La Rascasse avant la Bouillabaisse de Del Pappas chez Lajouanie Edition

Prenez deux hommes, l’un recherché par la police, l’autre toujours en quête d’un coup tordu. Faites-les cavaler à travers l’Amérique du Sud ; ajoutez des jolies filles, deux ou trois pincées de revolvers et de fusils, quelques truands interlopes et beaucoup, beaucoup d’or. Saupoudrez de coups de feu et de dollars. Incorporez des rebondissements et une bonne dose de suspense. Agitez le tout dans des paysages de folie. Laissez reposer quelque temps. Montez la température, parsemez d’amour et de sexe. Distillez de l’émotion. Faites revenir le tout dans la cité phocéenne. Servez bien écrit. La bouillabaisse façon Del Pappas est prête !

Voilà ce qui résume le mieux ce formidable roman de Mr Del Pappas « La Rascasse avant la Bouillabaisse » chez Lajouanie Edition.

Un roman magnifique qui vous prendra aux tripes et que vous garderez longtemps en mémoire.

Ce n’est pas qu’un polar c’est aussi une belle histoire d’amour.

810KCbTCA5LUn roman que l’on aimerait écrire tellement c’est génial.

Je me suis fait avoir magistralement et vous le conseille fortement sa lecture.

Je vous conseille les chroniques suivantes :

 

https://blacknovel1.wordpress.com/2015/05/20/la-rascasse-avant-la-bouillabaisse-de-gilles-del-pappas-lajouanie/

 

 

 

 

 

Et je voudrais vous conseiller aussi de jeter un coup d’oeil à cette maison d’édition qui mérite énormément qu’on la découvre http://www.editionslajouanie.com

 

La semaine prochaine nous partons découvrir un livre qui m’a énormément secoué.

Je vous souhaite de très bonnes lectures.

 

 

 

Bienvenue sur le divan du concierge, ma première question consiste à faire connaissance avec vous, comment vous êtes venu à écrire des Polars ?

 

Del-Pappas_7

 

J’étais dans le cinéma et dans ce métier on écrit beaucoup… la structure est la même… j’avais déjà écrit un gros livre pour mes 18 ans (un livre qui est finalement sortit il y a quelques années) alors, je ne sais ce qui m’a pris, mais j’ai fais ce qu’il ne faut jamais faire et ce que je ne conseille jamais… j’ai tout arrêté (j’étais intermittent du spectacle) pour écrire mon premier livre. (Le baiser du congre) J’avais un ami qui éditait un guide de la musique et qui détestait le polar. Je lui ai passé mon manuscrit pour le faire marrer car dedans on y retrouvait des gens qu’il connaissait… et c’est ainsi que Jigal est né, en même temps que l’écrivain Del Pappas…

 

Pour moi il y a deux grands auteurs qui me font penser à Marseille etQui ont laissé leurs empreintes, Mr Jean Claude Izzo http://www.jeanclaude-izzo.com/frameset.html [3] et vous, parlez moi deVotre ville.

 

 

marseille-que-voir-que-faireJean-Claude Izzo est un homme que j’ai beaucoup aimé par la suite, mais que je n’avais pas encore lu… Un gentleman…

Mais pour parler de Marseille, il me faudrait beaucoup de temps, tellement que je ne sais par ou commencer. Elle a les qualités de ces défauts. Une ville de révolte, mais aussi de grande paix… une ville rouge, pourtant elle vote à droite… Une ville immense pourtant ce ne sont que des villages fédérés… oui, il y a trop à dire, alors autant se taire…

 

Comment vous est venue l’idée de votre roman « La Rascasse avant La Bouillabaisse » chez Lajouanie Edition ?

 

 

bouillabaisse-DSCN6369Au départ c’est un scénario de film pour une boîte de prod qui a été tourné… enfin uniquement la partie de carte… mais le réa avait changé les choses à tel point que ça n’avait plus du tout le look de ce que j’avais écris (comme toujours en France, cinéma d’auteur!) Je trouvais toujours l’idée intéressante telle qu’elle, alors j’ai rajouté le Brésil et l’histoire de la vengeance. J’adore le Brésil et n’avais pas écrit dessus sauf pour un livre commun avec le grand spécialiste Jean-Paul Delfino et un écrivain marseillais Cédric Fabre, « Saudade ».

 

 

 

 

 

Quand j’ai lu votre roman, je me suis dit, « il a été a Saint-Laurent du Maroni » tellement c’est bien détaillé, pourquoi avoir choisi Cayenne ?

 

Print - copie

 

 

Je connais effectivement Saint-Laurent du Maroni car je vais souvent dans un gros village proche Mana.

 

 

 

 

 

 

Parlez-nous de votre personnage principal : Bobby.

 

Il n’y a pas de personnage « Blanc » dans ce livre, mais il y en a qui sont particulièrement noir!

Robert est un « demi-sel » perdu…

 

Si je vous dis que votre roman est aussi une belle histoire d’amour

 

J’espère! En tous les cas, l’amour est le moteur de ce livre.

 

Avez-vous une anecdote sur votre roman à nous raconter et à partager avec nous?

 

Les baladjunglees en forêt sont des aventures que j’adore et dont je ne me lasse jamais, la Guyane… les Guyanes sont des pays formidables…

 

 

 

 

 

 

Le concierge est curieux ! Pouvez-vous nous parler de votre prochain roman ?

 

J’ai plusieurs projet en train… une pièce de théâtre, un polar sur la truffe, un roman tendre sur l’enfance et la vie dans le quartier historique du Panier… mais j’aimerai bien donner à un éditeur un livre qui est déjà fini et qui me tient à cœur, il s’agit d’une histoire qui se passe encore au brésil, mais en pleine forêt… avec deux hommes que j’aime, le romancier Blaise Cendrars et l’anarchiste Marius Jacob « Attila et la guillotine blanche »

 

 

Je suis impressionné par votre œuvre littéraire, vous avez reçu en 2002 Le grand Prix de Provence pour l’ensemble de votre œuvre, racontez-nous ?

 

 

35880102Comme tout le monde… flatté, heureux d’être distingué de mes pairs… mais j’ai été encore plus flatté d’avoir également le prix de Sablet et surtout car c’est un prix collégien, le prix d’Aubusson.

 

 

 

 

 

 

 

 

Quels sont vos écrivains préférés ? Et que lisez-vous actuellement ?

 

J’ai plusieurs livres en cours actuellement, mais mes auteurs préférés sont légion… Lowry, Durrell, Mervin Peake et évidemment car c’est réellement lui qui m’a mis le pied à l’étrier, Manuel Vasquez Montalban… Injuste pour tous les autres que je ne peux citer sans avoir besoin de plusieurs pages…

Comment écrivez-vous ? 

Le matin très tôt.

 

Quels sont vos films préférés ?

Pareil que pour les livres, j’en ai tant…

 

Pouvez-vous nous donnez la recette de la Bouillabaisse ? Je rêve d’en faire une chez moi ;-)

 

Pour faire une bonne bouillabaisse

Il faut se lever de bon matin

Préparer le pas sis et l’eau fraiche

Raconter des blagues avec les mains…

Non, le seul secret de la bouillabaisse c’est le choix du poissons et son mode de cuisson (tous les poissons ne se cuisent pas de la même façon) C’est en même temps, comme Marseille, simple et compliqué!

Vous mettez une couche d’oignon, de patates, de tomates, un citron en tranche, du fenouil, bien du safran, sel poivre… quand l’oignon est cuit, vous mettez le poisson dans l’eau bouillante en fonction de sa capacité à cuire… le fiélas (congre), la rascasse, la galinette (rouget grondin) le roucao, le verdao, le chambri( ou cigale de mer, quand vous en avez) le saint-pierre, très fragile. Si vous avez concoctée avant une soupe de poisson vous la servez avec la rouille (là, il y a une recette par famille, alors… moi, ça dépend, des fois avec le pain dur, d’autres fois avec la patate et enfin encore d’autre fois avec l’œuf, c’est dire…) Présentez le poisson avant de le découper sur une belle planche de liège…

Quel sera votre mot de Fin à cette interview ?

 

Putain, ça m’a donné faim tout ça!