Zack de Mr Mons Kallentoft chez la Série Noire

Cette semaine Direction Stockholm, pour un énorme coup de cœur après ma lecture de « Zack » de Mr Mons Kallentoft chez la Série Noire.

Déjà j’ai eu une chance énorme de pouvoir manger avec Mr Aurélien Masson directeur de la collection Série Noire et Mr Kallentoft suite à un tirage au sort du Journal 20 Minutes.

Puis j’ai pu l’interroger sur son nouveau roman le lendemain directement chez Gallimard.

Un grand merci à Mme Christelle Mata pour son aide ainsi qu’au traducteur pendant l’interview.

Vous allez faire connaissance avec un personnage qui m’a énormément touché.

Au départ j’avais peur de lire un roman nordique, je me disais que l’on va retrouver la lenteur habituelle des écrivains nordiques et bien je fus bluffé !

Un roman rempli d’action, un roman à cent à l’heure.

Une plume qui m’a touché et qui vous surprendra.

Le premier d’une longue série que je vais suivre absolument.

Voici le résumé du roman :

 

Quatre Thaïlandaises travaillant dans un salon de massage de Stockholm sont brutalement assassinées. Tout laisse penser que leur activité ne se limitait pas aux soins du corps «traditionnels», et que leur exécution a pour but de faire passer un message… Guerre entre gangs de motards et mafia turque pour le monopole de la prostitution? Acte isolé d’un maniaque sexuel ou d’un dément xénophobe?

À vingt-sept ans, Zack Herry est le plus jeune membre d’une Unité spéciale de la police, récemment constituée pour se charger des affaires les plus difficiles. Il fréquente malgré tout les boîtes de nuit interlopes, se drogue, a pour meilleur ami un dealer rencontré lorsqu’ils étaient gamin – dans la banlieue où ils ont appris ce que «lutter pour vivre» signifiait…

En proie à ses addictions et ses excès en tous genres (dus à des failles intimes : il reste hanté par le meurtre sauvage et non élucidé de sa mère – elle-même policière – lorsqu’il était enfant, a dû s’occuper seul de son père amoindri et rendu amer par une grave maladie), Zack est pourtant bien décidé à résoudre cette énigme. Quitte à faire cavalier seul. Mais alors que les massacres se poursuivent, Zack le «loup solitaire» s’aperçoit qu’il risque d’être confronté à bien plus féroce que lui.

La semaine prochaine nous partons en Algérie pour un premier roman.

Je vous souhaite une bonne semaine.

 

 

 

 

Pour les lecteurs et lectrices du blog qui ne vous ont pas encore lu, ma première question : Comment vous êtes venu à écrire des romans, quel a été le moment déclencheur qui vous a poussé à écrire ?

 

 

Bonne question ! Quand j’avais 14 ans j’ai eu un accident de plongée qui m’a collé au lit pendant 2semaines, je ne lisais pas avant et à l’époque il n’y avait pas internet ni vidéo en Suède, et à l’époque il n’y avait pas de télévision l’après midi. Ce fut une révélation pour moi la lecture. J’ai su que je voudrais devenir écrivain, J’ai mis 16 ans pour écrire ! Puis j’ai été remarqué par des éditeurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est votre premier roman qui paraît dans la célèbre collection de la Série Noire, que représente pour vous cette immense collection ?

 

 

Pour moi c’est un honneur d’être avec tous ces classiques ces grands auteurs étrangers, avec les auteurs français qui sont très bons également, la série rime avec qualité.

 

 

 

Racontez-nous votre rencontre avec Mr Markus Lutteman pour la création de votre roman « Zack », quels sont vos rôles à tous les deux ?

 

 

On s’est rencontré dans un bar il y a 8ans, on se connaissait pas, on a sympathisé.

Puis on ne s’est pas revu pendant longtemps.

Quand j’ai eu envie d’écrire sur ce sujet, j’avais besoin d’un partenaire pour l’écriture.

J’ai pensé à lui, son nom s’est imposé et donc mon agent l’a contacté.

L’idée de Zack c’est de moi et donc j’écris un chapitre entier et lui vérifie les sources journalistique qui sont plus son domaine et qui permet de ne pas faire d’erreur.

 

 

 

 

Parlez-nous du personnage principal qui m’a énormément plu, personnage mi Ange Mi démon Mr « Zack », comment l’avez-vous crée ?

 

 

Bonne Question ! Zack est un Hercule de notre temps, j’ai intégré tout ce qui était mythe niveau caractère.

Dans cette version il ne boit pas beaucoup, à la place de boire il se drogue dans ce roman.

Pour moi un bon personnage il à ses défauts et ses qualités et il à son coté noir. C’est important pour moi.

 

 

 

L’intrigue plonge dans le très actuel problème des migrants, ou des réfugiés, termes aléatoires toujours réducteurs et impropres à traduire une terrible réalité, y a t’il vraiment un énorme problème de migrant en Suède ou est simplement romancé?

 

 

Le problème de l’émigration a ses différents points de vue, pour la droite il y a un problème, pour la gauche aucun problème, le gouvernement actuel est pour la fermeture des frontières.

Suite à ces nouvelles vagues d’émigration il commence a manqué de place pour les loger, vraiment une situation grave.

 

 

 

Les femmes prennent corps sous votre plume, vous leur donnez une humanité qui fait souvent défaut lorsque ce type de sujet est traité dans les romans que j’ai lu. L’excellent personnage de Deniz, la collègue, aux origines kurdes est un exemple ou votre série d’avant avec Malin Fors. Comment écrivez-vous les personnages féminins ? Est-ce un hommage à la gente féminine ?

 

Kallentoft nov___Foto Tobias Lundqvist_orig_po__adovan___voln__J’adore les femmes ! (Il rigole) les hommes et les femmes sont à égalité dans mes romans, les mêmes désirs, les mêmes envies. Je pense surtout à créer des humains, pour moi c’est le même principe en tant que écrivain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avez-vous une anecdote sur votre roman « Zack » à partager avec les lectrices et lecteurs du blog ?

 

(Il réfléchit longuement) Beaucoup de gens pensent qu’on écrit ensemble, mais nous ne nous sommes pas rencontrés une seule fois.

Moi j’habite Majorque et lui en Suède, on écrit chacun de son coté.

Nous somme tous les deux très différents, lui vit dans les bois (rires)

 

 

 

Le Concierge est curieux ! Pouvez-vous nous parler de la suite de « Zack »

 

 

9788740019445Je n’ai pas le droit ! (Un grand rire)

Dans le prochain livre qui s’appelle « Léon » déjà paru en Suède et je pense qu’il gardera ce titre la. Il va découvrir sa propre identité et comprendre sa mère et il aura une nouvelle enquète.Ce roman sortira dans un an.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je me suis toujours posé la question, écrire sur des crimes est-ce une thérapie pour l’écrivain de roman policier que vous êtes ? La culture de la violence dans la fiction passe pour quelque chose d’ordinaire maintenant. Est-ce quelle canalise votre énergie d’écriture ?

 

 

Non non.. Pas du tout. Ce n’est pas une écriture pour calmer ma violence même si elle peut exciter c’est vrai. Non ce n’est pas du tout une Thérapie pour moi.

 

 

 

 

Pas vraiment de titre identifiable dans votre roman, la musique est là mais en arrière-fond. Zack fréquente les boites clandestines, Zack à toujours une vieille chanson de Nirvana en tête alors qu’il met une femme à l’abri lors d’une intervention de police à hauts risques, About a Girl. Avez-vous d’autres morceaux de musique en tète à partager avec nous.

 

 

maxresdefaultNon je n’ai pas d’autre morceaux (il rie), c’est surtout un rythme énergique dans tout le roman (il fait le geste avec ses mains). Un rythme rapide tout simplement que j’ai voulu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment écrivez-vous ?

 

J’écris dans mon lit ! (Il rigole) j’ai un bureau mais je l’utilise pas.

Problème de dos je préfère mon lit (il rigole)

 

 

 

 

Dans une interview vous avez dit que MAJ SJÖWALL et PER WAHLÖÖ sont très importants pour vous et c’est vrai en regardant de plus près vos romans, ils parlent comme vous sur les différences sociales. Parlez nous de ces deux écrivains qui vous ont marqué.

 

 

C’était des pionnés et ceux qui ont ouvert la brèche pour nous, et c’est eux qui ont parlé en premier du social, vraiment ils ont fait découvrir ce genre.

 

 

 

Quels sont vos films préférés ?

 

french-connexionLes Films des années 70 en général, mon film préféré « French Connexion ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si je vous demandais de me parler de votre endroit préféré à Stockholm et de nous parler de votre vision de cette ville (comment vous la voyez évoluer)

 

 6065741372_0b742a5326_b

Bonne Question ! Absolument les restaurants ! Je garde des grands souvenirs. D’ailleurs à chaque fois que je retourne à Stockholm je retourne dans ces restaurants.

Pour l’évolution de la Suède, elle grandit de plus en plus et également les industries, hélas les inégalités aussi de plus en plus.

 

 

 

Est ce que les prochains roman ce passeront a Stockholm ?

 

Oui Oui absolument, dans les futurs romans ils se passeront à Stockholm, en tout cas les 3 premiers c’est sûr.

 

 

Quel sera votre mot de fin ?

 

C’était très agréable comme interview, et j’espère que les lecteurs apprécieront Zack et qu’ils passeront des bons moments de lecture. Et merci à vous encore vraiment.