interview de Johann Etienne pour La Colonie chez Edition Ex Aequo

 

Bonjour à tous, voici l’interview de la semaine : Johann Etienne pour son roman La Colonie chez Ex æquo Edition.

Un roman captivant qui nous emmène au Chili sur la trace d’une Colonie Enigmatique. Il est tiré d’une histoire vraie que l’on m’avait relatée.

Je vous conseille se roman passionnant qui vous captivera par son action et son intrigue.

Un coup de maître pour cet auteur que je vous conseille de connaître.

La semaine prochaine nous partons pour les USA rencontrer un immense auteur.

Je vous souhaite une très bonne lecture noire.

 

 

9782359626193Bienvenue sur le divan du Concierge. Ma première question habituelle, parlez-nous de votre enfance et comment êtes-vous venus à écrire ?

 

Merci, cher concierge, de maccueillir ! Mon enfance se résume en deux mots : lecture et dessin. Jai songé un temps à morienter dans cette voie, jusqu’à ce que l’écriture fasse brusquement son apparition dans mon existence sous la forme dune Underwood portative octogénaire. Linstrument poussiéreux se trouvait dans le grenier de la maison familiale, sans doute abandonnée là par les anciens propriétaires. Jen ai changé les rubans encreurs, y ai glissé une feuille de papier blanc et ai, sans le savoir, ouvert une porte sur un monde inconnu, mais terriblement addictif, celui de l’écriture.

 

Pour votre quatrième roman « La Colonie », chez Edition Ex Aequo, comment vous est venue lidée de cette histoire ?

 

Le thème central du roman mest apparu en 2004, à l’écoute dune émission de radio. Lanimateur, Jacques Pradel, y recevait Frédéric Ploquin et Maria Poblete, les auteurs dune enquête sur un fait parfaitement incroyable et pourtant authentique, celui de lexistence, au Chili, dune secte néonazie installée depuis le début des années soixante. Avant même la fin du programme, lidée den utiliser la trame pour en faire un roman était née. Dix ans et quelques livres plus tard, « La Colonie » voyait le jour.

 

Si je vous dis le mot « Chimère », cela existe vraiment davoir deux génotypes différents ?

 

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les chimères génétiques existent bel et bien. Cette particularité est certes extrêmement rare (quelques centaines de cas répertoriés), mais la coexistence de plusieurs ADN au sein dun même corps nest pas une invention d’écrivain.

 

 

Parlez-nous des personnages principaux : Samuel Atlan, le commissaire Marsac, Yann Kessler et Muller.

 

Samuel Atlan est un être complexe, qui possède une mémoire absolue, à lexception de ce qui précède son septième anniversaire. Il maîtrise tout de son environnement, mais la résurgence de cette zone dombre va venir bouleverser son ordre établi.

Jai une tendresse particulière pour Marsac, un ex-grand flic à la dérive, rongé par le chagrin, qui recouvre peu à peu son instinct à mesure quil progresse dans son enquête.

Yann Kessler est un cartésien qui cherche avant tout à comprendre ce qui lui échappe. Lintrusion puis la disparition dun patient hors normes dans le service hospitalier où il officie lui donneront matière à éprouver sa rationalité.

Müller, lui, est lhomme des basses œuvres. On lui ordonne, il exécute, sans état d’âme. Il na quune faille : sa dépendance à une substance bien particulière

 

 

Vous êtes, aussi, un passionné dhistoire cela se ressent dans votre roman. Vous mélangez fiction et histoire avec brio.

 

ob_03a661c0dfe118f33d21a34f5d3e2a6e_johann-etienneLHistoire me passionne depuis lenfance, au point den avoir fait mon métier. La Colonie est avant tout un roman, mais qui se fonde sur une base historique réelle. Jai donc voulu rester au plus près de la réalité, les faits authentiques venant illustrer et enrichir lintrigue du roman. Parfois, la vérité ne nécessite que peu de transformations pour rejoindre la fiction.

 

Avez-vous une anecdote à nous raconter sur ce roman, à partager avec vos lecteurs et lectrices ?

 

Ce qui me vient immédiatement à lesprit, cest que chaque pas que je franchissais dans la fiction trouvait son écho dans une réalité historique. Pour m’être beaucoup documenté sur les époques et les lieux, jai découvert, parfois avec surprise, que les rebondissements que javais imaginé n’étaient guère éloignés de la vérité.

 

Je suis déjà allé au Chili et votre roman ma fait plaisir. Connaissez-vous ce pays ?

 

Malheureusement, non. Mais le Chili possède une histoire contemporaine complexe, et lAmérique latine est un continent fascinant, sur lequel il se pourrait un jour que je pose les pieds.

 

Parlez-nous de vos trois autres romans, pour ceux qui ne les ont pas lus.

 

Le Théorème de Roarchack, mon premier roman, est un thriller despionnage qui se situe dans le monde de laprès 11 septembre. Il rassemble nombre de thèmes qui me sont chers, comme celui du double jeu ou du personnage lambda plongé au cœur dun complot qui le dépasse.

Prophétie sinspire directement de cette fin du monde annoncée de décembre 2012. Là encore, jutilise les éléments réels desquels sinspire cette prédiction pour construire un thriller aux allures de polar ésotérique, mais au dénouement bien tangible.

Le Plan est un petit exercice de style auquel je me suis prêté, bien que nayant jamais rédigé de nouvelle. Lhistoire dun écrivain de polar utilisant les connaissances acquises dans ses romans pour fomenter la plus parfaite des vengeances.

Image.ashx

Le concierge est curieux…pouvez-vous nous parler de vos futurs projets littéraires ?

 

Je travaille actuellement sur mon prochain roman, un polar noir dont lintrigue se situe dans une ville du centre de la France. La ville elle-même et son histoire en seront des personnages à part entière. Je ne peux malheureusement pas en dévoiler davantage

 

Comment écrivez-vous ? (Le matin, le soir, dans un bureau).

 

Contrairement à nombre de mes confrères, je nai aucune habitude particulière pour écrire. Je nai besoin que de trois choses : une table, une chaise et mon ordinateur. Un endroit calme de préférence, peu importe le lieu. J’écris chez moi, dans les trains, au travail quand jen ai la possibilité. Au fil du temps, je me rends compte que j’écris plus facilement en dehors de mon appartement. Je nai pas non plus dhoraire particulier. Jaime assez écrire lorsque je suis fatigué, tard le soir ou tôt le matin. Étrangement, les idées viennent plus rapidement et je me pose moins de questions.

 

Quels sont vos écrivains préférés ? Et que lisez-vous actuellement ?

 

Parmi les grands anciens, Jules Verne, Maupassant, Stevenson, pour leur sens du récit et la qualité de leur écriture. Sy replonger régulièrement vous pousse sans cesse à vous améliorer. Dans les contemporains, « Le Vol des Cigognes » de Grangé a été pour moi l’élément déclencheur de mon intrusion dans le genre du thriller. Plus récemment, jai découvert Paul Colize qui me scotche à chaque lecture. Parmi les valeurs sûres du polar français, jai découvert plus récemment Jacques Saussey ou Claire Favan, dont il faut dès à présent retenir les noms. Quant à mes lectures du moment, je viens dachever le fabuleux « En mémoire de la forêt », seul et unique roman de Charles T. Powers, un authentique chef-d’œuvre.

 

Quelles sont vos passions dans la vie ?

 

Écrire, bien sûr ; lire, une nécessité quand on se pique de vouloir écrire ; le cinéma, sans aucun doute. Certains acteurs me fascinent, certains réalisateurs me clouent sur place.johann etienne

 

Quels sont vos films préférés ?

 

Jai un panthéon dune douzaine de films dexception qui brassent un peu tous les genres et toutes les époques, de « Lhomme qui voulut être roi », de John Huston, en passant par « Mission », de Roland Joffé, « Heat », de Michael Mann, ou bien encore « Babel » dAlejandro González Iñárritu, « There Will be Blood », de Paul Thomas Anderson,

 

 

Quel sera votre mot de fin à cette interview ?

 

FIN, en majuscule dimprimerie, placé en bas à droite de la dernière page de mon prochain roman. Probablement le mot le plus difficile à écrire, tant pas le chemin quil nécessite de parcourir pour y parvenir que par la difficulté, chaque fois renouvelée, de se séparer de ses personnages et de son histoire.