Coup de coeur : Roger Smith :: Mélanges de sangs

Ce roman noir du Sud-Africain Roger Smith, c’est de la dynamite !!

Mélanges de sangs, prix Deutschen Krimi Preis (Prix Détective Allemand 2010) sera adapté au cinéma par Samuel L. Jackson.

On peut remercier M. Robert Pépin, directeur de la collection chez Calmann-Lévy, d’avoir découvert cet auteur.

Entendu de Roger Smith, lors d’un débat des Quais du Polar 2011 à Lyon : « Ce roman est très noir mais la presse sud-africaine dit que la réalité des lieux du  roman est 50 fois pire ! »

Nous sommes au  Cap en Afrique du Sud où quatre personnages vont se croiser : Jack Burn américain en fuite suite à un hold-up, Benny Mongrel un vieux gardien de chantier et ancien taulard, Gatsby Barnard  un flic énorme et corrompu, Disaster Zondi enquêteur zoulou qui veut la tête de Barnard. Un mélange explosif qui vous tiendra en haleine au point de terminer le livre en deux jours, si ce n’est moins !

Extrait :

« Fingers (truand) le poussa de nouveau avec le pouce.
Benny Mongrel lui attrapa le doigt, le tordit en arrière et vit la douleur dans les yeux de l’amputé.
-oublie pas de te saper quand tu viens me voir. Faut se faire beau pour passer dans l’autre monde. »

Mélanges de sangs

Début du livre :

Les Burn – Jack, Susan, leur fils Matt et la petite fille dont Susan est enceinte – sont une famille d’Américains en villégiature au Cap. Rien à signaler. Mais lorsque deux petites frappes du gang des Americans les agressent chez eux, Jack réagit plus vite qu’on ne s’y attendait… et les tue, tous les deux. Ancien marine ayant fui les États-Unis après un hold-up qui a mal tourné, il est maintenant obligé de se débarrasser des corps.

Juste à côté, le veilleur de nuit Benny Mongrel – qui a passé plus de temps en prison qu’en liberté – a presque tout vu de la scène. Il a abandonné son gang, vit comme il peut dans l’enfer des Flats du Cap et ne veut pas retomber. Il ne fera ni ne dira rien à personne.

Jusqu’au jour où Barnard, flic corrompu, obèse et puant, qui a compris que les Burn sont en fuite, l’interroge et commet une erreur impardonnable. Aussitôt, la guerre est déclarée et tous les coups sont non seulement permis, mais recommandés.

Je recommande absolument ce livre. Mais, surtout, à ne pas lire le soir.