous rencontrer.

8091688128_872740f23b_b