Pascal Marmet :: À la folie

Il m’a d’abord déstabilisé, puis il m’a été impossible de lâcher ensuite. Il nous mène aux portes de la folie comme un chef d’orchestre qui dicte sa partition à ses musiciens, avec des personnages qui marquant, comme Joanna et son audace ou Pascal Langle, propriétaire d’un théâtre, que la mort de sa compagne consume de tristesse.

« Il », c’est le roman de Pascal Marmet, À la folie, sorti chez France-Empire Éditions. Une mécanique bien huilée et une très belle réussite.

Un petit résumé du roman avant d’attaquer l’interview ?

Armée d’une bonne dose d’insolence et avec l’impertinence de ses vingt ans, Joanna force la porte d’un prestigieux groupe de presse et, grâce à son audace, se fait embaucher par la directrice d’un célèbre magazine féminin. Alors que sa destinée semble s’améliorer, son passé trouble la rattrape sous la forme d’un journal intime dont elle hérite d’une parfaite inconnue.

Ce cahier va placer sur son chemin Pascal Langle, un propriétaire de théâtre rongé par la tristesse. Lui aussi reçoit un des onze cahiers de sa compagne décédée dans ses bras il y a dix ans.

À leur insu, un manipulateur usé par la folie dirige dans l’ombre un odieux projet.

Très bonne lecture à tous !

Pouvez-vous nous parler de votre enfance et comment êtes-vous venu à écrire des Thrillers ?
Alors parlons de mon enfance : j’ai été élevé par ma grand-mère dans un petit deux pièces en banlieue parisienne. Je ne manquais de rien. Les temps n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui et les différences sociales n’étaient pas aussi marquées. Dès l’âge de 8/10 ans, j’allais au marché avec ma grand-mère acheter des polars…

J’ai 2 choses pour vous de ce côté là : une interview sur France Bleu et une interview que j’ai faite sur Omega Tv en 2011, j’y parle beaucoup de mon enfance.

Comment se sont passées vos recherches pour votre roman À la folie ?
J’ai fait beaucoup de recherches au niveau de la génétique car je n’étais pas un spécialiste de ce thème là, étant d’abord un auteur généraliste de comédies sentimentales. J’ai contacté un chirurgien et je suis entré dans un laboratoire et même un bloc opératoire pour pouvoir voir et nommer tous les instruments chirurgicaux, également beaucoup de recherches sur internet et à la bibliothèque.

Pouvez-vous nous parler de Pascal Langle et de Joanna que j’ai adorée ?
Le personnage de Pascal Langle est un peu mon double littéraire. Il me ressemble un peu. Ce personnage que j’affectionne tout particulièrement était déjà en 2008 le héros d’un roman d’amour en 2 parties qui s’appelait Il y a longtemps. Il reviendra sans doute dans un prochain roman mais pas tout de suite…

Le personnage de Joanna représente le côté frais du roman qui permet de détendre un peu le lecteur. J’ai calé ce personnage comme une jeune fille moderne, de son temps, un peu « fashion victim ». Elle est la soupape de sécurité du roman, par moment on a l’impression d’être un peu dans Le diable s’habille en Prada.

pascal marmetPouvez-vous nous expliquer cette phrase : « Le passé est le fossoyeur du présent » ?
Parce que la réalité du présent rend caduque le passé même si le présent est détestable et le passé attrayant…

Votre roman aurait pu s’intituler Manipulation, non ?
Manipulation aurait pu être le titre du roman mais il aurait fallu ajouter génétiques et malheureusement ce n’est pas un très bon titre !

Je lui préfère À la folie car dans le roman tous mes personnages ont un côté fou. Surtout le docteur Joyce atteint de troubles bi-polaires, ce que l’on appelait avant la schizophrénie.

J’ai vu qu’un de vos romans va être adapté à la télé, pouvez-vous nous en parler ?
Oui mon précédent roman Si tu savais a eu beaucoup de succès dans un genre très différent puisque c’est le type même du roman initiatique sur les parfums et le monde de grasse. Il y a un projet pour France 3 d’une série en 6 X 52 minutes pour le début de l’année 2013. Je suis en négociation pour vendre le projet. Affaire à suivre…

Une vidéo sur Si tu savais et une TV sur le même sujet :

Avez-vous une anecdote marrante sur votre roman ?
A propos du roman, oui, le personnage de Valérie Trianon est calqué sur la vraie directrice du magazine Elle,Valérie Toranian. D’ailleurs, je lui ai envoyé le roman et j’espère un petit article dans ce magazine que, par sécurité, j’ai appelé L dans mon roman, je ne cherche pas les procès non plus ! J’avais trouvé l’idée amusante…

Pouvez-vous nous parler de vos autres romans et de France Empire Édition que je ne connais pas ?
France Empire est une maison d’édition indépendante, de très grande qualité, fondée par Yvon CHOTARD en 1945. Aujourd’hui, elle est présidée par le célèbre historien et grand homme de culture Jean CASTAREDE. Son livre 1610, l’assassinat d’Henri IV, un tournant pour l’Europe vient d’être publié.

France Empire était à la base une maison d’édition dédiée aux ouvrages historiques notamment sur Napoléon 1er et Napoléon III, d’où son nom.. d’origine. Ensuite, son catalogue s’est ouvert à toutes les époques et depuis 2010 au romanesque.

Pascal Marmet et Tony CurtisJ’ai vu que vous prépariez une biographie sur Tony Curtis. Le concierge est curieux, parlez-nous-en.
Pour le moment, je ne peux pas trop en parler, ce sera un ouvrage très spécial qui devrait sortir en décembre 2012 aux éditions Du Rocher. Je peux vous donner son titre, Le roman des parfums et les mystères de Tony Curtis. J’ai eu la chance de le côtoyer et de le connaitre pendant les dernières années de sa vie, notamment en tant que peintre, mais je reviendrai, bien sûr, sur toute sa carrière Cinéma.

Comment vous écrivez ? (le matin, le soir, dans un bureau…)
Toujours le soir même la nuit. Tout est calme et je ne suis pas dérangé.

Quel actualité vous énerve en ce moment ? Et au contraire quelle actualité vous fait plaisir ?
Ce qui m’énerve actuellement c’est vraiment la politique !! Tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes, toutes les secondes, les mêmes journalistes chroniquent les mêmes personnes, les mêmes débats chaque semaine avec les mêmes invités et encore et toujours les mêmes sujets. Messieurs les journalistes, vous ne pouvez pas parler un peu de l’actualité littéraire sans la politique ?

Quels sont vos auteurs préférés ? Ceux qui ont marqué votre écriture ?
Mes auteurs préférés bien sur les classiques. Proust, Céline mais aussi Marguerite Duras
je crois qu’avec le nouveau roman elle a révolutionné entièrement l’écriture..
Des phrases courtes des mots percutants cela m’a beaucoup inspiré dans mes romans!!!!

Chaque mois, vous organisez des soirées littéraires sur Nice, pouvez-vous nous en parler ?
Ah les soirées littéraires ! Oui c’est très important pour moi de pouvoir organiser ces conférences débats presque tous les mois à l’hôtel Aria
(15 avenue Auber 06000 Nice).

Nous recevons des auteurs très connus comme Vladimir Fédorovski qui est venu 2 fois en février 2012 et en septembre 2011 mais aussi des auteurs méconnus mais néanmoins passionnants comme Ira de Puiff ou Joseph Giudicianni un biographe et un poète de talent !

Depuis peu, je suis également chroniqueur sur Agora.fm tous les lundi à partir du 19 mars 2012 à 17h40

Quelles sont votre chanson et musique préférées ?
J’aime toute sorte de musique, même si en tant qu’auteur je préfère les textes. Comme d’habitude est une chanson qui m’a particulièrement marqué. Je connais toutes les versions, en italien, en anglais, en espagnol…

Quel est votre film préféré ?
Mon film préféré est sans aucun doute Certains l’aiment chaud avec Marilyn Monroe et Tony Curtis. C’est le film le plus drôle de toute l’histoire du cinéma. En France, j’aimais beaucoup les films de claude Sautet, César et Rosalie, Max et les ferrailleurs

Un dernier mot pour vos lectrices et lecteurs ?
J’aimerais partager avec mes lectrices et mes lecteurs une complicité car dans mes romans il y a beaucoup de moi-même donc si vous voulez me connaitre mieux achetez mon dernier roman À la folie, « Un vrai scénario de cinéma ».

À bientôt pour de nouvelles aventures… Je vous embrasse tous !!!