David Boidin – Frédéric Schweyer – Armèle Malavallon-Carlier :: Les Aventures du Concierge Masqué

en3_3d_mini2Faire une interview n’est pas toujours évident, mais la faire avec un agent de la paix, un agent double et un agent double envoyé par TF1, c’est comique et très marrant à construire.

David Boidin, Armèle Malavallon-Carlier et Frédéric Schweyer ont répondu à mes questions de concierge en dévoilant tout sur cette superbe aventure de l’Exquise Nouvelle saison 3, Les Aventures du Concierge Masqué.

Je voudrais remercier aussi Maxime Gillio qui a créé, il y a quelques années sur Facebook, un cadavre Exquis… et sans lui la saison 3 n’aurait pas eu lieu, un grand merci, monsieur.

Ce recueil est une chance énorme de faire connaître cette maladie génétique qu’est la pancréatite familiale héréditaire, un gène déficient qui provoque de fortes crises de douleur au pancréas et peut finir par une dégradation totale de l’organe. Cette maladie touche généralement les enfants. L’association l’APCH recevra tous les droits d’auteurs

Je profite de l’occasion qui m’est donnée pour lancer un appel afin d’aider la recherche à progresser et apporter une aide technique et morale aux familles confrontées à la maladie. Je vous demande votre aide pour faire connaître l’association. Et puis, il y a ce geste plaisir qui consistera en l’achat du recueil de nouvelles à 10 euros et qui sera un collector.

Je compte sur vous, un seul geste : achetez ce recueil et lisez ces superbes nouvelles.

Je vous laisse avec trois artistes qui resteront dans mon cœur à jamais et bonne interview à vous tous.

La semaine prochaine, nous partirons en Patagonie rencontrer un auteur qui m’a accordé une interview fleuve et qui s’est dévoilé rien que pour vous, chers lectrices et lecteurs.

Et je vous souhaite de très bonnes lectures noires, bien sûr.

 

Tout d’abord, faisons les présentations de mes trois interviewés, présentez-vous aux lecteurs et lectrices.

DB : Je m’appelle David Boidin, instigateur de la saison 2 et 3 de l’Exquise Nouvelle, et agent de la paix avant tout.

FS : Je m’appelle Frédéric Schweyer, participant à la saison 2, débauché par David pour co-organiser la saison 3, et je suis agent simple. C’est comme un agent double, mais à mi-temps.
Pour le reste, je t’invite à consulter les passionnantes notices biographiques fournies avec le recueil, pour la somme (tellement ridicule qu’on devrait appeler ça une différence) de 10 euros. Full options, all inclusive, c’est à nous que ça fait plaisir !

Armèle Malavallon-CarlierAMC : Je m’appelle Armèle Malavallon-Carlier (oui, je sais, c’est trop long, mais tu peux m’appeler MC Armèle, Mémèle, Louloute, Merveille-de-l’Univers – je l’aime bien celui-là – ou docteur Miss-Monde, à ta convenance…).
Comme Frédéric, j’ai participé à la saison 2 en tant qu’auteur, puis j’ai traversé le miroir pour la saison 3, entraînée par le lapin David Boidin.
Contrairement à Frédéric, je suis un agent double envoyé par TF1 pour infiltrer l’Exquise Nouvelle. Et vice versa.

Comment est née l’aventure de l’Exquise Nouvelle saison 3 ? Quel a été le rôle de chacun ?

DB : Au départ, l’Exquise Nouvelle est une idée de Maxime Gillio, un cadavre exquis 2.0 sur réseau social. Quand, contre toute attente, nous avons reçu des offres d’éditeurs pour sortir la nouvelle écrite à quatre-vingts mains sur papier, nous avons décidé de promouvoir le bouquin en lançant au moment de sa sortie en librairie une saison 2 sur le Web. La 3, qu’on a décidé être l’ultime parce qu’il ne faut jamais abuser des bonnes choses, a suivi le même schéma.

FS : Mon rôle a été décisif. Il a consisté à dire à David : « Yeah ! Banco !! » Blague à part, David s’est pointé avec sa hotte remplie d’idées fabuleuses, et ça a été juste du bonheur de les mettre en pratique.
Je voudrais aussi préciser qu’on s’est embarqués à trois dans cette nef des fous, avec Armèle et L’autre David, Charlier. Les hasards de la vie ont fait que David n’a pas eu la disponibilité qu’il aurait souhaitée, mais ses relectures acérées et sa bonne humeur  permanente ont été précieuses. Des poutous, mon David.
Pour le reste, les choses se sont faites assez naturellement. En clair, c’est Armèle qui a fait tout le boulot.

AMC : Frédéric est trop modeste, comme d’habitude. Nous avons commencé l’aventure à trois (des bises, mon Batman), sous la houlette de notre mentor, David Boidin : définition et mise en place du projet, « bagarre » pour la sélection des auteurs, création des trinômes, communication…
Ensuite, mon rôle a consisté essentiellement à faire le lien entre les auteurs, à les bichonner, tandis que Frédéric gérait d’une main de maître la page de l’événement, faisant preuve d’une inventivité et d’un talent qui m’ont épatée.

Pouvez-vous nous dire à quelle association caritative iront les droits d’auteurs ? Moi je sais, mais pas les lecteurs et lectrices.

DB : Non seulement tu sais, mais c’est toi qui nous as suggéré l’APCH, l’Association des Pancréatites Chroniques Héréditaires. Comme nous avions décidé de mettre en avant ton avatar, le Concierge Masqué, il était tout naturel que nous suivions ta proposition.

FS : L’a tout dit David. Et puisque pour ma part j’ignorais qu’il existât des pancréatites héréditaires, ce choix aura au moins servi à ça. Il faut le dire et le redire : pour toutes ces maladies dites rares, le rôle des associations est essentiel pour les familles. Et quand on a la chance de ne pas être directement concerné, on a au moins deux façons de les aider : avec son portefeuille, si on peut, mais aussi avec sa langue. Elles ont un énorme besoin de visibilité.

AMC : De mon côté, j’ai envie d’insister sur l’importance du diagnostic pour les maladies génétiques rares de ce type. Les médecins ne sont pas omniscients, malheureusement, et il n’y a rien de pire pour un malade que de ne pas savoir de quoi il souffre, de ne pas pouvoir mettre un nom sur ses symptômes. Si par le biais de ce recueil, nous pouvions aussi attirer l’attention des médecins (qui, bien que scientifiques, sont souvent amateurs de littérature) sur cette maladie, ce serait formidable. Ne serait-ce qu’un seul malade de PCH diagnostiqué grâce au Concierge Masqué serait pour moi un vrai cadeau.

Frédéric SchweyerComment s’est passé le contact avec les auteurs ? Et avez-vous des anecdotes à nous dévoiler ?

DB : J’ai lancé la machine, mais ensuite, tout le travail avec les auteurs a été du ressort d’Armèle et Frédéric que je laisse répondre.

FS : Tous les auteurs ont été adorables. (Sauf les vétérinaires, bien sûr, m’enfin ça tout le monde nous avait prévenus.) Bah, comme c’est Armèle qui les a bichonnés, je lui laisse la parole.
Une anecdote ? Oui, sous forme de (très) belle histoire. Lorsque Didier Daeninckx a répondu positivement à notre invitation, c’était déjà un instant de magie, pour nous. « Putain, Didier Daeninckx, quoi ! » Alors quand, peu avant Noël, il nous a envoyé une nouvelle inédite, et qu’il nous a autorisés à la publier sur la page Facebook de l’événement… ben… voilà… Monsieur Daeninckx est non seulement un géant du polar (et ça on le savait) mais surtout, et en toute simplicité, c’est un type bien. Merci, Didier.

AMC : Cette aventure a été tellement riche en rencontres, en échanges avec les auteurs, en rebondissements, que j’aurais des dizaines d’anecdotes à vous raconter.
S’il fallait en choisir une, je choisirais Claude Vasseur et la fin de sa nouvelle commune avec Frédéric et Rik Labelt’ : Tiehnerhaf 154 (*#§?%! de titre…).
Claude, qui était chargé d’écrire les « jambes » de la nouvelle, m’a envoyé son texte, avec une fin optimiste et joyeuse que j’ai validée avec lui. Ensuite, il m’a envoyé une autre fin « rien que pour moi ». Je l’ai trouvée très belle, bien que plus sombre, plus triste et assez désespérée. J’ai longuement hésité avant de lui proposer d’utiliser « ma » fin pour l’Exquise Nouvelle. Je ne voulais pas intervenir dans son choix, mais, de toute évidence, c’était la fin qu’il voulait pour cette histoire. Il s’était censuré, pensant que l’on attendait de lui plutôt de l’humour et de la gaudriole. Grand seigneur, il s’en est remis à moi et m’a laissé choisir, me disant que je lui ferai la surprise.
Pour savoir quelle fin j’ai choisie, une seule solution, se procurer ce merveilleux recueil et se précipiter sur la nouvelle Tiehnerhaf 154 (cette fois, j’ai fait un copier-coller, faut pas déconner non plus…).

Pourquoi le Concierge Masqué comme thème, je suis flatté ?

DB : Quand, il y a plus de deux ans, nous avons cherché un nom pour ton site, le Concierge Masqué s’est imposé de lui-même. J’aimais bien l’idée d’associer ton métier à une notion de mystère. Dans les premiers temps du site, ce que je ne fais plus aujourd’hui, je narrais en introduction des interviews les aventures loufoques du Concierge Masqué allant à la rencontre des auteurs dont on lisait les réponses en dessous. Je me suis bien amusé à les écrire pendant quelques mois. Je trouvais l’imaginaire du personnage très riche. C’est tout naturellement que ce petit personnage est venu me trotter dans la tête au moment de définir le thème de la saison 3. D’ailleurs, en fouillant le grenier du blog, on pourra retrouver les prémices de ma participation. Comme disait mon pote Lavoisier « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. »

FS : C’est tout comme il a dit le patron.

AMC : Parce que ça en jette, le Concierge Masqué, comme thème, non ?

Tous les trois, vous avez participé en tant qu’auteur de l’Exquise Nouvelle saison 3, quelles sont vos impressions en tant qu’auteur de cette aventure ?

DB : Qu’il est difficile de laisser échapper une histoire qu’on a engagée. On a quelques pistes sur la suite à lui donner, qui ne seront jamais suivies. Dans le même temps, j’ai été très flatté de partager la plume avec deux auteurs que j’apprécie énormément en tant que lecteur. Il n’était pas nécessairement acquis que nous allions écrire pour cette saison. Au départ, nous nous sommes donnés le rôle de roue de secours en cas de désistement. Il s’avère que des réorganisations ont été nécessaires, nous avons tous fait rouler l’aventure au mieux de nos possibilités.

davidBFS : Faux-cul, va ! La vérité ? Qu’il est trèèès confortable de balancer un début semé de peaux de bananes, et d’attendre peinard pour voir comment les poteaux vont se démerder avec ! Cela dit, j’ai presque été vexé de voir avec quelle aisance Rik Labelt’ et Claude Vasseur, mes fabuleux co-nouvellistes, ont tissé leur toile. Pour ma part je n’avais aucune, mais alors strictement aucune idée de ce qui pourrait venir après mon début à la con.
J’ajoute que le fait de jouer « à l’aveugle » est une des nombreuses idées de génie de David : très lisiblement, ce petit mystère a conduit tous les auteurs à donner le meilleur d’eux-mêmes.

AMC : En recevant les premiers textes de « tête », j’ai été tellement impressionnée par l’imagination dont faisaient preuve les auteurs que je pensais être incapable de trouver une idée originale de plus sur le thème du Concierge Masqué. Je me préparais plutôt à prendre la suite d’une histoire quand les circonstances m’ont conduite à écrire la tête d’une nouvelle. Et là, je me suis rendue compte que mon Concierge Masqué à moi avait déjà fait son chemin dans la mienne (de tête) et que j’avais mon histoire.
Étant aux manettes, je n’ai pas connu le frisson d’imaginer quelles plumes allaient s’emparer de cette histoire, mais ce fut un immense plaisir que de la laisser aux mains expertes de deux grands noms du polar, belges de surcroît, Barbara Abel et Paul Colize.

Quel a été le rôle d’eXquisMen dans l’Exquise Nouvelle saison 3 et comment est venue l’idée de créer l’eXquise Édition ?

DB : Nous avons amené l’idée du Mix and Match et le sujet du Concierge Masqué. Ensuite, c’est Armèle et Frédéric qui ont pris le relais. eXquisMen est revenu dans la course au moment de la conception du recueil papier des Aventures du Concierge Masqué qui, on ne le dira jamais assez, sera disponible le 30 septembre.

L’eXquise Édition, c’est une nouvelle activité de la société eXquisMen. Sa vocation n’est pas de recevoir des manuscrits et d’éditer les meilleurs comme tout bon éditeur qui se respecte. Elle n’a, à la base, que la vocation de sortir l’Exquise Nouvelle 3. Peut-être, plus tard, sortirons-nous quelques projets personnels par son intermédiaire mais rien d’autres. Si nous recevons des manuscrits, nous les passerons aux éditeurs avec qui nous collaborons.

Je tiens à féliciter chaleureusement Benjamin Berdeaux pour la qualité de son travail, tant au niveau de la mise en page, vous verrez, assez originale, que de la conception de la couverture et du booktrailer. Je suis fier de savoir un talent de cette envergure au sein d’eXquisMen.

FS : L’a tout bien dit, le patron. Et pour quelqu’un comme moi, qui ne suis pas du métier, c’est assez impressionnant de constater, dans le vif et de façon concrète, la somme de boulot que représente l’édition d’un bouquin. Chapeau, Messieurs !

AMC : Le rôle d’eXquisMen a été primordial puisque sans David, cette saison n’aurait pas eu lieu. C’est lui qui est à l’origine de tout, des idées géniales, de notre « recrutement » et c’est lui qui nous a guidés tout au long du chemin (Amen !).
J’ai beaucoup appris également grâce à Maxime Gillio qui est notre Grand Maître à nous des clés de la langue française. Et je suis aussi une fervente admiratrice du travail de Benjamin Berdeaux. Il a donné vie au bébé que nous avons porté pendant des mois et en a fait un magnifique objet.

 

La boucle se termine avec l’Exquise Nouvelle saison 3, un auteur avec qui vous auriez aimé partager la plume pendant cette saison 3 ?

DB : J’avoue avoir été comblé du partage de plume avec Bernard Minier (qui a cru que ma partie était signée Carlos Salem, quel bel hommage) et Michel Bussi. Ce n’est un secret pour personne, j’adore Paul Colize. Un jour, peut-être… Un autre auteur avec qui j’aimerais écrire, c’est Maxime Gillio. J’admire sa facilité à écrire des phrases qui coulent, moi qui suis un besogneux de la plume. Bon, comme c’est un de mes deux associés au sein d’eXquisMen, ça reste du domaine du possible, cette affaire.

FS : Si Rik et Claude n’avaient pas été disponibles, tu veux dire ? Bon, parmi les absents, celles ou ceux qu’on n’a pas réussi à contacter… ou avec qui le contact s’est perdu pour des raisons mystérieuses… Fred Vargas, Daniel Pennac, Michael Connelly, Gotlib, j’en oublie, je le sais… Et puis Jules Verne, bien sûr, mais il a eu un souci d’agenda. On lui en veut pas.

AMC : Euh… Paul Colize ? Ah ben non, dis-donc, c’est déjà fait. (Hé hé !)
Parmi les belles surprises de cette saison, je choisirais Ludovic Bisot. J’ai trouvé son écriture très belle, son texte magnifique et il a proposé un titre superbe (n’en jetez plus !) pour sa nouvelle commune, Être à Élise, qui, il faut le dire, avait déjà bénéficié du talent immense de Caroline Vié et Cédric Quéniart.

Pour le recueil vous avez rajouté une dizaine d’auteurs, pour quelle raison ?

DB : Treize exactement. Par plaisir et gourmandise. Ce n’est pas une décision facile que d’arrêter une aventure qui nous a apporté autant de joie, qui nous a permis de rencontrer des êtres humains hors normes. On s’est dit qu’on allait donner deux fins à la saison. Et puis, pour ceux qui ont suivi l’aventure sur le net, ils savent qu’en faisant l’acquisition du recueil, ils auront de l’inédit. Je profite de l’occasion pour préciser que les quatre nouvelles inédites ne seront pas les seuls bonus du recueil. Au pifomètre, il devrait y avoir quelque chose comme soixante-dix pages inédites par rapport à la version web.

FS : C’est comme il a dit David.

AMC : Et puis, il faut dire aussi que je m’ennuyais un peu, j’avais envie qu’on me donne de nouveaux auteurs à bichonner…
Je tiens d’ailleurs à remercier ici tous les auteurs du recueil pour leur enthousiasme, leur motivation et leur implication dans l’aventure. Ce fut un bonheur de travailler avec eux.

Maintenant vous êtes en face de l’unique Concierge Masqué, quelle questions aimeriez-vous me poser ?

DB : Tu dis bonjour à papa ?

FS : Alors Richard, ça fait quel effet d’être la Muse de soixante fous furieux ?

AMC : T’es tout nu sous ton masque ?

xm_editionSi vous aviez une question à poser à un des auteurs participant à l’Exquise Nouvelle saison 3, ça serait qui ? Et quelle question ?

DB : Nous avons été très flattés par les grandes plumes qui ont accepté notre invitation à la saison 3. Un jour, promis, je vous ferai la liste longue comme le bras de ceux qui ont refusé ou qui nous ont lâchés en cours de route. Aux grands participants, je leur demanderais s’ils se sont amusés avec nos petites bêtises, parce que c’est le plaisir qui nous a soutenus dans les moments les plus difficiles de cette aventure unique.

FS : Sans hésiter, ma question sera pour Jeanne Faivre d’Arcier, dont le texte m’a plongé dans un coma teinté de jalousie : Jeanne, comment peut-on avoir une pareille idée de génie ?

AMC : Ma question à moi serait pour Sophie Adriansen. Son texte de « tête » était si mystérieux et intrigant  que j’ai été très frustrée lorsque j’ai réalisé que je ne saurais jamais ce qu’elle avait « en tête » (jeu de mots… ça fait des mois que je n’arrête pas avec ça… oui, je sais, c’est lourd).
Dis, Sophie, tu me raconteras, un jour, la fin de ton histoire ?

Si vous deviez convaincre les lectrices et lecteurs d’acheter le recueil, je vous propose de vous transporter dans un tribunal pour faire chacun de vous trois une plaidoirie, à vous de jouer.

DB : Vingt nouvelles, soixante-et-un auteurs, une bonne action, que de l’inédit pour la modique somme de 10,00 euros. Moi, je dis, achetez-le en plusieurs exemplaires, ça fera toujours des cadeaux qui feront mouche pour vos amis !

FS : Une plaidoirie, Monsieur le Président ? ATTENDU QUE « Les Aventures du Concierge Masqué » est LE SEUL recueil de nouvelles qui vous offrira sous la même couverture : du rire, du drame, du frisson, de l’hommage, de la poésie, de l’Histoire, de l’anticipation, du loufoque, du classique, du cartoon, sans préjudice d’autres objets littéraires non identifiés. ATTENDU QUE le plaisir d’écrire, du jeu et du partage affleure à toutes ses pages. ATTENDU QUE ce bouquin est LE collector de l’année. ATTENDU QUE vous pourrez vous-mêmes jouer à « Boudiou de boudiou, mais comment j’aurais continué cette foutue histoire, moi ? » ATTENDU QUE la soi-disant rentrée littéraire c’est bien beau, mais faudrait voir à faire exister aussi des œuvres un peu différentes… PLAISE AU PUBLIC de faire un triomphe à ce recueil ! À déguster, à promouvoir, à offrir, à partager sans modération, le plus beau des voyages : ce livre !

AMC : Euh… Si on atteint les 10.000 exemplaires vendus, j’enlève le haut ?
Sinon, pour les filles, il y a des morceaux de cadavres atrocement mutilés dedans, donc si vous vous présentez devant Maxime Gillio avec ce magnifique recueil, ça peut le faire.

Quel sera votre mot de fin à vous trois ?

DB : J’aimerais dire à Armèle et Frédéric que je les aime pour le travail incroyable qu’ils ont fourni et pour leurs indéniables qualités humaines.

Rassure-moi, Richard, ils ne vont pas lire l’interview, hein, dis-moi, il n’y a que moi qui réponds aux questions ? Non, parce que dans le cas contraire, ma pudeur aura le final cut sur l’interview et le mot de la fin ne sera plus le même.

FS : D’abord un tout simple mais énorme merci aux eXquisMen, parce qu’avoir mon nom sur la couverture d’un bouquin, ben c’est un de mes rêves de gosse qui se réalise, grâce à leurs délires. Et un tout aussi énorme merci et bravo à tous les participants ainsi qu’à leur hôte, le seul et unique Concierge Masqué, parce que c’était un privilège et un grand bonheur de vivre cette aventure.
Pis enfin j’aimerais dire à Armèle et David que je les aime, pour tout ce qu’ils sont. Nan, c’est moi qui vous aime plus fort, hein. Et c’est vous qui raccrochez, les enfants.
Oups, j’allais oublier. À vendre, barres de toit pour C8, état neuf. Tél 06 70 30 27 70.

AMC : Excusez-moi, mais là, je vais pleurer un petit peu si vous voulez bien, hein, parce que je suis une fille, moi, et comme toutes les filles, j’ai la larme facile.
Pfff… Je suis dans un état moi, maintenant…
Bon, allez, ça va mieux.
DISTRIBUTION GENERALE DE BISOUS, LES CHERIS !!!!!!!!!!!!!!!
(Maman aussi vous aime fort)