PRIX DES BLOGUEURS 2016 JACKISBACKAGAIN

Bonjour à tous, voici un tout nouveau rendez-vous.

Un nouveau Prix qui me tient à cœur, nous allons connaître un peu plus de passionnées.

Oui je dis « Passionnées » car vous allez découvrir les coulisses de vos blogs préférés.

Et j’ai voulu leur rendre hommage par ce Prix et je les remercie d’avoir joué le jeu.

La règle de la compétition est simple, chaque mois Deux interviews de Blogueurs ou Blogueuses jusqu’à Fin AOUT 2016, les Adhérents à jour de leur cotisation en septembre 2016 voteront pour leur blog préféré et un splendide trophée en Bronze sera remis pendant la remise du Prix du Balai D’OR 2016 au Lauréat ou Lauréates par le Vainqueur Du Balai D’OR.

 

Alors, le troisième Blog à rentrer en scène est le Blog http://jackisbackagain.over-blog.com

 

Bon dernier blogueur du mois de Janvier à passer sur le divan, bon il est en retard, ah mais oui ! il vient de Belgique pour suivre sa séance thérapeutique, un confrère me la envoyé.

(On sonne à la porte)….

 

ob_13c1b3_1044884-524471194286166-2088139338-n 

 

Bienvenue sur le Divan, voilà vous êtes bien installé, je prends mon stylo et mon calepin. En vous précisant que c’est 60 euros de l’heure la consultation et que je prends que les chèques de Banque.

 

Pouvez-vous vous présenter aux adhérents de l’association du Prix du Balai D’OR ?

 DSC_0047

Ben, je suis le p’tit Belge (par rapport à mon compatriote Paul Colize), j’ai participé aux trois dernières éditions de Balai d’Or, le seul juré étranger, ce n’est pas rien tout de même…C’est Richard, croisé à la Foire du Livre de Bruxelles en mars 2012 qui m’a proposé de faire partie du jury, une expérience littéraire et surtout humaine somptueuse. A près de 60 balais, me voilà grand-père gâté, gâteux et gâteau d’une petite Théa, 3 mois à l’heure où je remplis ces lignes.

Comment vous est venu l’idée de créer votre blog ?

812pjXLGKNL

 

 

C’est la faute à Pierre. Au départ, il a proposé une lecture commune : Un nommé Peter Karras de George Pelecanos, un auteur cher à Vincent, le spécialiste du bonhomme. Ma première chronique. Ensuite, quelques gentils coups de pied au derrière et j’ai mis le pied à l’étrier ; je ne suis plus descendu de ma monture depuis lors.

Quel est le but de votre blog ?

101546564 

Le plaisir avant toute chose. Sans plaisir et sans passion, je n’aurais pas tenu la distance, bientôt quatre ans. En toute franchise, si j’arrive à faire lire un livre à quelqu’un grâce à une chronique, je suis le plus heureux des hommes. Et c’est excellent pour la santé mentale de structurer et de mettre par écrit ses impressions. Après ces quelques années, j’ai aussi le grand plaisir de recevoir des livres de quelques éditeurs, j’estime que c’est une marque de confiance, je perçois cela comme un cadeau.

 

Que pensez-vous de l’évolution du roman noir-policier et thrillers en ce moment ?

Cette question, il faut la poser à de vrais spécialistes des littératures policières. Je ne suis pas un théoricien du polar. Je suis d’ailleurs beaucoup plus roman noir-policiers que thrillers. Cela dit, j’ai le sentiment que le polar sous toutes ses formes pointe aujourd’hui son nez aux quatre coins de la planète et est un formidable vecteur de connaissance de pays, de leurs habitants et de leurs cultures. Le polar a de très beaux jours devant lui, vous imaginez un monde sans polar, vous ?

Quel avenir pour les Blogueurs dans l’avenir du livre ?

51hFv7vwPqL._SX296_BO1,204,203,200_ 

J’ai très envie de croire et de crier haut et fort que le livre n’a pas d’avenir sans blogueurs. Ce n’est ni tout à fait vrai, ni tout à fait faux. Je sais que les petits éditeurs aiment travailler avec les blogueurs et ceux-ci le leur rendent bien. J’ai lu des polars formidables d’auteurs inconnus du grand public, ils le seront peut-être un jour, peut-être pas. Mais si ma petite pelle en plastique à faire du mortier a pu contribuer à faire découvrir un auteur, c’est génial, non ? Les auteurs de talent, il y en a des armées entières, c’est comme les musiciens : pour les uns, il leur faut un premier lecteur, pour les autres un premier auditeur. Je crois énormément à l’apport du blogueur lorsqu’il s’agit d’un premier roman ou d’auteurs régionaux par exemple.

 

Une anecdote sur votre blog à partager avec nous ?

fakirs-antonin-varenne 

Bah, je suis une anecdote à moi tout seul dès lors qu’il s’agit de l’aspect technologique de la chose, un vrai poème, la Pléiade tout entière. Il y a une barre de progression en haut de mon blog à gauche. Elle indique désespérément 89%. Avant, c’était 64%. Il y a donc une nette amélioration. Laissez-moi encore un peu de temps et j’y arriverai à ces foutus 100% !
Ton Ecrivain préféré et cinq romans que vous nous conseilliez ?

ken-bruen

Si je ne réponds pas Ken Bruen, je mentirais. Son personnage récurrent Jack Taylor a inspiré le nom de mon blog. Ce type a eu un coup de génie en créant cette espèce d’antihéros qui est perpétuellement entre la lutte et la résignation, entre coup de gueule et gueule de bois. Ça doit être épuisant de vivre comme cela, tomber et se relever à chaque fois. J’ai une grande affection pour cet homme toujours en conflit avec les autres et avec lui-même, capable d’une telle empathie, d’une telle violence. Bon, fallait pas me lancer, j’arrête ici. Le jeu des cinq romans est un supplice mais il faut jouer le jeu. Allons-y…

 Moloch – Thierry Jonquet ; Le chien qui riait – Maud Tabachnik ; Fakirs – Antonin Varenne ; Les feuilles mortes – Thomas H. Cook ; Les mois d’avril sont meurtriers – Robin Cook.
Imaginer que vous êtes devant les adhérents de l’association du Prix du balai D’OR, quel serais votre discourt pour les convaincre que votre blog est le meilleur ?

51HIHl-q7bL._SX300_BO1,204,203,200_

Cela ressemble furieusement à une question d’entretien d’embauche, non ? Sérieusement, aucun blogueur digne de ce nom ne va discourir sur les mérites de son blog par rapport à d’autres. S’il s’en trouve un(e), virez-le (la) immédiatement de vos contacts. Je suis convaincu de la complémentarité et de l’amitié qui existe entre blogueurs. J’en veux pour preuve que très souvent il m’arrive de mettre en fin de chronique le lien vers la chronique du même ouvrage écrite par un concurrent et inversement. Mais je ne lis jamais de chronique d’un polar que je vais lire ou que je suis en train de lire car inconsciemment, cela pourrait influencer ma petite bafouille à moi. Chaque blog possède sa propre identité, sa touche personnelle tant sur le fond que sur la forme. Sur la forme, je revendique l’exclusivité de la place n°20, sur le fond, je veux bien la laisser à quelqu’un d’autre. Celles et ceux qui me connaissent savent que j’aime glisser un peu d’humour dans mes chroniques. Nous vivons dans un monde terrifiant, ce n’est tenable qu’avec de l’humour, de l’autodérision, de l’humilité, de l’amour et un refus absolu de se prendre au sérieux.
Comment préparez-vous un article pour votre blog ?

 

C’est une toute bonne question. Pour ne pas (trop) m’énerver au moment où je rédige, j’essaie d’avoir une fiche avec les noms des principaux protagonistes du roman et des éléments que je pense introduire dans ma chronique, ce peut être une phrase ou quelques lignes qui m’ont rempli de joie ou qui m’ont fait monter les larmes aux yeux. Et c’est peut-être cela qui est le plus difficile : rendre compte, restituer les émotions que j’ai ressenties à la lecture. Mais je suis tout sauf méthodique et systématique.

Quel sera votre mot de fin à cette interview ?

 

J’aimerais que le mot « fin » n’existe pas. Je m’assombris, tiens, tout à coup.

LesFeuillesMortes