PRIX DES BLOGUEURS 2016 : Sous les pavés….. la page

Bonjour à tous, voici un tout nouveau rendez-vous.

Un nouveau Prix qui me tient à cœur, nous allons connaître un peu plus de passionnées.

Oui je dis « Passionnées » car vous allez découvrir les coulisses de vos blogs préférés.

Et j’ai voulu leur rendre hommage par ce Prix et je les remercie d’avoir joué le jeu.

La règle de la compétition est simple, chaque mois Deux interviews de Blogueurs ou Blogueuses jusqu’à Fin AOUT 2016, les Adhérents à jour de leur cotisation en septembre 2016 voteront pour leur blog préféré et un splendide trophée en Bronze sera remis pendant la remise du Prix du Balai D’OR 2016 au Lauréat ou Lauréates par le Vainqueur Du Balai D’OR.

 

Alors, le deuxième Blog à rentrer en scène est le Blog http://sous-les-paves-la-page.com

 

Bon il est 4h de l’après midi, je vient juste de terminer avec le Blog Black Novel, il en avait des choses à dire.

Je regarde mon agenda…. (La sonnerie de la porte retentie)

Ah oui maintenant une jolie blogueuse, allez je lui ouvre la porte :

 20151205_103205

Bienvenue sur le Divan, voilà vous êtes bien installé, je prends mon stylo et mon calepin. En vous précisant que c’est 60 euros de l’heure la consultation et que je prends que les chèques de Banque.

Pouvez-vous vous présenter aux adhérents  de l’association du Prix du Balai d’or ?

 

Je m’appelle Nathalie et je viens d’avoir 45 ans. Comme nous tous, la lecture est ma passion depuis toujours et en cela, je n’ai rien d’exceptionnel. Mon blog existe depuis 3 ans et demi maintenant. Je publie à peu près une fois par semaine, au rythme de mes lectures et je prends un plaisir fou à rédiger mes chroniques. Je ne me mets aucune pression, que ce soit pour les nouveautés (il est impossible de toutes les lire de toute façon) ou pour le nombre de mes vues sur mon blog.

C’est avant tout mon hobby, un plaisir complémentaire à la lecture et je ferai tout pour que cela le reste.

 

 

Comment vous est venu l’idée de créer votre blog ?

 

J’ai toujours aimé écrire et donner mes impressions de lecture. Depuis quelques années, je regardai régulièrement les blogs existants pour choisir mes livres. L’idée m’est venue tout naturellement un dimanche d’été de faire de même. J’avais choisi initialement la plateforme de Blogger mais j’ai vite migré vers WordPress qui convenait plus à mon esprit créatif. J’ai mis du temps à trouver ma patte, mon style. Je me souviens que mes premières chroniques étaient très (trop ) analytiques. Je suis une contemplative et une rêveuse dans l’âme et ce dont j’ai besoin, c’est de coucher mes sensations et mes sentiments dans mes textes. En cela, je pense être fidèle à ce que je suis.

 

 

Quel est le but de votre blog ?

 10330660_504624986309018_1256271730_o1

 

Avant tout de promouvoir la lecture. Nous savons tous que les gens lisent de moins en moins et que malheureusement, les librairies ne se portent pas au mieux. Il y a également certains jeunes auteurs qui méritent d’être mis en avant mais qui ne résistent pas à la puissance marketing des poids lourds les plus connus.

Les blogs sont une passerelle formidable pour eux.

Ensuite, j’aime donner du plaisir à ceux qui ont la gentillesse de venir me lire. J’aime que mon blog soit accueillant et joli visuellement. J’aime donner envie de lire aux autres à travers mes mots. Donner envie de lire en me lisant.

 

 

 

Que pensez-vous de l’évolution  du roman noir / policier et thriller en ce moment ?

 

Ces dernières années, j’ai la sensation que nous sommes face à une véritable reconnaissance de ces différents genres. Je déplore le fait que certains ne les considèrent pas comme de la littérature alors que nous avons de véritables chefs d’œuvre dans le genre. Auparavant considéré comme du roman de gare, le roman noir ou policier a évolué de manière exponentielle, a muté même car il est aujourd’hui presque difficile de le ranger dans des boites. La vraie reconnaissance vient de Pierre Lemaitre. Décerner le Goncourt à un auteur de roman noir, voilà qui remet en cause toutes les théories élaborées par les aficionados de « littérature blanche »

Je suis heureuse de voir les mentalités changer et ravie de voir émerger de plus en plus de salons dédiés à la «  littérature noire ».

Il y a tant d’auteurs aujourd’hui, que chacun peut y trouver son compte. Des styles tous très différents les uns des autres, et ça c’est passionnant à découvrir.

 

 

Quel avenir pour les blogueurs dans l’avenir du livre ?

 

 

Je vais revenir sur ce que j’ai dit précédemment mais les blogs sont une plate-forme importante pour les auteurs et les maisons d’édition en ont conscience. Preuve en est le nombre de service-presse distribuer. Les éditeurs ont compris que les blogueurs touchaient un autre public de manière différente. Les blogueurs sont des lecteurs lambda après tout. Ils sont à armes égales avec ceux qui les suivent.

Trouver un conseil sur un blog, c’est presque comme si un ami nous conseillait un livre. C’est une démarche plus intimiste. Quand on connaît bien les blogs, qu’on a l’habitude de les visiter, on est presque sûr de ne pas se tromper tant on fini par connaître les goûts du propriétaire des lieux. Par ailleurs, nous assistons à des partenariats entre certains blogueurs et des supports plus « officiels ». Une vraie reconnaissance, nous sommes en passe de ne plus être une filière « marginale » et je trouve cela vraiment intelligent de la part des professionnels.

 

 

Une anecdote sur votre blog  à partager avec nous ?

 capturer2

 

J’ai fait pleurer Maud Mayeras avec ma chronique de Reflex et pardonne-moi Maud si tu me lis mais je n’en suis pas peu fière…:)

Nicolas Lebel m’a fait le grand honneur de me citer, moi et de nombreux autres blogueurs, dans les remerciements de Sans pitié ni remords.

Je suis très fière de tout cela, c’est une véritable gratitude. Merci à eux, 1000 fois.

 

 

Votre écrivain préféré et cinq romans que vous nous conseillez :

 papillon-de-nuit-ellory

 

La réponse est presque impossible tant ils sont nombreux… Puisqu’il faut choisir, je citerai Stephen King qui malgré quelques déceptions, reste pour moi un des plus grands écrivains de ces dernières décennies et qui possède l’art suprême de se renouveler à chaque roman.

Pour les cinq romans, la torture est tout aussi perverse. Je les choisis dans mes coups de cœur de l’année, le choix sera ainsi réduit :

– Papillon de nuit de RJ Ellory : Préparez les mouchoirs, j’ai rarement lu un roman aussi émouvant

– Nous rêvions juste de liberté d’Henri Loevenbruck : Un road movie fabuleux vers la liberté absolue

– 3000 chevaux vapeur d’Antonin Varenne : Western presque moderne mêlé à un thriller fabuleux. Epique !

– Bird box de Josh Malerman : Ce roman m’a fait faire des cauchemars pendant une semaine

– Room d’Emma Donaghue : Maîtrise incroyable de l’écriture et larmes assurées. Poignant.

couv-def-web

 

Imaginez que vous êtes devant les adhérents de l’association, quel serait votre discours pour les convaincre que votre blog est le meilleur ?

 

 

Si j’étais face à vous, je serais rouge de confusion. Ma voix prendrait des trémolos affreux et je ne saurais que faire de mes mains…

Je suis bien plus à l’aise à l’écrit qu’à l’oral, il m’est plus simple d’exprimer mes sentiments de cette manière.

Écrire est pour moi un fabuleux exutoire et je pense avoir un petit talent que j’exploite du mieux que je peux avec parfois une certaine originalité. J’essaie de me démarquer dans le paysage « bloguesque » en mariant des morceaux de musique à chaque roman car pour moi, les mots sont musique.

C’est un exercice parfois compliqué car il est important pour moi de rester dans un style musical qui me correspond. En tout cas je suis plutôt fière du résultat.

Je mets beaucoup de ce que je suis dans mes textes, j’exprime mes sensations là où d’autres vont être plus analytiques. Je crois parfois aller trop loin mais c’est ma signature et j’aime rester fidèle à ma personnalité.

Sans fausse modestie, mon blog n’est ni le meilleur, ni le plus beau. Je ne suis pas la plus douée et encore moins la plus prolifique mais j’aime ce que je fais, j’aime ce partage que cela engendre. Mon blog m’a ouvert d’autres perspectives, m’a fait découvrir des gens formidables et m’a offert une voie vers l’écriture. C’est ce qui compte et je m’efforce de le faire correctement et de manière respectueuse envers les auteurs.

Être sélectionné pour ce concours est une très jolie reconnaissance. Merci de l’avoir fait.

Stift Konzept - Merci!

 

Comment préparez-vous un article pour votre blog ?

 

 

A l’instinct. Je prends des notes régulièrement au fil de ma lecture afin de me souvenir de certaines impressions ou réflexions. Parfois l’idée de fond est là avant que je termine le roman. Cela a été le cas pour « Le jour des morts » de Nicolas Lebel où j’ai remanié un texte de Brel à ma sauce en hommage au personnage principal ou bien pour « Room » de Emma Donaghue où je m’exprime comme une enfant comme dans le roman. C’est ce moment de créativité que je préfère.

Je rédige ma chronique au plus tard le lendemain pour ne pas perdre l’atmosphère que m’a laissé le roman. C’est important car si je commence un autre livre et que j’attends trop longtemps, je perds cette spontanéité qui m’est chère et je trouve mes billets moins percutants. Ensuite je réfléchis au son qui l’accompagnera. C’est parfois facile grâce à certains titres qui figurent dans le livre, cela peut être une vidéo qui est en rapport avec l’histoire ou bien un titre. C’est selon et c’est très variable. La mise en page n’est qu’un détail.

 

 

 

Quel sera votre mot de fin ?

 

Je finirai par une phrase de Roland Topor qui a dit :

« La violence sucrée de l’imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel »

Cette phrase reflète parfaitement chaque lecteur de littérature noire, chacun d’entre nous peut s’y retrouver. Lire et écrire sont une échappatoire fabuleuse, je continuerai le plus longtemps possible.

Merci d’avoir pris le temps de me lire et d’arriver jusqu’ici.

169-roland-topor-prefacier-du-livre-monologues-bilogues-trilogues