Les initiés de Mr Thomas Bronnec chez la Série Noire Gallimard Edition

Aujourd’hui nous partons dans le monde des finances grâce au roman « Les initiés »de Mr Thomas Bronnec chez la Série Noire Gallimard Edition.

 

 

71f+DnjlSvLQuelques années après la chute de Lehman Brothers, alors que le monde politique voit enfin la sortie de crise à l’horizon, le Crédit parisien est sur le point de sombrer. La plus grande banque française a besoin d’un plan de sauvetage en urgence mais la ministre de l’Économie, au sommet des sondages, symbole de la gauche revenue aux affaires, entend tout faire pour que Bercy ne mette pas sur pied un plan similaire à celui de 2008 lors de la crise des subprimes. C’est ce plan qu’étaient chargées d’évaluer deux inspectrices des finances, Nathalie Renaudier et Stéphanie Sacco. La première s’est suicidée plusieurs années avant que le corps de la seconde ne soit retrouvé dans la cour de l’Hôtel des ministres à Bercy.

Au milieu du champ de bataille où s’opposent pouvoirs publics et monde de la finance, Christophe Demory, l’homme qui partageait la vie de Nathalie, devenu directeur de cabinet de la ministre, surnage comme il peut. Alors que les technocrates ont commencé à broder le linceul d’Isabelle Colson et que la religion de l’argent exige ses martyrs, le piège risque de se refermer sur ceux qui n’appartiennent pas à la corporation des initiés.

 

Superbe roman noir qui nous emmène dans les coulisses du pouvoir et qui nous donne un frisson de comment fonctionne la machine du pouvoir.

Totalement réussie du début à la fin.

Un roman glaçant que je vous recommande absolument de ce brillant écrivain.

La semaine prochaine nous partons dans les Vosges, je vous souhaite une bonne lecture et à la semaine prochaine.

 

 

Bienvenue sur le divan du concierge, ma première question que je pose toujours en premier : Parlez-nous de votre enfance et comment vous êtes venu à écrire des romans.

 

ch3xx-Ki

 

 

 

J’ai commencé à écrire pendant mes études. Mon premier roman, Léo l’ivresse, écrit entre 1998 et 1999, a été publié en 2001 aux éditions Ouest-France. J’ai écrit plusieurs autres romans qui sont restés dans les cartons puis, en 2006-2007, j’ai écrit La Fille du Hanh Hoa, chez Rivages/Noir, publié en septembre 2012 et j’ai enchaîné avec Les initiés, qui vient de paraître chez Gallimard.

 

 

 

 

Vous avez exploré pendant plusieurs années les arcanes du Ministère des Finances, racontez nous comment vous avez construit votre roman « Les Initiés » ?

bankstersL’immersion dans ce milieu m’a très rapidement donne l’idée d’en tirer une fiction, tout comme mes enquêtes journalistiques sur le retour des vétérans américains au Vietnam après la guerre m’avaient inspiré mon précédent roman, La fille du Hanh Hoa. J’ai voulu profiter de la connaissance que j’avais acquise du ministère des Finances, et du fonctionnement de la politique en général, avec son langage et ses codes, pour en faire le décor de mon histoire. Mais c’est bien ce mot là le plus important : l’histoire. La description d’un milieu, aussi complète soit-elle, ne suffit pas pour faire un roman. Il faut une intrigue qui ne soit pas un simple prétexte et des personnages qui ont une véritable épaisseur. C’est la condition essentielle pour passer du journalisme à la fiction, qui sont deux choses très différentes.

 

 

 

Réussir à faire de la « citadelle Bercy » un formidable personnage de roman, c’est très fort, qu’aimez-vous de ce ministère ?

P1010547_Paris_XII_Port_de_la_Rap__e_et_minist__re_des_finances_reductwkL’Economie, les Finances et le Budget : Bercy est un ministère essentiel dans la République. Un des lieux de pouvoir les plus importants en France : il définit la politique économique du pays, et de ce fait a un impact important sur la vie quotidienne des gens, leur travail, les impôts qu’ils payent, etc. C’est aussi le ministère qui distribue les crédits aux autres ministères, ce qui donne au ministre du Budget un pouvoir considérable. Ce n’est pas un hasard si presque tous les politiques qui ont une ambition élyséenne sont passés, ou veulent passer, à Bercy : Giscard d’Estaing, Chirac, Sarkozy, DSK, Copé, etc.

 

 

Si une banque Française était sur le point de déposer le bilan, cela risquerait-il vraiment d’être une catastrophe pour la France ?

 

 

Lehman Brothers Put Their Artworks Up For AuctionTrès vraisemblablement ! Je crois que personne n’a envie de prendre ce risque Dans le roman, même Isabelle Colson est consciente que ce serait dangereux. Le débat porte moins sur « Faut-il aider les banques » que sur « Quelles contreparties demande-t-on aux banques en échange de l’aide de l’Etat ? ».

 

 

 

 

 

Parlez-nous de votre roman  « La fille du Hanh Hoa » chez Rivages/Noir en 2012 qui est complètement différent.

 

 

Le roman se déroule vingt ans après la chute de Saigon. Un ancien GI est retrouvé mort dans un hôtel d’Hô-Chi-Minh-Ville, au Vietnam. Une jeune femme, Lê, a eu le temps de s’éclipser de sa chambre. Dans le petit monde des vétérans américains, personne ne croit au suicide et plusieurs anciens soldats décident de relancer l’enquête. Ce roman a un point commun avec Les initiés, dans la méthode : j’ai réalisé de nombreux reportages sur le les vétérans américains, que j’ai longuement côtoyés, que ce soit aux Etats-Unis ou au Vietnam. J’ai beaucoup travaillé aussi sur le Vietnam dans les années 2000, lorsque je travaillais pour la presse française depuis là-bas. Ce sont ces rencontres, cette connaissance du pays qui m’ont donné envie de passer à la fiction, avec en toile de fond l’évolution du regard que les Vietnamiens portent sur les Etats-Unis.

Comment écrivez-vous ?

 

 

Thomas-Bronnec-morts-a-creditComme j’ai un travail très prenant, dégager du temps pour écrire est toujours un véritable défi. Il y a souvent deux phases : la mise en place du décor, de l’histoire, des personnages, qui peut se faire par de manière éparse, quand les idées me viennent et au moment où elles me viennent. Et la phase d’écriture proprement dite, dans laquelle j’aime me lancer assez rapidement, qui nécessite quant à elle une grande discipline et une grande régularité. Dans ces moments-là, comme je ne peux pas écrire en journée, j’écris donc le soir.

 

 

 

 Quels sont vos écrivains préférés ? Et que lisez-vous actuellement ?

 

 

Il y en a énormément… Albert Camus et Marguerite Duras sont deux écrivains que je lis et relis régulièrement. J’apprécie énormément Sébastien Japrisot et Graham Greene. Parmi les contemporains français, Marc Dugain et Emmanuel Carrère. Je lis aussi beaucoup de romans noirs, français et étrangers. Je viens de terminer Et ils oublieront la colère, le très bon roman d’Elsa Marpeau, et en ce moment je suis plongé dans L’Ange gardien, de Jérôme Leroy.